Par téléphone

Drogues Info Service répond
à vos appels 7 jours sur 7

Contactez-nous

Adresses utiles

Forums pour les consommateurs PDF Imprimer EnvoiMail

Le fil de discussion pour les femmes

Par Drogues info service

81 réponses


Facilarretcanna - 27/01/2020 à 18h25

Coucou les filles, arret du cannabis depuis 6 jours...pas trop dur..en tout cas je pensais que ce serait pire! Je fume depuis que j ai 16 ans! J en ai 41! J ai une vie familiale avec des enfants, 1 boulot que j adore, 1 chien, 1 maison. J ai perdu confiance en moi, je n ai plus d amis...la co sont m a fait perdre beaucoup et a changé ma personnalité. Aujourd'hui je veux que ça change...mais comment continuer mon sevrage alors que mon.mari continue ?
Difficile d avancer
Des expériences à partager?

Choue41 - 25/02/2020 à 13h18

Bonjour,

Moi je trouve que c'est très bien le fait que tu viennes prendre conscience qu'il faut arrêter, c'est vraiment très bien!
Dit à ton mari gentillement que tu as arrêté maintenant depuis 1 semaine et que tu souhaiterais ne plus y toucher, et par conséquence, que tu préfèrerais qu'il ne te parle pas de ça, ne t'en montre pas et fumes à un endroit où tu ne le voit pas et sente pas, ça serait mieux. Je ne sais pas où vous aviez l'habitude de fumer mais si vous avez une cave ou garage ou terrasse il peut très bien y fumer et toi être ailleurs...qu'est ce que tu en penses?

Moi mon mari fume (je ne fume pas, j'ai déjà fumé deux trois fois festivement, je n'accorche pas) et lorsqu'il fume le soir ou parfois en journée, c'est à la cave ou terrasse. Cela sent ensuite sur lui c'est sûr aussi...alors si ça gêne il pourrait rester un peu à l'air pour aérer tout ça...et se brosser les dents en rentrant ou manger un chewing gum juste après....peut être que tu vas aussi le motiver à arrêter s'il voit que tu as réussi!

Mgteden - 23/04/2020 à 01h38

Bonsoir,
Je suis dans la même situation que toi, sauf que je fume "seulement" depuis 10ans, j'en ai 26. Pas facile de gérer le manque avec des petits loups a la maison. Moi je suis chez ma maman pour arrêter totalement donc elle prend le relai. Mais le fait que ton mari fume.. Han tellement dur.. quand je suis tombé enceinte mon copain fumait et moi j'ai du arrêter, alors je peux te dire ce qu'on faisait nous je sais pas si ça t'aidera mais je l'espère. Il ne fumait pas quand j'étais là, et pas dans notre maison. Il ne laissait pas la cons trainer il rangé a un endroit que je ne connaissais pas car quand je l'avais sous les yeux la sensation d'envie était tellement forte que je vomissais. Il faut aussi que ton mari comprennent et soutienne ta décision. Car quand j'ai accouché monsieur a commencé a relâcher les regles qu'on c'était imposé et j'ai repris. Je t'envoie plein de force

solo222 - 05/05/2020 à 15h23

Bonjour,
Je suis une femme de 38 ans, 2 enfants de 12 ans.
J ai arrête de fumer vendredi 1er mai, tabac et cannabis que je consommait ensemble (ca fait bien longtemps que je ne fumais plus de tabac seul). J avais prévu une boîte de patch que je mets scrupuleusement tous les jours.
J ai fumé pendant plus de 20 ans avec quelques pauses, mais jamais plus de 4 grammes par mois. Cela dit c était des petites quantités mais tout au long de la journée, un à 8h, puis à 17h en rentrant du boulot et toutes les 1h, 1h30 jusqu a ce que je me couche, et ce toute l année.
Cela ne m a jamais posé de problèmes au travail.
Personne dans mon entourage n a connaissance de ma dépendance, hormis mon mari qui fumait occasionnellement avec moi, et mon "fournisseur".
Il y a environ 3 semaines mon mari m a pressée d arrêter sous peine de divorce ou de séparation, ce n était pas très clair, je dois préciser aussi que j ai des problèmes de libido que j ai tenté de régler par diverses solutions, cannabis compris, mais qui n ont jamais disparu. Il m a dit également qu il demanderait à mon fournisseur de ne plus me fournir.
Alors je me suis dit ok, tu te motives, tu finis ce que tu as et tu n achètes plus rien. Pleine d amour, je me suis motivée, j avais plein de bonnes raisons d arrêter (ados qui ne vont pas tarder à me griller, peur de l accident de voiture, et de diverses maladies, qui heureusement m ont épargnée jusque là )
Et donc ça fait 4 jours que j ai tout arrêté.
Je n ai pas vraiment envie de fumer, j imagine que les patchs m aident beaucoup car mes précédentes tentatives avaient été horribles (insomnies, douleurs, etc)
Ça fait des années qu en plus de mon travail je m occupe de presque tout à la maison, sans reconnaissance, et mes petits rituels étaient mes sas de décompression. J étais heureuse, et même fière, de tout faire toute seule, mes joints etaient à la fois ma motivation et ma récompense.
Mais depuis l arrêt, aucun encouragement, aucune félicitations de mon mari, et j ai l impression que tout était déjà comme ça avant, mais que le cannabis le masquait. Quand j ai essayé d en parler à mon mari, il m a répondu qu il n était pas addictologue...
Je ne peux en parler à personne dans mon entourage puisque personne ne sait que je fumais...
Heureusement j ai pu joindre quelqu un de drogue info service aujourd'hui qui m a dit que mon problème n était pas tant le sevrage que la solitude et elle avait raison...
Évidemment mon problème de libido ne s est pas résolu non plus...
Mon mari m evite, et moi je pleure toute la journée en réalisant que j ai toujours été seule, finalement...
Ma seule victoire est de ne pas avoir envie de fumer... bien maigre récompense... car les pensées de divorce ne me quittent plus et je voudrais que mes enfants ne vivent pas celà
Il est hors de question pour moi de remplacer le cannabis par des médicaments.
Je vais attendre avant de prendre une quelconque décision...
Je vous remercie de m avoir lue et vous souhaite à tous et toutes beaucoup de courage et de motivation....

Martine 1976 - 05/05/2020 à 20h03

Bonjour,
Je consomme de la cocaïne à outrance depuis 2 semaines (toute seule), ma consommation récente (depuis 1 an) se limitait jusqu’alors à des événements festifs (jamais en solitaire). Des saignements de nez sont apparus et semblent s’intensifier, comment puis-je y remédier ? Est ce inquiétant ?
En vous remerciant par avance pour vos précieuses réponses

bluenaranja - 06/05/2020 à 17h35

Bonjour Martine, c'est pas tellement les saignements qui sont inquiétants mais la conso - les saignements, c'est la conséquence logique de l'irritation du nez - alors entre les prises, hydrate bien ton nez avec du gel d'aloe ou du "gras" Y'a une pommade spéciale à base de vit E et de gras de mouton... sur un coton tige, surtout fais pas tourner ta paille, t'amuse pas à sniffer avec des billets surtout en ce moment - et une paille par sniff, avec du papier souple, que tu jettes après - et enfile toi une goutte d'eau tiède dans le nez après pour nettoyer et que ça descende dans la gorge. Tu poses une goutte d'eau sur le dos de ta main et tu la sniffes. ça c'est les conseils réduction de risque basique - à terme tu risques de detruire ta cloison nasale et c'est pas joli joli... Sans compter que ça facilite pas la respiration.
A mon sens, le truc le plus inquiétant c'est que tu tournes seule à fond - donc si problème - genre tu comates et tu t'étrangles, y'a la depression respi, le classique " je fume une clope et je mets le feu à mon matelas " ou je m'éclate le crâne sur ma table basse ( vécu). sans même parler du risque élevé d'od. L'od c traître, c'est pas tant que tu tournes plus de mathos, c'est d'un coup ton corps qui dit stop...

Pourquoi t'as changé aussi radicalement ton mode de conso ? Le scénario "classique" t'as acheté un stock pour faire face et tu t'envoies tout ton stock - ou un " ami " t'as avancé du mathos que tu es sensée revendre et que tu es en train de t'enfiler ( et là, bonjour les emmerdes à venir).
Le truc, c'est que tu te mets en danger - d'abord de faire une OD, en consommant seule et de plus en plus - et de bien tomber dedans. Psychologiquement, le manque de coke, c'est chaud...
Pourquoi tu as changé ta consommation, y'a une raison particulière ? Est-ce que tu te sens la force de te faire aider ? Au moins, de rationner ce que tu as et de respecter le fractionnement ? Parce que le scenario classique avec la coke, c'est que tu commences à un quart de g et tu finis à cinq gr par soirée... ça va tellement vite. Et c là aussi le danger. Je te conseille d'appeler ou chatter avec un conseiller en direct afin de prendre rapidement contact avec le centre le plus proche, pour éviter les emmerdes et la grosse redescente qui se profile à l'horizon. courage. Je repasse régulièrement dans le coin, si tu veux discuter.

Facilarretcanna - 11/05/2020 à 21h12

Coucou Choue41
Merci de m avoir répondue, je n avais pas vu ta réponse!
Dans le chemin du sevrage, j aurais voulu que mon compagnon suive aussi ma route. Mais c est 1 projet tellement individuel et personnel que je me rends compte qu ul va falloir que j affronte mes démons seule. Je ne peux pas lui imposer mes désirs! Pour l instant, 3 semaines d arrêt ...et le produit ne s est pas se nouveau introduit a la maison...ça facilite les choses...pourtant je sais qu il sera bientôt de retour! Je serai alors dans 1 autre étape de mon sevrage...step by step...
Merci pour ta contribution !

Facilarretcanna - 11/05/2020 à 21h17

Mgteden
Merci pour ton message et ton témoignage que je viens seulement de découvrir...difficile d d'arreter la conso quand ton.conjoint continue..
C est difficile d etre 1 couple quand on a pas les mêmes besoins, les mêmes envies. Arreter les joints est pour moi vital, c est devenu mon projet prioritaire...j ai l impression de devoir me sauver meme si ça plombe mon couple! Cela peut sembler égoïste mais je sais que j irai plus loin, que je serai mieux et plus libre...et ça n a pas de prix...même si il faut laisser quelques plumes!
Bonne contribution

Facilarretcanna - 11/05/2020 à 21h32

Solo222
Ton.message est émouvant et il.me touche
Effectivement , le choix du sevrage est plus facile lorsque il vient de toi-même...ton.mari te donne 1 ultimatum...ça peut aider mais ça peut également mettre la pression.
Je suis également en.sevrage depuis 3 semaines et je me rends compte que le chemin est personnel et long. Finalement.ma.conso quotidienne devait cacher 1 grand malaise que j ai logtemps refusée de voir! Prendre conscience de ça est déjà 1 pas. Le chemin du sevrage et de la liberté est individuel et seulement toi-même peut te confronter à tes propres démons. C est aussi.le moment de faire le bilan, sur soi, son environnement...on est toujours seule dans l.adversite car tu es seule à ressentir tes difficultés, tes émotions. Ton mari, non-fumeur, ne.peut comprendre ce que tu traverses, de plus il semble peut empathique...
L'arrêt du joint c est déjà se défaire d une dépendance, c est 1 premier pas vers la liberté ...n a t on pas 1 comportement dépendant? Vis à vis du.produit? Vis à vis de notre couple? C est 1 grand moment de crise en.question! Le but est de devenir libre de ses choix, de notre vie....n attends pas de ton.mari qu il te comprenne mais peut ette pourrait il te soutenir au moins?
La din de la dépendance marque.le.debut de la lucidité...peut ette que pour avancer sur ton chemin il te faudra te séparer de ton couple...peut ette que non...
Je ne souhaite pas non plus prendre de medi aments pour ce sevrage mais j ai décidé de me faire aide par 1 thérapeute...je vais travailler sur moi, ça prendra du temps, mais je suis sûre d etre sur le bon chemin...mon mari quant à lui décide de continuer à fumer, des qu il en aura l oc sain il ramènera le produit ( cannabis) dans la maison..il faudra que je sois forte mais je garde mon.objectif en ligne de mire! Je ne.peux pas lui poser mes désirs mais il faudra expérimenter et évaluer la possibilité de vivre ensemble...je sais qu a 1 moment il faudra aussi réfléchir a mon couple...
Je te souhaite bon.courage et tiens moi au courant de avancée...si tu souhaites

Répondre au fil Retour