Par chat

Chattez avec
Drogues Info Service

Par téléphone

Drogues Info Service répond
à vos appels 7 jours sur 7

Contactez-nous

Adresses utiles

Forums pour les consommateurs Télécharger en pdf Imprimer Envoyer à un ami

Arret Canabis après 32 ans de consommation

Par fredolif

40 réponses


Facilarretcanna - 07/05/2020 à 17h33

Bonjour Fred,

J'ai lu ton dernier message hier soir, après une journée difficile (travail de 11h à 21h avec 1 public spécialisé), je l'ai lu et relu....j'ai même pris des notes pour te répondre....malheureusement je vois que le site a bugué et que mon message ne t'est jamais parvenu! alors je recommence...
j'ai eu cette impression bizarre, en te lisant, que tu étais derrière moi , que tu me soufflais ces mots...impression que tu me connais...ça m'a tellement touché! j 'en ai eu les larmes aux yeux. Faut croire que le chemin du sevrage, bien qu'individuel et personnel, rencontre tout de même les mêmes obstacles!
Lorsque tu écris "il faut du temps pour oublier cette complicité" je me retrouve à 100%. Le joint a été un compagnon de tous les plaisirs et déplaisirs, il manque encore aujourd'hui quand j'aime un bouquin, quand je regarde 1 bon film, quand je regarde le soleil se coucher...il manque aussi dans les moments d'énervements, de colères, d'impatience, quand le voisin a encore foutu ses poubelles dehors et que tout ses déchets se retrouvent devant chez moi!
Avec qui vais je pouvoir partager tout ça?, complicité passive et muette qui te rassure et qui t emprisonne insidieusement.
C'est vrai, presque 3 semaines de sevrage et je suis encore tentée...je le serai peut être toujours! Mon mari a contacté "son pote" et le produit va de nouveau rentrer chez moi, au milieu de mes habitudes, il va falloir que je ne cède pas à la tentation, que je dise NON.
Lorsque tu écris que l on "fait couple avec le joint" la métaphore ne peut que me faire réfléchir...tristement...comme un couple fusionnel il m'a éloigné de mes amis, de ma famille, il m'a fait préféré les soirées canapé entre canamoureux plutôt que les sorties vers l’extérieur, vers la culture, vers les autres.
Je me suis enfermée dans une bulle (de fumée) qui m'a finalement satisfaite pendant toute ces années...mais aujourd'hui j'étouffe, comme tu l'écris, "c'est ma liberté qui en jeu".
J'ai toujours eu tendance à me faire toute petite , me conforter aux besoins des autres, passer entre les lignes, inaperçue....je me suis même dévalorisée quelques fois pour éviter la jalousie des autres, pour fuir les rivalités...enfin j'ai toujours évité les conflits , je me suis tellement excusée de fois pour rien, pour faire plaisir...je n'ai pas un ego sur dimensionné et j en'ai jamais compris ces gens qui veulent avoir le dernier mot quitte à avoir tort! je me suis toujours laissé faire....et ce comportement a engranger en moi une colère si forte (colère contre moi meme ) que seule le cannabis m'a permis d'accepter la personne que je montrais..en fait je me suis toujours mentis et aujourd'hui, comme tu le dis si bien je veux "être honnête avec moi même" c'est le plus beau cadeau que je puisse me faire!
Marre de fermer les yeux, marre de prendre des coups, marre de m'écraser, marre qu'on me dise ce que je dois faire....je crois que la méditation m'a permis de comprendre tout ça et de prioriser mes objectifs: prendre de la hauteur, grandir, devenir moi même pour enfin respirer et être libre.C'est aussi le message que je veux faire passe r à mes enfants: être libre, c'est être heureux...je me suis construite mes propres chaines!
C'est finalement grâce à des expériences positives;, j'ai passé un diplôme (master 2) il y a deux ans; que j'ai obtenue avec brio, j'ai pu changer de boulot, goûter la reconnaissance des autres...et , tout doucement, me libérer de la peur du jugement.
je ne suis qu'au début de ce long chemin, et je me rends compte que les joints ne m'ont pas aider à prendre confiance en moi, bien au contraire..
je n'ai plus le choix aujourd'hui que de prendre ce chemin de la vie sans artifice, sans cannabis...et porter fièrement ce que je suis sans "me cacher derrière un masque" comme tu l'écris.
Je suis admirative de ton expérience et la lecture de tes messages sont autant d'aides pour moi...
MERCI
Lila

Theo95 - 10/05/2020 à 07h25

Bonjours à tous, il es actuellement 7h du mat, j'arrive pas à dormir.. J'ai lu tous les message/témoignages.
J'ai commencer à fumer à l'âge de 12/13 ans je ne me souvient même plus exactement, j'en est bientôt 21, je fumais entre 10 et 15 joint par jours depuis l'âge de 15 ans, peu importe les circonstances.
J'ai littéralement claquer tout mon argent dedans. (il ne me reste même pas 20euro en tout..) je fumais du réveil au coucher. Étant insomniac de base, le bedo m'a bcp aider la dessus. Ajd c'etait mon 1er jour sans.. Je transpire comme jamais, je suis sur les nerfs, j'ai des vague de chaleur dans mon Corp et juste après j'ai froid, je tremblotte par moment, j'ai envie de pleurer ou de m'énerver toute les demi heure, et plus aucune motivation pour absolument rien.. Je ne sais plus où j'en suis et j'essaie de peut être trouver de la motivation en regardant des témoignage/documentaires pour me rassurer et me dire qu'il y a pire (dependence a l'hero, crack, alcool etc qui est qd même plus hardcore que la clope ou le bedo) je ne sais pas quoi faire, cette journée était interminable.. Et quand vient le moment de dormir, impossible (sinon c'est pas drôle) comparer à beaucoup, je n'est pas choisie d' arrêter, ça tiendrais qu'à moi je fumerais encore et je continuerais, ça ne me poser pas de soucis. J'y suis obliger par le simple fait que l'argent tombe pas du ciel, que je ne travaille pas (car je suis à école, en plein échec scolaire) donc de toute façon j'y suis obliger.. Je ne sais absolument pas quoi faire, je ne sais même pas pourquoi j'ecrit tout ça, sans doute pour pouvoir parler de ça avec des gens qui peuvent comprendre ce que ça fait.. Je ne voit pas du tout vivre sans ça et quand je voit comment c'est dur et long d'en sortir j'avoue que ça me fait un peu flipper, même beaucoup.
Donc voilà..
Courage à tous, vous en avez surment plus que moi.

fredolif - 11/05/2020 à 10h31

Bonjour Lila,

Je viens de découvrir ton message. Il est plein de sensibilité et de réalisme, de conscience et de pudeur, mélangée à beaucoup de lucidité. je pense que tu es arrivée à un moment ou ta volonté pourrait si tu le désirais surpasser l'addiction. C'est un chemin et il est long, c'est vrai ... c'est comme un sacerdoce que l'on doit épouser pour divorcer du produit et penser à soit.

la sensibilité est bien souvent le facteur aggravant des victimes ... nos sensibilité qui font que nous devons mettre sous un globe nos humeurs latentes, nos ressentis profonds qui au dessus de la moyenne nous amènent à tant de questions, tant de besoins profonds de complicité et de communication. J'ai fumé des joints durant tte ces années pour finalement ne pas me sentir seul, ne pas me sentir rejeté, ne trouvant pas auprès des autres cette hauteur nécessaire à la compréhension des choses, du monde, refoulant l'égoisme pour me créer mon monde, ma réalité. Comme toi, j'ai souvent fait profil bas pour être accepté et faire partie de la bande, de la famille, du monde.

Un jour j'ai dis stop car ma vie était en danger et ceux que je pensais faire partie intégrante de mon environnement finalement ne m'amenaient qu'un surplace destructeur, une continuité dévastatrice qui de plus en plus se conjuguait avec une forme de violence douce et terrible à la fois.

j'ai rompu avec beaucoup de choses et beaucoup de gens, j'ai rompu avec beaucoup d'habitudes et de lieux et j'ai finalement sauvé ma carcasse d'une mort certaine, psychologique dans un premier temps mais qui n'aurait pas pu finir autrement que par une suite mortelle totale.

Tu dois tenir Lila, pour toi en premier lieu, pour ceux que tu aimes car tu leur donneras le meilleur de cette façon, tu leurs donneras ce qu'il y a de plus beau, ton authenticité.

Pour ce qui est du produit qui re-pénètre chez toi, je ne sais pas quoi te dire car cela va te demander une force supplémentaire, j'en suis désolé car cela ne t'aide pas.

La semaine dernière, j'ai donné à un collègue de bouleau mon materiel de culture, avant d'arriver dans la région Lyonnaise, je vivais dans le nord pas de calais, pas très loin de la Hollande et je faisais pousser ma consommation. J'ai tt donné, sans regrets car je ne voulais et ne veux pas faire de profit avec cette période de ma vie. Il y en a pour quelques centaines d'euros mais je n'ai aucun regret ... c'est déjà derrière moi, déjà un passé et tu verras que si tu trouves la force de rester motivée, tu trouveras l'espoir d'être face à toi la plus belle chose que tu n'as jamais été, et l'avenir te sourira pour t'amener vers une rédemption salvatrice, sans illusions et sans artifices.

je te souhaite de tt mon cœur de trouver force, espoir et d'entrevoir une victoire face à l'adversité que te procurai la substance qui t'a si olongtemps aidé mais qui aujourd'hui ne peux que te détruire. les gros fumeurs, ou long fumeurs passent à un moment un cap ou comme pour les problèmes d'ordre psychologiques, il faut à un moment affronter pour survivre.

Merci d'apprécier ma modeste verve, elle me sert aussi à faire ce qui pour moi est essentiel, dans une nouvelle vie ... Aider ceux qui comme moi sont victimes de leur sensibilité et faire profiter aux autres d'une expérience qui même au bout d'un an reste courte.

Fred


Facilarretcanna - 11/05/2020 à 18h50

Bonjour Théo 95
Ton message est bouleversant...si j ai bien compris tu vis 1 sevrage imposé, tu n as pas envie d arreter mais c est le porte monnaie qui suit pas. Tu es en échec scolaire et tu vis des nuits d insomnies...ça doit être très difficile tout ça!
Bien souvent le bedo allege tes difficultés, enfin en apparence...le produit te permets de fuir 1 instant...puis ça te revient en pleine face...comme en ce moment!
Quand tu voudras quitter la fume tu verras certainement que la dépendance cachait une autre souffrance...ta souffrance...mais tout ça se fera quand tu seras prêt! Ne tarde pas trop tout de meme! Ne passe pas a coté de la vie, de ta vie!
En tout cas je ressens que tu souffres du sevrage du produit mais aussi de la peur de manquer du produit! Quelle angoisse! Tu dois sentir un gros vide, la vie paraît moins waouhhh quand tu l accompagnes toujours d un joint bedo et que tu n as plus rien
Je peux juste te souhaiter tout le courage pour affronter ce manque....je voudrais tout de meme te mettre en garde car si tu te sens plus vivre avec le joint, c est pourtant la mort psychique qui t attend au bout du chemin...
A bientôt peu être!
Lila

Facilarretcanna - 14/05/2020 à 20h37

Il est là...de retour...il s est annoncé, fièrement. Il est poli, il aurait pu arriver sans prévenir, mais je sais depuis hier qu il allait se pointer a la maison! Quand j ai su qu il allait arriver, ça m a fait un truc...de la joie je crois! Comme un ami que je n aurais pas vu depuis longtemps! Et puis il y a eu ce sentiment de sécurité...comme un réconfort devant quelque chose qu on connait bien, genre madeleine de Proust qui réconforte! C est vrai que le connais depuis mon enfance, mon adolescence, mes 16 ans!
Puis le mental a pris le dessus : faut pas que tu craques, comment tu vas gérer ? Poser des règles...puis après tout ça fait 1 mois de sevrage...je pourrais prendre une taffe pour voir ce que ça fait! Juste comme ça!
Mais non...3 lettres....N.O.N. ca permet de mettre une barrière, de me donner 1 limite...
Je l ai vu rouler, je l ai vu sortir dehors aussi pour le fumer...j ai senti l odeur lorsqu'il est rentré...
Ca va je gère !
Je vais me faire 1 thé, ça ira mieux....encore 1 étape dans le sevrage.....
Le cannabis est de retour , il se pavane chez moi, dans mon cocon...il me nargue et envahit mes pensées!
Je vais être plus forte! Putain c est dur...
Au bout d un mois c est encore dur...on efface pas 20 ans de consommation quotidienne comme ça!
J'suis forte....j'suis forte....j'suis forte
Ca m aide d'écrire.....
Je me sens vraiment nulle...c est ca la dépendance!
Vivement la liberté !
Lila

Ben64 - 17/05/2020 à 20h00

Moi 3 mois pile poil et pas top ! Y aurait il des personnes comme moi ?

Joanna BCN - 02/08/2020 à 17h26

Bonjour à tous,

Je m’appelle Joanna et vais avoir sous peu 35 ans. Je suis fumeuse de cannabis surtout de la weed et cigarettes. J’ai commencé à fumer des cigarettes à l’âge de 11 ans et les joins à l’âge de 13 ans. A ce jour ma consommation était de 3 à 4 joins par soir et le week-end que des joins pas de clopes. Contrairement à beaucoup de témoignages la fumette ne m’a pas empêché d’avoir une vie sociale, voyager ou freiné mon parcours professionnel. Je fais du sport et m’alimente de manière équilibré. Je décide d’arrêter car cette addiction ne cadre pas du tout avec mon style de vie depuis bien longtemps. Je suis la seule de mon entourage à fumer donc pas de mauvaises influences. Étant cadre et gérant une équipe au quotidien ce n’est bien vue ni professionnel donc je m’en cache auprès de toute mon équipe, chef,famille et amis. Également pas facile de faire des rencontres car être fumeuse de joins ce n’est pas très attirant et je le comprends! J’ai arrêter les joins du jour au lendemain il y a une semaine sauf que au 5 eme jours mon corps a réagis violemment sous forme d’AVC et j’ai atterri forcément à l’hôpital. Résultat toutes mes analyses sont bien sorties. je suis en bonne santé pas de soucis au cerveau, cœur, poumons, ect... Malgré ces bons résultats je me sens très mal physiquement et pris 2 taffes d’un join qui m’a remis sur pied. Je veux vraiment arrêter définitivement cette merde et besoin de conseils. Est-ce que quelqu’un s’est trouvé dans un cas similaire physique? Que me conseillez-vous svp pour arrêter? La CBD pourrait-elle être une bonne méthode de transition avec l’arrêt final? Je suis vraiment désespéré j’avoue car je ne pensais pas être autant atteinte par cette addiction. Est-ce que un centre de désintoxication est recommandé? Je ne veux pas prendre de médocs pour arrêter.

Je vous remercie d’avance pour tous vos conseils.

Joanna

Badaddiction - 23/08/2020 à 19h47

Bonjour à tous,

Tout d'abord félicitation a tous ceux qui ont reussi a arrêter!pour vous expliquer un petit peu mon histoire j'ai 30 ans j'ai commencé a consommer du cannabis régulièrement il y a environ 7 ans au debut je fumais sur les joints des copains puis j'ai commencé a acheter mauvaise idée car ca devient un cercle vicieux je pensais gérer et en fait pas du tout au debut je fumais 1 joint le soir puis avec le temps 2 puis 3 et ensuite j'ai commencé a fumer en journée parfois jallais jusqu'à 6 joints par jour cela m'a rendu faineante flemme de bouger flemme de tout puis l'isolement social du a la perte de mon emploi (contrat terminé)...jai essayé d'arrêter a plusieurs reprises le plus longtemps que j'ai tenu c'est 1 mois puis a la moindre embûche je suis retomber dedans (échappatoire facile que de faire face à la réalité)aujourd'hui ça fait 5 jours physiquement ça va mais moralement pas terrible je suis a fleur de peau,irritable,impulsive,insomnie mais j'essaie de tenir bon car je veux une vie meilleure et je sais que si je continue a fumer ce sera la descente car ça a une mauvaise influence sur ma vie et mon entourage en a souffert car ils voyaient bien que je n'étais plus la personne d'avant. De vous lire me fais du bien car ça me donne espoir d'arriver à mon objectif. Courage a vous tous on y arrivera

ric_80000 - 02/10/2020 à 16h23

Bonjour à tous ,

Après plusieurs mois d’arrêt , j'ai repris. Ma vie s'est tellement bouleversé autour de mon arret que j'ai preferé reprendre. Des angoisses du stress , des palpitations cardiaques ainsi que des douleurs extremes au niveau thoracique m'ont aneanti et afin d'ecarter tout probleme de santé je me suis dit qu'en reprenant je devrais retrouver mes moyens et c'est le cas.

Je vous l'ecris afin que ce soit bien ancré dans ma tete et comme une declaration officielle: j'ai repris.

Voilà en esperant que ce ne soit pas le cas chez vous et en vous souhaitant bon courage.

Répondre au fil Retour