Par chat

Chattez avec
Drogues Info Service

Par téléphone

Drogues Info Service répond
à vos appels 7 jours sur 7

Contactez-nous

Adresses utiles

Forums pour les consommateurs Télécharger en pdf Imprimer Envoyer à un ami

Comment arrêter le cannabis en limitant le manque ?

Par Profil supprimé

41 réponses


Labesn - 30/11/2019 à 18h29

C'est difficile mais ce n'est pas impossible !

spirit702 - 09/12/2019 à 18h49

Salut a tous.
Tout d'abord merci a tous ceux qui temoignent on qe rend compte en ecrivant que c'est assez difficile, on a peur d'être jugé ou stigmatisé alors que noissommes des gens comme les autres.
Je vais commencer par me presenter je m'appelle Romain jai 32 ans et je suis fumeur de tabac depuis mes 11ans et de cannabis depuis mes 15ans. A lheure actuelle je dois en etre a 14 annees d'endormissement au cannnabis et pas une seule coupure.

A la lecture de vos messages je me sens un peu rassuré sur ma situation. Je fume rarement plus de 2/3 joints par jour mon vrai souci est sur la quantite de shit que je mets dans un seul joint.
Je dois mettre l'équivalent d'un 10€ dans un seul petard!!

Fumer ne m'a pas isolé ou empeche de travailler. Jai une femme une petite fille de 2 ans une maison a moi un engagement politique et syndical et bientot je serais meme sur une liste electorale.

Le seul hic est l'aspect financier. Je ne suis qu'ouvrier et fumer 30€ / jour de shit est impossible cest la moitie de mon revenu.

Je me lance donc dans un arret volontaire mais forcé de peur de perdre tout ce que je possede.

Jai lu tout vos trucs et astuces et je vais en essayer un max. Je pense que le fait de prendre lair et de marcher est un bon moteur(jhabite a la campagne et jai mes chiens ac lesquels je chasse).
Je pense que mon vrai souci cest mon stress et mon énervement qui ont retardé mon arret, preferant etre stone que d'apprendre a me maitriser.

Encore merci pour tous ceux qui me liront et s'identifieront car je vois que certains sont vraiment perdu et que leur vie est vraiment detruite ou guidée par la fumette. Pour ceux qui seraient plus dans mon cas n'hésitez pas a témoigner on peut se sentir drogué sans etre au fond du trou.

Ava_Chenke - 02/01/2020 à 21h22

Bonsoir (ou bonjour)

Tout d'abord merci pour vos témoignages et surtout bravo à tous pour vos bonnes résolutions, l'arrêt du cannabis est un véritable combat personnel et je vous souhaite tous de le mener à bien (et je ne doute pas que vous y arrivererez.)

Je n'ai pas été confrontée à la dépendance, j'ai peu fumé (un ou deux ans, de manière occasionnelle) et je me suis vite lassée, et quelle chance j'ai eu !

Aujourd'hui je suis en couple avec un fumeur "de longue durée" (environ 20 ans à raison d'au moins 3 joints par jour) qui a décidé d'arrêter un peu malgré lui, pour des raisons financières et parce qu'il ne trouve plus de vendeurs dans le secteur.

Il y a eu un premier arrêt brutal il y a 2 mois environ, et presque immédiatement il a commencé à se sentir mal : frissons, sueurs froides, nausées et vomissements, toux excessive (à en saigner), spasmes, et des douleurs un peu dans tout le corps. À ça s'ajoutant l'insomnie et des cauchemars horribles... Bref, l'enfer... Pensant naïvement qu'il avait pris froid nous avons pris rendez-vous chez le médecin mais les symptômes ont duré 3 semaines et ont cessé au moment où il a trouvé de quoi fumer à nouveau.

Actuellement il subit un nouvel arrêt involontaire qui dure depuis presque un mois, et même si l'effet sur son corps est moins violent que la dernière fois, il commence à nouveau à ressentir des spasmes et maux d'estomac, nausées, etc... Le plus problématique pour l'instant reste l'insomnie et les cauchemars.
Son médecin lui a déjà proposé du Valium mais mon conjoint refuse d'en prendre (il est déjà réticent à prendre un doliprane)...

Avez vous aussi eu ces symptômes lors de votre sevrage ? Comment les avez-vous géré ? Et combien de temps cela a-t-il duré dans votre cas ? En savoir plus le rassurerait, surtout si ça vient de personnes qui ont vécu la même chose. Car bien que je fasse de mon mieux pour le soutenir moralement, je ne peux pas comprendre ce qu'il traverse, ni lui promettre que ça ira mieux (puisqu'en vérité je n'en sais rien, bien que certains témoignages semblent aller dans ce sens).

De plus, l'arrêt n'étant pas vraiment volontaire, il voit encore le cannabis comme une façon d'éviter de souffrir (n'étant pas quelqu'un de très serein et calme à la base, avec un passé terrible et traversant une période de deuil, il est encore plus tentant de replonger).

Merci d'avance pour vos réponses et vos conseils ! Et encore une fois, bravo pour votre courage, ne lâchez rien ! (et big up à ceux qui ont passé le cap !)

réminou - 04/01/2020 à 17h59

cela fait 15 ans que je consomme du cannabis et des quantité astronomique. (100 grammes / moi)
actuellement en phase de sevrage j' ai trouver une solution qui m'aide énormément ; le CBD en fleur.
je suis passé de 15 /20 joints /jour à 4 joint CBD .
le gros avantage pour le fumeur que je suis est que j'ai une sorte d'ecoeurement à la fin du CBD qui ne me donne pas envie d'en refumer un. ça évite de passer d'une adiction à l'autre.
Cela à pour effet de me détendre et d'oublier le manque, de surcroît ma consommation d'alcool et de tabac à chuter en quelques jours.

bon courage a tous

Profil supprimé - 09/01/2020 à 17h01

Je fumes depuis 30ans et mes poumons sont gris ( 1 poumon est pas blanc hein )

et le canna jamais reussi à arreter, c'est comme 1 equilibre,
jamais mal au dos
jamais grippes
jamais bobo tete

c est pas si dangereux le canna et j ai bosser tte ma vie j ai 47 ans.

Moi perso jamais réussi à stopper, peut être sous CBD mais faut être préparer...

bonne chance à toi

Fab Fab - 29/01/2020 à 11h57

Bonjour, j'ai 47 ans, célibataire sans enfant, inséré , mais avec une personnalité anxio-depressive fortement marquée (suivi psy, traitement médicamenteux, séjour en HP). L'angoisse est structurelle chez moi.
Je fume régulièrement depuis 20 ans à peu pres à 1 à 2 voire 3 joints par jour , le soir en rentrant du taf et avant de me coucher. J'ai toujours lutter (contre moi même en fait) pour ne pas fumer le matin, limiter les joints mais la dépendance ("modérée" selon les tests que j'ai pu faire en ligne) est quand même là. Mon psychiatre ne m'incite pas à arrêter: selon lui, j'ai trouvé un équilibre, malsain certes, mais réel. Attention, il ne prône pas la consommation mais fait preuve d'un certain pragmatisme.
Or, je vais devoir arrêter de fumer d'ici avril car j'ai des pbs dentaires qui nécessitent une opération (des implants-je me suis constitué à cet effet depuis longtemps un "budget dents" ayant eu nombre de soucis dentaires) et l'arrêt du tabac est imperatif avant et 3 à 4 mois après (il est même conseillé de ne jamais reprendre le tabac).
Et cesser le cannabis me terrifie. Le mot peut sembler excessif mais la peur d'une vie sans est bien réelle et bien ancrée en moi. Effacer 20 ans d'habitudes est réellement flippant pour moi.
Donc, depuis 1 semaine, je suis passé à un joint/jour au couché (le pétard somnifère) histoire d'effectuer un sevrage progressif. Ca va mais les symptôme de sevrage sont un peu présents.
La diminution du produit est gérable mais l'arrêt total est bcp plus compliqué je trouve. Surtout que me concernant, j'y suis un peu astreint: je suis motivé mais sans plus (mais j'ai tjs eu conscience de la problématique de l'addiction).
Me reste l'ingestion : je l'ai fait par le passé mais les effets sont trop longs, plus "corporels", trop marqué. Rien ne vaut selon moi l'effet immédiat et relativement court (en ressenti conscient) d'un pétard. (mais haut combien nocif pour les poumons et autres organes)
Voilà, c'est juste mon témoignage.
Bonne chance à vous (et à moi même : je vais en avoir besoin car l'arrêt s'apparente pour moi à un grand saut dans le vide^^)

fredovitch - 20/03/2020 à 13h09

bonjour
je m'appel frederick j ai 42 ans et je fume du canabis en grosses quantités depuis que j ai 15 ans
j'ai arrete une fois pendant pres d un an puis j ai recommencé a cause de l'ennui et je suis retombé dans une consommation excessive
j'ai redecidé d arreter il y a plus d'un moi et je tiens le coup
j'ai voulu arreter pour mes enfant qui commence à etre grands, pour le budget (car ca me coutait 150 euros / mois (50g/mois)et encore je l'achetais en plaquettes pour le toucher moins cher) et parceque ca me rendait completement paranoiaque au point de ne presque plus sortir de chez moi....
ce qui m a beaucoups aidé, c'est l'herbe sans thc que l on peut trouver sur internet:
le gout est la et le fait de continuer a rouler un joint est aussi important pour moi par contre pas de défonce et pas de parano
du coup maintenant j'alterne le periodes ou j arrive à ne fumer que des cigarettes et les periodes ou je craque alors j'achete un peu d'herbe sans thc
je me sens maintenant beaucoups mieux, beaucoups moins fatigué, moins la flemme de faire des choses,et plus parano du tout
voila j'espere que mon post pourra aider quelques personnes
bonne route à tous

Capet - 22/03/2020 à 00h02

Slt ava. Chenke je suis à 5 semaines de sevrage et mes symptômes sont insomnies, perte d'appétit, irritabilité, mal à la tête, cœur qui bas fort, tachycardie, douleur musculaire, crise d'angoisses cauchemar tout ça depuis mon sevrage j'ai fait un checkup à l'hôpital prise sang pour enzyme dû à mes tachycardie et radio des poumons rien a signaler c'est dû à mes crise d'angoisse et au sevrage bon courage à toi.

EdAleFrn - 09/09/2020 à 12h35

Bonjour tout le monde

Je me sens un peu bête... je ne sais pas trop par quoi commencer.

Un grand merci au personnes qui ont eu le courage de partager leurs histoires. Vous donnez du courage et nous laissez entrevoir de meilleurs lendemain.

Merci aussi aux personnes qui contribuent à ses forums et toutes les personnes qui nous aides à sauver nos vies.

Pour ma part, J’ai 26 ans et ça fait environs 6 ans que j’ai fait du cannabis ma priorité.

Les conséquences sur ma vie sont loin d’être originales... Isolement, flemme, perte de vie social, plus de passion, plus d’activité... fin, vous connaissez malheureusement tous ça.

Aujourd’hui c’est mon 3ème jour sans mon bedot (et ça faisait genre 15 jours que je fumer de la CBD). Les symptômes sont les mêmes que j’ai pu lire ici: transpiration sans fin (j’ai l’impression d’être en ménopause constance) sommeil difficile, perte d’appétit, tête en branle totale et par-dessus tout, une tristesse infinie et une envie de pleurer constance

La honte fait surface, la colère prend le contrôle, les regrets s’imposent et ma folie devient mon premier commanditaire. Ces quelques jour me semble très difficile. Même si je sens déjà de bon effets sur mon corp et qu’il est vrai que ca me fait du bien de coucher ces quelques lignes.

Merci d’avance pour votre intérêt et l’aide que vous nous apporter ici et j’espère qu’on s’en sortira tous... Nous le devons et le méritons. Nos vie sont précieuse.

Dernière chose:
« cher compagnon de route, cher amis... mon petit précieux. Tu m’as tellement fait rire, tellement détendu. Tu m’as permis de souffler tant de fois et permis de comprendre tellement de choses sur moi-même. Pour tous ça, 1000 merci

Mais soyons un peu honnête... rien qu’une fois...

Tu es fourbe et qu’un menteur sans nom. Je t’ai aimé , je t’ai élevé au rang de médicament, défendu en toute circonstance et pour quoi en retour...
Tu m’a volé mes amis, volé ma famille et 6 ans de ma vie.
En faite, tu t’es nourris exclusivement de toute ma confiance, de tout mon bonheur et de toute ma joie de vivre.

Je ne t’aime plus, je ne te veux plus comme ami ou quoi que ce soit. Tu es simplement ce qu’il y a de pire en moi.

Passe ton chemin, tu ne vaut rien et je ne veux plus te laisser aucuns quelconques pouvoirs sur mon existence.

J’espère qu’un jour tu arrêtera de détruit des vie comme tu le fais.

Sur ceux...

Alexandre, ton ex-bon et loyal serviteur  »

Répondre au fil Retour