Par chat

Chattez avec
Drogues Info Service

Par téléphone

Drogues Info Service répond
à vos appels 7 jours sur 7

Contactez-nous

Adresses utiles

Forums pour l'entourage Télécharger en pdf Imprimer Envoyer à un ami

Comment gérer paranoïa provoquée par la coke

Par alexetju

52 réponses


kaly007 - 12/04/2024 à 10h41

Bonjour tout le monde, j'espère que vous allez bien. De mon côté ce n'est pas encore gagné avec mon compagnon sad Il arrête un certain temps puis reprend en trouvant l'excuse que c'est de ma faute parce que je l'aide pas assez. On avait trouvé un centre pour qu'il puisse aller une fois semaine voir un psychologue mais il n'y est jamais allé. Son médecin lui a prescrit des médicaments mais il ne les prend jamais... C'est tout le temps de ma faute s'il reprend et qu'i veut pas se soigner car d'après lui je ne l'aide pas assez!

Je sais qu'il est responsable de ses choix et que je n'ai rien avoir avec ses décisions, le souci c'est qu'il est suceptible et égocentrique... il supporte pas quand ça ne va pas dans son sens, il faut éviter de dire non sinon c'est une pauvre victime.

Je l'ai surpris alors qu'il avait pris ma carte sans mon accord pour payer cette saloperie je lui ai dit que c'était du vol.. il me répond je te rembourserai... c'est pas ça la question pour moi... c'est un manque complet de respect sans compter qu'il ne travaille pas, qu'il vit chez moi et que c'est moi qui paie tout... ses médics, les courses, son essence, les sorties avec sa fille... je m'occupe également de tout ce qui est administratif car il ne dort pas la nuit mais la journée..

Dès qu'il faut faire qqch, contacter par mail ou par gsm c'est pour moi, je m'occupe de faire les repas,..; alors que je travaille!! Je suis épuisée et le pire c'est dans ses moments de paranos il continue de penser que je le trompe, il continue de filmer avec son gsm pour être certain qu'il n'y a personne qui rentre .. bref l'enfer mais le pire dans tout cela c'est que j'ai des insultes, des menaces, du chantage.. ah oui parce que monsieur ne coprend pas pourquoi je n'ai pas envie de lui avec tout ça! Il se remet jamais en question en fait... c'est un pur égoiste. Je me rend compte que même si je voulais qu'il parte de chez moi je n'oserai pas lui demander car il me fait peur.. la semaine passée (il était en manque) sous un coup de colère je lui ai dit de dégager de chez moi... comme réponse je me suis mangée une gifle! Il comprend pas qu'il me faut peur et que ce n'est absolument pas une relation saine car c'est pratiquement de la contrainte pour moi que de faire des câlins sinon je sais pas ce qu'il pourrait se passer si je refuse.. et il s'étonne que je tire la tête, que j'ai pas envie de parler...

Parler pourquoi... à chaque fois il me promet que ça va changer, qu'on va avoir une vie de rêve... qu'il va contacter le forem pour sa formation... et à chaque fois il repousse... Je suis triste car je me suis toujours débrouillée dans la vie pour en arriver là où j'en suis et qu'on me prenne pour une conne et profiter de moi me rend malade!

Il dit qu'il n'aime pas être un assisté mais ne fait rien pour aller de l'avant.. il dit que c'est à moi à l'aider plus... plus mais il veut quoi en fait.. que je me laisse m'insulter, payer tout, et faire tour dans la maison et que dès que monsieur à envie il faut que je sois là et faire un câilin à monsieur ( alors que quelques heures avant il me traitait de pute!)

Je sais pas si c'est moi qui ait un problème mais à force je me le demande..; oui le problème c'est qu'il n'a pas de limites et que même si j'essaye d'en mettre ben je les tiens pas.. pas parce que je veux pas et que je les trouve pas normales juste parce qu'il joue sur la peur et les menaces... Vous trouvez cela normal pour une vie de couple vous?

J'ai même pensé à me faire du mal tellement cette situation me rend malade.. pourtant je suis une femme très indépendante et très forte mais je reste un être humain malgrè tout et j'ai mes limites ... mais je me dis des fois que je préférerais ne plus être de ce monde que de subir ce que je subis en ce moment.

J'epsère ne pas vous avoir foutu le moral en l'air et que de votre côté que ce soit ceux qui subissent ou ceux qui essayent de sortir de cette merde votre vie se passe un peu mieux que la mienne.

Je vous souhaite bon courage et bon w-e à tous.

Moderateur - 12/04/2024 à 11h08

Bonjour Kaly007,

Je vous avoue que votre situation m'inquiète beaucoup et je voudrais tirer le signal d'alarme. Vous vivez dans une relation fondée sur la peur et la violence que votre compagnon installe. De plus, les comportements paranoïaques peuvent être dangereux pour les tiers. Je sais que cela rajoute de la peur à la situation mais je suis inquiet pour vous, pour votre intégrité.

Ne culpabilisez absolument pas d'être dans cette situation car on ne la voit pas arriver quand on est dedans. Vous avez fait confiance, vous n'étiez pas préparée à un tel comportement et, je ne sais pas si vous l'avez remarqué, quoi qu'il se passe c'est, dans son discours, "de votre faute". Ce n'est absolument pas de votre faute et un tel discours est le signe d'un comportement manipulateur de sa part, pour vous garder auprès de lui et vous faire penser que c'est vous qui avez un problème. En fait c'est lui qui a un problème et qui a besoin de vous, pas vous qui avez besoin de lui. Sans vous il n'est rien et il vous le fait payer.

La drogue n'est pas une excuse aux comportements violents et menaçants. Encore une fois cette situation est dangereuse pour vous, faites attention.

Je vous conseille d'en parler autour de vous et de trouver des alliés à proximité (famille, amis, voisins, votre médecin...) car vous allez en avoir besoin. Ne restez pas seule face à lui même si vous êtes par ailleurs indépendante et forte. Appelez, pour des conseils et des aides, la numéro 39 19. Vos interlocutrices vous aideront à savoir que faire.

Jugez votre compagnon sur son comportement : là il ne veut pas se faire aider, il ne va pas à ses rendez-vous, il vous vole de l'argent. Il n'est pas dans une dynamique pour essayer de s'en sortir et cela n'est pas à cause de vous encore une fois. C'est bien lui qui ne se responsabilise pas.

Mais vraiment au-delà de cela pensez à vous sauver vous. Quand il vous gifle vous pouvez très bien aller déposer une plainte ou une main courante au commissariat le plus proche. Ces affaires sont prises très au sérieux de nos jours et une mesure d'éloignement à son encontre peut être prise rapidement si nécessaire.

Si vous voulez comprendre ce qu'implique d'avoir affaire à une personne qui a un trouble mental de type paranoïa prenez rendez-vous avec votre médecin ou directement auprès d'un psychiatre pour qu'il vous explique. En tout cas je vous conseille d'essayer de tout faire pour ne pas continuer à vivre dans ces conditions.

Plein de courage à vous, ne restez pas seule face à lui, faites-vous aider, ne culpabilisez pas d'être dans cette situation mais faites tout pour vous en sortir.

Le modérateur.

kaly007 - 12/04/2024 à 11h46

Bonjour modérateur happy

Merci d'avoir pris le temps de me lire et aussi de vos conseils, j'avoue que je suis de plus en plus perdue parce qu'il y a des moments où c'est un homme hyper gentil,... puis je vois l'autre facette de son visage et là c'est le diable en personne.

Encore hier il voulait fair un câlin alors que je rentrais du travail, je lui ai demandé s'il avait fait le nécessaire auprès du psy et de sa formation il me dit que non.. je lui répond pq je devrai faire ce que tu as envie alors que tu ne fais aucun efforts et à partir du moment où il s'est rendu compte qu'il n'aurait rien ça a été l'enfer

il a pris de la nourriture et l'a balance à terre, il l'a déjà fait plusieurs fois, puis menace, me cracher dessus... il me dit qu'il peut être super gentil mais aussi à l'inversa la pire des merdes... effectivement du coup je sais pas qui il est réellement en fait.

et je me demande aussi si qqn de réellement bon peut devenir aussi cruel en prenant de la drogue, je veux dire par là est ce qu'il n'y aurait pas qqch dejà à la base pour qu'il soit aussi manipulatieur et aussi méchant... je sais qu'il n'a pas beacoup d'estime de lui et qu'il a eu une enfance difficile et ça ne l'exciuse en rien vu que je n'y suis pour rien.

Alors à savoir que lorsque je lui ai dit de partir de chez moi et quand j'ai reçu la gifle j'ai voulu sortir de la maison..; il m'en a empêché en retirant les clefs de la porte ... je me voyais mal aller dessus et le taper... je n'ai malheureusement pas assez de force pour pouvoir le mettre ko mais l'inverse oui.

Le pire c'est que quand il est calme il me dit qu'il se rend compte de son comportement que c'est pas normal, qu'il s'en veut mais ne fait quand même rien pour changer cela... c'est p-ê dans ses gênes.

Il est contrôlant, jaloux ( ça va vous paraitre bizarre mais c'est la véirité: il pense que je le trompe tout le temps mais le pire c'est quand je dois aller au bureau à Bruxelles... alors hier après avoir refusé de faire un câlin, je suis allée dans la salle de bain il m'a suivi et a regardé ma culotte et a vu qu'il y avait une trace.. directement il m'a dit ben je comprend mieux pq tu veux pas le faire..; tu as déjà eu qqn aujourd'hui vu la trace sur ta culotte... et de là l'excuse que comme je le trompe, que je l'aime pas, que c'est de ma faute s'il en est là,... ben il a commandé de la coke et en la prenant il m'a dit j'espère que t'es contente car c'est grâce à toi que je prends), Il croit toujours que je suis dans un complot pour le faire mourir et que je vais récupérer de l'argent (je vois pas comment vu qu'on est même pas cohabitant soit) Son imagination va très loin et je me demande si son cerveau n'a pas pris un fameux coup avec tout cela.

Il me dit si tu veux on va aller faire un test pour que je te prouve que je suis pas cinglé ( je lui dis qu'il doit p-ê avoir des problèmes de bipolarité ou autres vu son comportement) il me répond que je devrai plus m'infromer sur les effets de la drogue et qu'avant il n'était pas comme ça.

Je commence à avoir des doutes quand même car ok la drogue détériore le mental de qqn mais être aussi violent dans ses propos et autres et aussi manipulateur je suis perplexe.

Mon seul soutient en ce moment c'est ma psy, peu de gens savent qu'on s'est remis enemble car j'attendais de voir comment ça allait se passer entre nous... j'aurai mieux fait de m'abstenir le jour où j'ai pris cette décision... le truc c'est que j'ai le syndrôme du "sauveur" du coup je me suis fait avoir!

Ma psy me dit de surtout pas rentrer dans son jeu car à force il va arriver à me faire croire que c'est moi qui ait un problème et que tout ce qu'il croit voir et bien réel et que je l'ai bien trompé... hors que c'est totalement faux .. il prêche le faux pour avoir le vrai... il dit à ses amis comment je suis, et je lui dit ben justement si je suis si mauvaise que ça et que je veux ta destruction ils ne te conseillent pas de partir.. il me répond que oui et je lui dis pq tu pars pas alors... ben parce que je veux me prouver que tu n'es pas la personne que je pense que tu es et je t'aime...

Ce n'est pas ça aimer et je me rend bien compte qu'il se sert de moi, qu'il a besoin de moi surtout pour s'occuper de sa fille, sans moi il serait dans une situatiion encore pire et au fond de lui il le sait très bien.

Monsieur n'a pas faim à l'heure où je fais à manger mais par contre à l'heure qu'il veut il faut soit lui faire à manger et pas ce que j'ai fais mais autre chose. Le matin alors que je travaille de chez moi et que lui est au chômage ce serait à moi à lui préprarer des oeufs... normal il a tout le temps mais comme je suis la femme c'est à moi à faire!

Il est dominant, contrôlant et jaloux maladif... et il faut pas me dire que tout ça est à cause de la drogue (ça joue oui mais il y a autre chose avant cela)

Moderateur - 12/04/2024 à 12h27

Bonjour Kaly007,

Merci pour votre réponse.

L'amour et la relation sont deux choses différentes. On peut avoir des sentiments pour une personne et même que ces sentiments soient réciproques mais que la relation soit "viciée", impossible, nocive voire dangereuse pour différentes raisons.

Les être manipulateurs soufflent toujours le chaud et le froid. Avec eux ce n'est jamais que des mauvaises choses. Il y a des moments sympas et les souvenirs des premiers temps de la rencontre qui font que pendant longtemps on se raccroche à l'idée qu'on peut retrouver le bonheur. Et pendant ce temps la relation dure, fait souffrir, on accepte des choses que l'on attribue au domaine de l'incident au départ mais qui finalement font perdre la notion des limites de ce que l'on est prêt à accepter.

Vous pouvez avoir envie de le sauver mais cela ne sera pas le cas. C'est une très mauvaise idée ou position que de vouloir "sauver" quelqu'un. Le seule chose que vous pouvez réellement faire c'est l'encourager à changer et l'aider s'il fait des efforts dans la bonne direction, des efforts concerts - pas des promesses jamais tenues. A nouveau jugez-le sur ses actes et là je dois dire que vous n'en décrivez aucun de positif.

La seule personne qui peut sauver votre compagnon c'est lui-même.

Faites attention à vous, parlez-en à d'autres personnes que votre seule psy. Celle-ci est de bon conseil mais, comme pour votre compagnon avec sa drogue, vous seule pouvez faire le nécessaire pour vous protéger et cela passe par le fait d'en parler avec d'autres qui puissent intervenir pour vous protéger concrètement si nécessaire.

Courage,

le modérateur.

Lemouvement - 12/04/2024 à 16h25

Bonjour Kaly007
Vous devez absolument agir pour vous dès à présent. La relation qui s installe, telle que vous la decrivez, me paraît hautement toxique, et en l état j ai du mal à percevoir comme elle pourrait s améliorer.
Vous risquez de vous retrouver piégée chaque jour un peu plus si vous attendez, et de vous faire "parasiter" le cerveau par votre compagnon, qui use à la fois de manipulation psychologique et de violence physique. Ce qui par ailleurs a déjà comencé il me semble, puisque vous vous interrogez sur si le pb vient de vous... De plus, il me semble souffler le chaud et le froid en etant d un côté "méchant" ou tout du moins autoritaire et de l autre dans l "affection" en vous sollicitant pour les câlins. Ceci est assez nuisible pour votre stabilité emotionnelle personnelle et pour savoir où vous en êtes, pour faire la part des choses.
Je pense que vous êtes avec une personne qui vous déconstruit, et tjs en me basant sur vos récits, je pense qu il vous voit en tant que "son objet". La situation lui est grandement profitable, alors que vous allez être interieurement en miettes chaque jour un peu plus.
Pour répondre à votre question : oui, ce n'est PAS cela être en couple. On peut avoir des querelles en couple, mais là il ne s agit pas de cela. Demandez à vos amies leur quotidien avec leur compagnon, et échangez vos points de vue.
Je suis heureuse que vous veniez en discuter sur ce forum, je pense que vous cherchez de l aide, j ai l impression que vous sentez que vous êtes dans une situation dangereuse et qui ne vous plait pas. A vous lire, j ai l impression que vous n avez mm pas (ou mm plus) d amour pr lui. Cela doit être difficile à vivre. Je suis d accord avec vous qu il ne s agit pas uniquement de consommation de drogue, mais de qq un actuellement malsain.
Si vous restez avec lui par peur, combien d années cela va durer? Qu est-ce que vous allez perdre au lieu de vivre pleinement de manière epanouie?
Courage, je vous envoie du soutien et j espère que vous saurez trancher le pour et le contre, pour une situation leilleure pour vous et sans menace psychologique ni physique.

Charliiie - 12/04/2024 à 17h50

Bonjour Kylee007,

Ton discours me fait échos. Je vis la même chose et c’est allé loin aussi (très loin).
Je suis d’ailleurs fort secouée en lisant la réponse de Modérateur
J’ai vraiment l’impression que je me voile la face!
J’agis comme une femme sous emprise à la violence conjugale.
L’intégrité j’en ai perdu!
Aujourd’hui ça tient plus ou moins mais à quel prix? J’ai arrêté de travailler, je me suis coupée du monde et je pèse chaque fait et geste pour éviter la paranoïa.

Info utile car tu es de Belgique, si tu as besoin tu peux appeler le numéro gratuit écoute violence conjugale: 0800/30.300

Je dois faire court…

Courage

Charliiie - 12/04/2024 à 20h21

Modérateur bonjour
Vous dites:
« Si vous voulez comprendre ce qu'implique d'avoir affaire à une personne qui a un trouble mental de type paranoïa prenez rendez-vous avec votre médecin ou directement auprès d'un psychiatre pour qu'il vous explique. En tout cas je vous conseille d'essayer de tout faire pour ne pas continuer à vivre dans ces conditions ».

Que voulez-vous dire exactement? On parle alors d’une autre maladie mentale que l’addiction?! Au sens propre du DSM?

J’ai voulu voir un psychiatre pour parler de l’état de mon mari mais mon médecin traitant m’a dit que c’était plutôt lui qui devait aller en voir un.´ et que j’en faisais déjà bien assez.

Je m’inquiète beaucoup de son état et de sa paranoïa qui perdure. Cela a beaucoup de conséquences: troubles du sommeil (du coup moi aussi je suis très fatiguée), doutes et/ou cauchemars qui entraînent de la mauvaise humeur et des suspicions à mon égard.
État d’agitation, colère ou agressivité voir presque violence (non envers moi je précise mais il me fait peur aussi dans ces moments là) face à un élément déclencheur qui le ramène à des souvenirs de choses « vues » en état d’imprégnation.
En moment de consommation je suis clairement en danger (et j’ai fuit); en moment d’abstinence c’est pesant car tjs qqchose de « lâtant », qui flotte au-dessus/autour de moi dont l’hypercontrôle et évidemment je suis fautive (ex: ne pas répondre au téléphone directement = presque un crime = scène de ménage démesurée suivie d’une série de reproches etc etc).
Mais dans tout ça il y a des issu du bon et du positif (que je finis par ne lus trop voir).

J’en suis venue à me dire que le problème d’addiction est presque devenu au final un problème de couple. Je me sens aussi dans un climat de peur, de tension.

Est-ce monnaie courante cette attitude pour les consommateurs? Où est la limite entre le problème de dépendance et un problème de fond? Est-il « resté dedans »? (Si tant est possible).
L’addiction et les efforts faits pour s’en sortir peuvent-ils tout excuser?!
Comme un dépressif qui fait des TS et ensuite un peu de chantage affectif…

Jusqu’où est-ce à nous de faire des efforts? Jusqu’où accepter ou tolérer les choses?

Dans ma tête c’est vraiment l’embrouille et dans mon ventre aussi, c’est désagréable

Ar47 - 13/04/2024 à 05h14

Bonsoir à tous,
Merci Charliiie, pour te répondre malheureusement je suis dans les deux situations une forte adiction et des problèmes de couple qui m'ont rendu parano,
De vous lire me fais prendre conscience, j'ai été choqué par le modérateur dans le bon sens du terme.
J'essaie d'arrêter j'ai réussi à tenir 1mois et la malheureusement cette semaine j'en ai pris à deux reprises et effectivement je vois les effets sur mon mental qui devient complètement erroné sous l'effet de la cocaine
Je ne vais plus dans le conflit avec ma femme j'essaie d'être plus détendu et à la fois dans une autre planète sous l'effet de la cocaine.
Mais malheureusement il y eu des épisodes très tendue avec un pic de paranoïa important.
Je fais le maximum pour sauver notre couple mais j'ai pris conscience que ce qu'elle vit est difficile
je sais qu'avec elle je suis plus fort et c'est pour cela que je me bat pour moi et pour elle car malheureusement si notre relation devait ce terminer je devrais être encore plus fort.
Pour faire la synthèse de notre relation nous ensemble depuis très jeune c'est une fille que j'ai toujours aimé.
Malheureusement depuis tout jeune j'ai eu de grosses consommation d'alcool et cannabis.
J'ai arrêté le cannabis et le tabac il y a plus de dix ans.
Désolé je vous ai exposé un peu de ma vie.
En tous cas pour revenir sur vos post si vos conjoint ne prennent pas conscience et qui n'ont pas de réel regret suite à vos querelles et que si vous avez rien qui vous tient (enfants ou en couple depuis longtemps...)
Je vois pas l'intérêt de ce battre pour quelqu'un qui veut pas s'en sortir.

Moderateur - 15/04/2024 à 11h32

Bonjour Charliiie, bonjour Ar47,

Tout d'abord, Ar47, merci pour votre témoignage. Désolé de vous avoir "choqué" mais content que cela soit dans le bon sens. Votre message montre que vous avez pris conscience du problème pour vous et pour vos proches et que votre priorité est maintenant de sauver votre couple. C'est un bon aiguillon pour vous en sortir et j'espère que vous allez trouver votre nouvel équilibre. En tout cas nous sommes de tout cœur avec vous et n'hésitez pas aussi à appeler la ligne d'écoute si vous avez besoin de parler.

Charliiie la plupart des questions que vous posez je ne peux pas y répondre. C'est à vous d'essayer de savoir quelles sont vos limites, jusqu'à où ou jusqu'à quand vous êtes prêtes à endurer ce que vous endurez. Je ne peux pas me substituer à vous pour le savoir et cela change d'une personne à l'autre. Mais en tout cas vous posez les bonnes questions et je vous recommande d'en parler avec votre médecin ou votre psy pour tirer au clair ce que sont vos limites ou tout simplement comment vous pourriez "aller mieux" malgré cette situation. Vous avez le droit de penser à vous et c'est important pour tenir le coup.

Cependant, Charliee je tirais la sonnette d'alarme avec Kaly007 sur le symptôme paranoïaque parce que malheureusement il peut déboucher sur beaucoup de violence psychologique et/ou physique pour la personne qui vit avec la personne qui prend de la cocaïne. Quand la peur s'installe dans le couple c'est un signal d'alarme. Quand vous êtes obligée de fuir ce n'est pas normal. Quand on vit avec une personne qui prend de la cocaïne et qui développe de tels symptômes on se retrouve à accepter des choses qu'en temps normal on n'accepterait pas. A force d'accepter on ne sait plus où sont nos propres limites et je crois que c'est le sens des questions que vous posez aujourd'hui. Oui, en tant que "conjoint", on se retrouve à la fois affecté, perdu et on essaye de s'adapter. Mais c'est rarement la vie qu'on aurait voulu et on ne sait pas quand est-ce que cela va s'arrêter ni ce qui va mettre fin à cette situation.

S'il peut y avoir une petite note "optimiste" dans cette histoire de paranoïa chez un cocaïnomane c'est que c'est d'abord un symptôme de la prise de cocaïne avant d'être vraiment le trouble mental décrit par le DSM. C'est-à-dire que l'arrêt de la cocaïne peut, à terme, faire disparaître cette paranoïa. Mais parfois les frontières entre les deux peuvent s'estomper, notamment si cela fait très longtemps que la situation existe. Et puis on ne peut pas exclure aussi que dans certains cas la paranoïa préexiste à la prise de cocaïne qui ferait office alors d'amplificateur de ce trouble mental. Mais ce n'est sans doute pas la majorité des cas. A noter aussi que la paranoïa n'est pas un symptôme obligatoire de la prise de cocaïne et qu'elle est plus fréquente lorsque l'usage est important et dure longtemps.

Lorsqu'on est face à la paranoïa de quelqu'un il n'y a pas vraiment moyen d'en sortir. Tout sera prétexte à soupçon, c'est une réinterprétation faite par le cerveau de la personne qui consomme. Il faut essayer de ne pas se sentir coupable, ce qui est difficile, car c'est alors entrer dans le "jeu" de la personne paranoïaque. Répondre agressivement n'est pas non plus une "solution", cela pourrait faire monter l'agressivité chez une personne qui est déjà "haut dans les tours". Souvent la solution pragmatique est de "faire profil bas" mais ce n'est pas sans conséquences sur son propre équilibre psychologique et cela renforce le côté irréaliste de la situation.

Mon conseil d'aller voir un médecin ou un psychiatre pour se renseigner était trop optimiste car ils n'ont pas vraiment de temps pour faire de l'information aux proches. Votre médecin a raison : effectivement, idéalement, cela serait à votre conjoint de faire la démarche pour se soigner. S'adresser alors à un Centre de soins, d'accompagnement et de prévention en addictologie (CSAPA) serait sans doute alors une bonne option car l'approche est pluridisciplinaire.

Vous pouvez aussi, en tant que conjoint, vous adresser à un CSAPA. Ils reçoivent les entourages et vous auriez alors la possibilité de travailler sur toutes les questions que vous vous posez. Cela serait un temps de prise de recul qui vous aiderait certainement, y compris pour aider votre conjoint sans y laisser trop de plumes de votre côté.

Essayez finalement, pour répondre à vos questions, d'avoir en ligne de mire non pas qu'il s'en sorte - cela ne dépend pas de vous - mais que vous retrouviez une meilleure qualité de vie.

N'hésitez pas aussi à en discuter en appelant notre ligne d'écoute au 0 800 23 13 13.

Cordialement,

le modérateur.

Répondre au fil Retour