Par chat

Chattez avec
Drogues Info Service

Par téléphone

Drogues Info Service répond
à vos appels 7 jours sur 7

Contactez-nous

Adresses utiles

Forums pour l'entourage Télécharger en pdf Imprimer Envoyer à un ami

Comment gérer paranoïa provoquée par la coke

Par alexetju

52 réponses


Jeje37 - 16/08/2023 à 12h51

Essayez toutes de persévérer si c'est encore possible et surtout parler et parler ensemble sans faire de reproches, ou du moins avec tacte et gentillesse il doit admettre sa maladie et qu'il a changer et qu'il est nécessaire de faire quelque chose avant que ça ne devienne vraiment irréversible.

alexetju - 17/08/2023 à 02h55

Hello , merci pour tous vos messages ..
ça s’est arrangé, il s’est excusé pour ses réactions , il se rend compte qu’il ne l’a supporté plus MAIS il en a repris 2 fois depuis .. je pense que le cerveau appelle et c’est la volonté qui doit agir .. on part 15 jours en vacances samedi ça va faire du bien .. a la rentrée ça doit changé je me le suis promis. Lui est ok, j’ai toujours cru en lui mais là je doute .. mais j’y crois quand même (soyons fous, croyons en l’amour plus fort que tout ????)
Cfxcleo tu m’as fait rire en disant qu’il pensait que tu fesais des vidéo, moi aussi il me l’a sorti et en plus il croyait avec ses perruques et je ne sais quoi , j’en rigole car s’est tellement improbable lol ! J’essaye d’en rire un peu même si c’est pas simple que le moment !

Charliiie - 22/12/2023 à 07h24

Bonjour.

J’espère que mon commentaire réactivera un peu cette discussion.
J’ai besoin de soutien et conseils.

Je vis un peu la même chose avec mon mari. Il abuse de substances et a de grosses phases de paranoïa. Celle-ci est surtout dirigée sur moi. Il est persuadé que je le trompe sous ses yeux ou à l’extérieur (quand je vais au travail). Cela va de plus en plus loin car cela nuit à la santé et mon intégrité physique et psychologique.
Il a aussi beaucoup d’hallucinations, souvent il voit des gens ou des ombres/monstres chez nous.
Dans l’histoire, une petite fille de 4 ans qui joue le jeu de son papa à regarder mais qui parfois semble un peu apeurée.

Nous avons fait plusieurs démarches/tentatives d’aide/sevrage mais sans grand succès car les rechutes viennent entraver la prise en charge. Ce que je veux dire c’est qu’il a une thérapeute mais ne l’a vue que deux fois à cause des rechutes il annule souvent.

Quand il ne consomme pas et qu’il est plus ou moins lucide (l’est il vraiment au fond?), le dialogue est difficile. Il est fermé et refuse les aides. Pourtant je l’accompagne et lui propose de faire ensemble. Je le soutiens au mieux.

Ici, je commence à m’user et atteindre un point de non retour. Je n’en peux plus de la situation et même les moments de non consommation ne sont plus de bons moments car ils sont rares. J’ai beaucoup de colère en moi et j’ai l’impression que la colère et le désespoir ont pris le dessus sur l’empathie et le soutien que j’avais auparavant.

Dans le couple c’est difficile et à la moindre contrariété il se réfugie dans les substances (NDS). Il est allé jusqu’au dire que c’était de la faute s’il consommait.

Je pourrai ouvrir un post mais j’ai aimé ici des réponses de consommateurs. Parfois j’aimerai des conseils de leur part pour savoir comment je peux aider mon mari.
Nous sommes ensemble depuis 20 ans, ça ne s’efface pas ainsi une vie à deux malgré les moments difficiles. J’ai tjs voulu être dans l’état d’esprit qu’un couple doit surmonter des problèmes ensemble et être plus fort ensuite mais là je n’ai plus de force.

Le dialogue est rompu, je suis distante, j’attends ses excuses or je ne les aurai jamais il me semble.

Au fond de lui il doit être au plu bas, je le sais. Je pense qu’il a conscience du mal qu’il fait à sa famille et qu’il se fait. J’ai même peur qu’il se suicide.
J’aimerai qu’il rentre à l’hôpital ou voit un psychiatre, peut-être pas pour un sevrage mais pour son état dépressif.

J’aimerai retrouver celui qu’il est vraiment au fond de lui et pas cette personne qu’il est à cause de la dépendance.

Voilà j’ai essayé de pas trop donner de détails quant aux paranoïas car je crois qu’en gros vous savez… mon texte est déjà assez long.
Merci si vous l’avez lu et merci encore plus si vous y répondez.

Bonne journée

Pepite - 23/12/2023 à 08h43

Bonjour Charliiie,

Bienvenue sur ce forum.

Comment vous êtes vous sentie après avoir écrit sur ce fil ?

Il y aurait tant à vous répondre. Pour autant, il y a de nombreux facteurs conscients et inconscients qui entrent en jeu (je aussi). Ce sont vers eux que je vous invite à réfléchir. Pour cela, prenez du recul. Faites un récit de vous dans un cahier. (Je suis...je suis née à...de parents...j'ai grandi à....ma famille...). Avec sincérité.

Parlez avec un professionnel de ce que vous traversez mais ne restez pas seule avec votre souffrance.
Sur ce site, vous trouverez des pistes d'aide ainsi qu'un lien vers un CSAPA.
La ligne d'écoute est bienveillante et anonyme.
Vous avez aussi la possibilité d'appeler un psychologue à l'Unafam (gratuit).

Le jeu ou le je sont des modèles pour votre fille. Je ne sais pas ce qu'on lui explique face à des conduites troublées.
Elle a besoin d'être sécurisée pour se développer dans des meilleures conditions.

Prenez soin de vous, c'est le plus important. Vraiment.

Bien à vous,

Pépite

cfxcleo - 23/02/2024 à 19h31

Bonjour,

Je fais suite à mon post et rien ne s'rarrange c'est même de pire en pire. Il a pu s'en passer pendant 15 jours mais là c'est quasiment tous les jours.

Il me surveille quasiment constamment. Il surveille mes déplacements avec snap et google c'est une horreur. Il croit toujours que j'ai fait des vidéos p.... que c'est moi , que je le trompe avec des personnes de mon travail etc... Quand il n'en prend pas dès la moindre contrariété il se braque et devient agressif.

Je suis épuisée Je ne sais plus quoi faire car nous avons un appartement en achat ensemble et je voudrais quand même l'aider car cela plus de 20 ans que l'on est ensemble et que je l'aime, je voudrais qu'il s'en sorte

Quelqu'un aurait des pistes, des conseils ?

Merci d'avance

Charliiie - 28/02/2024 à 16h11

Salut Cfxcleo,

Je ne comprends bien si c’est toi à l’origine de ce post? Tu écris que tu fais suite mais sous un autre nom…

Dans tous les cas, je voulais te répondre. Je pense qu’avoir une réponse cela fait du bien, on se sent entendue et soutenue déjà.

Bon, je n’ai pas de solution à te proposer…

J’imagine que tu as déjà eu des discussions avec ton compagnon?

Penses à TOI! Es-tu en danger?
Tu dis que tu es épuisée, peut-être as-tu besoin de t’écarter ne serait-ce que pour te reposer?
Ne peux-tu pas partir qq part pour qq jours histoire de te (re)poser, prendre du recul et réfléchir à la situation?

Où en es-tu toi? Que veux-tu? Quelle limite ton compagnon ne doit-il pas dépasser?
Quel soutien as-tu?

Je vis la même chose. C’est très dur. Je ne peux t’écrire davantage, je n’en ai ni l’envie, le temps, l’énergie.

Je t’envoie tout mon soutien et beaucoup de courage

Wilky - 01/03/2024 à 18h15

C'est triste mais oui c'est très dur de supporter un proche addict le mieux est de se faire aider au mieux de surtout pas prendre tous sur son dos mais bon c'est pas évident d'essayer de donner des conseils comme ça sans en savoir plus je peux juste te raconter mon vécu addict a 16ans a l'héro jusqu' à 25 ans et maintenant 15ans de traitement de substitution en tous genre plus psychologue et les haut et les bas du sevrage , j'ai perdu la plupart de mon entourage car l'addiction change les gens profondément j'étais devenu bipolaire je poussai TLM a bout presque inconsciemment j'avais une grande haine et quoi qu'on pouvait me dire j'arrivais plus a l'entendre ,c'est pas évident a expliqué en quelque mots le ressenti qu'on a je crois qu'aucun mot de mes proches me touchais ou je m'en fichais complètement c'est vraiment que plus tard ou j'ai regretté, mais bien sûr bien trop tard , je pense pas que quelqu'un aura une solution pour que tous se passe bien pour TLM , sa détruit c'est tous sois tu va encaisser a t'en rendre toi même malade sois tu partira comme TLM a la fin.

kaly007 - 06/03/2024 à 13h16

Bonjour à tous et à toutes happy je viens de m'inscrire sur ce site car j'ai besoin de parler avec des personnes qui ont le même problème que moi. Je vis avec mon compagnon qui se détruit à la coke et j'avoue que je suis à bout. Je vais essayer de faire un résumé (désolée d'avance si c'est long à lire). J'ai rencontré mon compagnon fin mai 2022, même pas deux semaines après il recevait des documents de l'avocat car son ex compagne voulait lui retirer la garde de sa fille... bref le commencement de la relation n'a pas été de tout repos... Suite à toutes les démarches administratives et malheureusement pour sa fille comme les parents n'arrivaient pas à s'entendre, la petite a été placée en centre et l'est encore... mon compagnon a eu bcp de mal à accepter cela et je le comprends encore plus étant donné que lui aussi a été placé durant son adolescense... tout ça a fait qu'il a pris assez vite au début de notre relation de la cocaine, il me l'a avoué en juillet 2022 et j'ai dit que j'allais l'aider.. j'ai fais mon maximum pour l'aider mais je devais tout faire pour lui, il a même fini par perdre son travail, il a commencé à mettre des caméras et filmer, il disais que quand il travaillait je m'envoyé en l'air avec d'autres personnes, que je faisais venir des gens pour le tromper (il regardait sans arrêt ces vidéos) puis est arrivé le moment qu'il entendait des voix, que j'étais également dans le complot par rapport à sa fille, que c'était fait exprès que j'étais pas arrivée par hasard dans sa vie,... et j'en passe. il devenait de plus en plus violent en paroles et aussi physiquement, il m'interdisait aussi de sortir pour que j'aille travailler ou me faisait des menaces.. bref en novembre dernier lorsque j'ai su aller travailler ( enfin lorsqu'il m'a déposé en voiture devant mon travail... je ne pouvais plus prendre le train.. car même là je le trompais... il mettais d'autres gsm dans mon sac à dos pour savoir avec qui je parlais!) j'ai décidé de me réfugier chez un amie et ne pas retourner chez lui. Je lui ai dit que c'était fini entre nous, que je ne supportais plus cette situation et que j'avais peur. depuis janvier on s'est donné une autre chance, il m'a dit qu'il avait compris que c'était impossible de vivre comme ça et qu'il a décidé d'arrêter tout... il vit chez moi maintenant mais au début ça allait mais ces démons sont de nouveaux revenus et je ne sais plus quoi faire, il n'ose plus dormir la nuit par peur que je fasse venir des personnes pour le tromper, il a des mots horribles vis à vis de moi et me menace, casse des affaires, je ne sais pas sortir seule sans lui (il veut être sûr que je suis bien à l'endroit que je dis être). ne veut toujours rien faire pour retrouver du travail, il maigri énormément.. même si des fois il se rend compte de son problème, pleure et dis qu'il est en plein dedans son addiction est trop forte. Je lui donne des renseignements pour aller voir des personnes qui peuvent l'aider (car moi je n'y arrive plus et je ne suis pas médecin) il dit qu'il fera le nécessaire mais change d'avis par après.. je suis complètement démunie, il est hyper contrôlant, continue à enregistrer lorsqu'il dort pour être sûr que je ne fais entrer personne lorsque je travaille de chez moi... voit sur des photos des ombres et du coup c'est moi qui suis nue avec une autre personne.. Je suis à bout et j'ai de plus en plus peur car il a de plus en plus de mal à se contrôler. Merci aux personnes qui liront ce roman et si vous avez des propositions à me faire je suis preneuse.

Lemouvement - 06/03/2024 à 22h54

Bonjour Kaly007,

La situation paranoïaque de votre conjoint semble quotidienne, est-ce le cas?
Y a-t-il des moments où il n a pas d accès de paranoïa? A quelle fréquence?
Comment êtes-vous sûre que c est lié à la consommation de drogue? Peut-être est-ce un trouble qu il avait déjà avant de vous rencontrer? Apres, je sais qu on dit de certaines drogues qu elles peuvent rendre parano, mais est-ce une exarcebant d un trait initialement présent, ou est ce que ça le crée.. comment savoir.. perso je chercherais dans le passé de mon mec si j étais dans votre cas. Pourquoi je vous dis cela? Pour ne pas vous méprendre sur la "solution", stopper la drogue oui ça sera tjs un mieux, mais à mon sens il faudra d autres soins.
Sur d autres sujets que vous, est-il "méfiant", "suspicieux"? Que vous dit-il sur son ex conjointe? Vous parliez de "complot" pour la garde de la petite.
Avez-vous eu acces aux raisons du rejet de la garde? Ont-ils constaté un comportement "paranoïaque' , violent ou autre, qq chose qui fasse écho à ce que vous vivez avec lui, et qui motiverait ce rejet?
Beaucoup de questions..
Ce que je peux vous dire par expérience indirecte ( pas mon propre vécu, celui d une proche), c est que vivre avec une personne paranoïaque est très difficile et épuisant. Cela risque de vous faire changer vos propres états de pensée. J ai envie de rapprocher ça des personnes toxiques, à force de les fréquenter ou de vivre avec on finit par changer, on finit par s effacer de peur du conflit, de la prochaine crise, pour être "tranquille", on finnit par se senrir coupable alors qu on n a rien fait, on finit par douter de qui l on est, de ce que l on fait...
Je vois que c est oppressant pr vous et ça se comprend. C est très dur d être face à un proche et rien de ce qu vous pourrez lui dire ne lui fera changer sa perception.
Je pense que ce n est pas lui qu il faut aider immédiatement (en plus c est dur d aider un paranoïaque , du fait de son état "mefiant" envers tout le monde), c est vous.
Je pense que vous devriez chercher de l aide exterieure pour vous-même. Avez-vous un medecin généraliste par exemple. Ils peuvent avoir des solutions auxquelles on ne pense pas, ça fait partie de leur métier.
De maniere générale, on doit se sentir en sécurité sous son propre toit. Et ceci vaut pour les autres récits qui précèdent le vôtre, accepter l addiction d un.e conjoint.e c est une chose, accepter la violence verbale ou physique "sous pretexte de", c est une autre chose. Vous devez vous sentir en sécurité avec la personne avec laquelle vous vivez, avec ou sans consommation de drogue.
J espère que vous me comprendrez, mettez des barrières à ce qui risque d avoir des conséquences irreversibes sur vous.
J espère vous lire bientôt.
Avec tout mon soutien

Répondre au fil Retour