Par chat

Chattez avec
Drogues Info Service

Par téléphone

Drogues Info Service répond
à vos appels 7 jours sur 7

Contactez-nous

Adresses utiles

Télécharger en pdf Imprimer Envoyer à un ami

Le sevrage de la codéine en questions

Par Drogues info service Voir les commentaires

Alors que depuis le 17 juillet les médicaments à base de codéine sont disponibles uniquement sur ordonnance, les personnes dépendantes à ce médicament se retrouvent confrontées à la délicate question du sevrage. Drogues info service fait le point et donne des repères aux usagers de ces médicaments.

Que se passe-t-il lorsqu’on arrête la codéine ?

La codéine est un médicament opiacé et son arrêt entraîne un syndrome de sevrage dont les symptômes sont :

  • Larmoiements, écoulement nasal, sueurs froides, bâillements
  • Problèmes digestifs (diarrhées), nausées et éventuellement vomissements
  • Douleurs musculaires, impatience dans les jambes
  • Insomnie
  • Nervosité, sentiment de malaise, angoisse

L’intensité de ces symptômes varie d’une personne à l’autre. Ils débutent généralement 24h après l’arrêt et durent jusqu’à 10 jours, atteignant un pic autour de 48 à 72 heures. Ils peuvent être suivis d’une période de malaise psychologique avec de fortes envies d’en reprendre, des phases d’énergie suivies d’abattement.

Vers qui se tourner pour se faire aider ?

Si l’arrêt est difficile, il est possible de se faire aider ; il existe des lieux spécialisés, les Centre de soins, d’accompagnement et de prévention en addictologie (Csapa). Le soutien de professionnels des addictions permet de soulager les symptômes du sevrage mais aussi les dimensions psychologiques qui accompagnent l’arrêt de la codéine. Si le sevrage n’est pas possible, un traitement de substitution aux opiacés peut être proposé.

Drogues info service propose l’annuaire national des Csapa continuellement mis à jour et disponible en appelant la ligne d’écoute au 0 800 23 13 13 ou en utilisant la rubrique adresses utiles de ce site.

Pour les personnes isolées ou qui préfèrent cette solution le médecin généraliste est l’interlocuteur de proximité à privilégier.

Comment peut se faire le sevrage ?

Il est conseillé de privilégier la diminution par paliers plutôt que l’arrêt brutal. La codéine restant disponible sur prescription il est possible de se tourner vers son médecin pour organiser avec lui cette diminution progressive. Le principe de la diminution par paliers est de diminuer plus rapidement au début qu’à la fin. En effet, ce sont les derniers paliers qui sont les plus difficiles à franchir et pour lesquels il vaut mieux aller plus lentement, prendre son temps pas à pas.

Commentaires


vanes28 - 10/03/2021 à 08:33

bonjour je suis en arrêt de la codéine en ce moment même j'espère y arriver j'ai pris conscience quand le pharmacien m'a dit que vu toute les prise que j'ai eu dans le mois j'allais avoir un contrôle de la sécurité sociale ceux qui me fait stressé pas envie passe pour une drogué je pensais pas faire de mal je compte arrêter avant que je sois embêter et pour ma santé mais je me sent tellement bien avec ma fille a des soucis de santé depuis ces 5 mois et la codéine qui était pour moi juste quand j'avais mal à la tête me tenait éveil pour la surveiller me donner un coup de booste j'espère m'en sortir vraiment

JijiI20 - 20/04/2021 à 17:30

Bonjour, je suis un peu dans le même cas que Asaf69. J’ai 23 ans, et je consomme de la codéine depuis Avril 2017 déjà. Un peu comme les 3/4 des gens, ça part d’une douleur et ça fini par pourrir votre vie. J’ai déjà la chance (je trouve), c’est que par rapport à bcp de personnes, je ne tourne pas à plusieurs boites par jour, mais ça peut varié. 4 comme 8 dans la journée. Pour en revenir à mon début de paragraphe, je souffre moi aussi de mal de tète constant depuis 4 ans, après avoir vu, Neurologue, Ophtalmo, Radio, Scanner etc, on ne me trouve rien. Je sais d’où vient ce mal de tête, il vient de mes yeux. Le truc c’est que j’ai tout le temps mal surtout au réveil ce qui me fait prendre de la codéine dès le réveil. Mais ce matin en me lavant je n’avais rien, ça fait plusieurs matins depuis quelques semaines ou je n’ai pas mal ( miracle ). J’ai donc réussi ce matin à ne pas prendre de codéine pour la première fois depuis des années maintenant. Il est mtn 17h30 et je n’en ai pas pris depuis hier, étant accro depuis 4 ans, je sais pas comme j’ai fais, mais pour l’instant j’y arrive. Lisant bcp de témoignages, j’ai donc peur de faire un brutal sevrage, alors je ne sais pas trop comment faire. Je ne peux même pas réduire les doses vu que je ne prend jamais le même nombre de cachet chaque jour, est ce que je dois en prendre 1 dès que je me sent mal? Si qqn pouvait me conseiller, merci.

Moderateur - 27/04/2021 à 18:08

Bonjour Jiji20, Si vous êtes dépendant à la codéine vous pourrez difficilement prendre 1 cachet de temps en temps, juste en fonction de vos douleurs. Il faut clarifier votre objectif : si c'est de vous sevrer vous ne devez plus prendre de codéine. Mais c'est vrai que cela fait mal et que c'est difficile. Au début vous aurez des douleurs que vous serez tenté de compenser en reprenant de la codéine ou un autre opiacé. Vous pouvez être conseillé et aidé efficacement par des professionnels des addictions. Nous vous invitons à prendre contact avec notre ligne d'écoute pour obtenir les coordonnées d'un centre. Si vous le souhaitez vous pouvez aussi partager ce qui vous arrive dans notre forum pour les consommateurs : https://www.drogues-info-service.fr/Les-Forums-de-discussion/Forums-pour-les-consommateurs Dans ce forum vous trouverez aussi une longue discussion sur le sevrage de la codéine qui pourra vous aider et à laquelle vous pouvez participer : https://www.drogues-info-service.fr/Les-Forums-de-discussion/Forums-pour-les-consommateurs/Addict-a-la-codeine-sevrage Cordialement, le modérateur.

Jeveuxarreter - 17/10/2021 à 23:35

Bonjour , j’espère que vous allez bien , moi non j’ai des pensées noires à cause de la codéine , je veux arrêter à tous prix ou sinon je donnerai fin à ma vie , je connais les sensations de sevrage après avoir arrêter 3 4 jours par manque de disponibilité . Il y’a maintenant 1 semaines j’ai du mal à respirer j’ai comme un creux au milieu de mon torse , une gêne respiratoires . Puis je sens que ça va nuire à ma scolarité donc je veux arrêter mais ce mal respiratoire me fais peur , est ce normal ? Aidez moi , vous êtes mon seul échappatoire sinon sa sera la mort …

Moderateur - 18/10/2021 à 10:04

Bonjour Jeveuxarreter, tenez le coup, cette sensation devrait bientôt passer. Mais surtout allez consulter un médecin ou un professionnel des addictions qui pourront agir sur ces symptômes de gêne respiratoire. Il se peut par exemple que vous soyez très angoissé, ce qui aggrave vos sensations mais qui peut se soulager facilement avec une aide médicale. N'hésitez pas à nous appeler au 0 800 23 13 13 (appel anonyme et gratuit) pour en parler. Nous pourrons vous donner les coordonnées d'un CSAPA (Centre de soins, d'accompagnement et de prévention en addictologie) et sans attendre de toute façon allez voir votre médecin traitant (ou un autre si vous estimez ne pas pouvoir parler de cela avec lui). Courage, vous avez sans doute déjà fait le plus dur pour ce qui est du sevrage physique. Cordialement, le modérateur.

Réagir