Par chat

Chattez avec
Drogues Info Service

Par téléphone

Drogues Info Service répond
à vos appels 7 jours sur 7

Contactez-nous

Adresses utiles

Forums pour l'entourage Télécharger en pdf Imprimer Envoyer à un ami

Fils de 25 ans qui prend beaucoup de cannabis.

Par Pepite

58 réponses


Miredo12 - 19/05/2022 à 19h47

Bonjour pépite,
Avant de vivre le départ violent de mon fils je vous aurais sûrement dit que la rupture était la solution pour vous protéger. Aujourd'hui et après avoir tout fait pour maintenir le lien avec lui, je sais à quel point c'est difficile à envisager, et encore plus à mettre en œuvre.
J'espère que vous allez pour le mieux (je n'ose pas écrire "bien"blunk.

Pepite - 20/05/2022 à 09h02

Bonjour Miredo,

Le chemin de la rupture que vous proposez semble être la seule option.
Je vous remercie pour votre soutien qui me fait du bien moralement.

Je pense que je "refuse" d'accepter que mon fils est PN (pervers narcissique). Pourtant l'évidence se dévoile à mes yeux jour après jour.
Depuis qu'il est au monde j'oeuvre pour qu'il soit différent de son père. J'ai donné (trop) d'énergie et beaucoup d'amour pour un résultat plus que catastrophique.

10 ans gachés. Un cancer. Que de moments perdus parce qu'il ne se développe pas et que je me bats contre un moulin à vent. Un peu l'histoire du tonneau percé.

Mon analyse m'orientait vers (au moins) le TDAH et les troubles liés aux dépendances, que finalement j'espérais, ou le PN.

Selon mon psy je suis HPI et mon hypersensibilité, mon empathie favorisent ce type de personnalité qui est celle de son père.
Je l'ai fui, sous les coups, et par la suite je lui ai donné notre enfant qui le réclamait.
Je travaillais énormément, j'étais seule.
C'était avec mon coeur de petite fille qui manquait de papa. Je n'ai pas voulu priver mon fils, le sachant entouré par les grands parents et CROYANT que mon éducation, mon amour suffiraient.

Je répète mon récit mais le Modérateur m'a déjà répondu sur ce point. Grâce à vous tous, mon mari, mon entourage, mon psy, j'avance.

Mon fils sait que le vent tourne pour lui depuis quelques mois. Il a compris que mon mari savait et que notre relation était sur le point de rompre définitivement.
Il prépare un mauvais coup, je le sens.
A ce jour mon plan d'actions repose sur le maintien des besoins jusqu'au 10 juin , départ pour son "futur" job. On essaie de passer de bons moments.
Pas sûre que je tienne jusque là.

Ce temps me demande une vigilance extrême comme contrôler les codes, le sac à main, les objets vendables (il n'en reste plus beaucoup).
Il est capable de tout. De mon côté j'ai des dates, des relâchements.

Comment cela se passe t'il pour vous ? Vos filles ?
Si vous voulez me raconter sur votre post.

Bien à vous,

Pépite








Pepite - 27/05/2022 à 09h28

Bonjour,

La fin du mois approche. Déjà. Mon fils a de la chance. Il en a toujours eu pendant ses galères. Je lui souhaite qu'elle reste avec lui.

Le soleil domine le ciel et favorise une vie sous une tente, au cœur des bois.
Cependant il s'interroge sur la rentrée. Une première : l'anticipation.

J'ai réglé le solde de la caution d'action logements sinon c'était cuit pour lui. Ce qui est juste impossible pour l'avenir. Je vais faire de même avec l'assurance. Toujours pour limiter la casse.
J'ai la chance d'avoir suffisamment d'argent pour maintenir le minimum sans me mettre en difficultés.
Il a 1200€ d'amendes et environ 4000€ de loyers impayés qu'il devra assumer.

Cet aspect comptable fait partie de mes compétences professionnelles et compte pour moi.

A part ça les tensions que je ne supporte plus et qui étaient inévitables ont été traitées. La plus importante étant avec mon mari qui ressent du dégoût pour lui.
Cette énergie m'a mise KO alors qu'il suffit juste d'être bienveillant, soutenant et cadrant. Les peurs sont légitimes et liées à l'histoire.
En espérant que mon fils respecte le cadre et ne vole plus.

J'ai trouvé de la ressource avec mes amis avec qui mon fils s'est exprimé sans être jugé. Mon fils partage mon existence. Il voit mes activités, mes relations et il a passé des bons moments.

J'applique les conseils du modérateur : Roland Garros, piscine, tête à tête. Néanmoins il est seul.
Il refuse le CSAPA et autres mais on n'en parle plus.

Il semble plus clair et surtout disponible mentalement.

Moi, je pleure de temps en temps comme pour évacuer ce stress lié aux efforts que je fournis. Je suis entravée et coupée entre ma famille et mon fils. J'essaie de penser à tout au niveau organisationnel et d'optimiser.

Heureusement mon jardin est là tout comme les livres, la musique et le chant.

Merci pour cet espace d'écriture.

Bien à vous,

Pépite

Miredo12 - 01/06/2022 à 05h48

Je vous lis toujours Pepite, je passe tous les jours ou presque, même si je ne participe pas à chaque fois.

J'ai souri quand vous parliez de chance : mon fils aussi en a toujours eu beaucoup, il le sait d'ailleurs, il est né sous une bonne étoile !

Pour la rentrée n'y a t'il pas possibilité pour le vôtre de trouver un nouveau foyer ? Moins cher, juste une piaule. Parce qu'effectivement, en hiver, la tente ça va être compliqué...

Nous connaissons aussi des tensions dans le couple. L'impression qu'on n'avance pas au même rythme, sûrement parce que monsieur a toujours été très rancunier et continue d'en vouloir à "mon" fils. ("Il vient ton fils ce week-end ?" C'est le nôtre hein...). Sûrement des difficultés déjà existantes mais exacerbées par ce que nous vivons. Un peu l'impression d'avancer seule, d'être la seule des deux à faire vivre notre conversation Messenger familiale, la seule à inviter à manger, la seule à proposer d'offrir un ciné aux 3 pour qu'ils passent un moment ensemble, la seule à dire "si vous êtes sérieux et si vous avez un projet qui tient la route, on peut vous prêter un peu d'argent" (j'ai dit "on", j'aurais pas dû, il m'en a carrément voulu), la seule à courir partout quand il a été hospitalisé, la seule, la seule, la seule. Voilà, c'est votre fil de discussion et je raconte ma vie ! Sûrement parce que toutes nos histoires se ressemblent.

Je garde à l'esprit que ce que je fais, je ne le regretterai jamais, que nos enfants, on ne les aime jamais trop.

Votre fils Pépite, sa plus grande chance, c'est de vous avoir comme maman. C'est énorme tout ce que vous faites pour lui et c'est peut-être ce qui le maintient un peu à la surface. Je pense à vous.

Pepite - 01/06/2022 à 13h59

Bonjour Miredo,

Comme c'est doux de vous lire. Les larmes sont là. Je vous remercie pour votre sollicitude.

Nos échanges nous relient et nous procurent un espace libérateur. Il n'y a pas de fil perso, sentez vous libre de vous exprimer ici. L'important étant de le faire comme on le sent sur le moment.

Comme vous mes pensées vous accompagnent et je viens régulièrement lire le forum.

On partage "cette expérimentation" et je vous rejoins sur l'organisation, le stress et cette solitude qui n'a pas de sens. Quoiqu'il en soit Miredo je suis avec vous. Je vous soutiens.

La place de l'homme ou du MAL(E) semble peser dans ce qu'il se passe.
On en parle avec mon fils et mon psy.
Je ne lâche rien avec mon mari qui a un niveau d'exigences qu'il s'inflige d'abord à lui-même.
J'apprends aussi à exprimer tout cela.

Cependant je ne cesserai JAMAIS de chercher l'apaisement quitte à affronter le conflit.
Nous sommes des humains avec nos vulnérabilités et nos forces.

Croyez Miredo que vous comme moi sommes des ambassadrices de l'amour.

Merci d'être là.

Je vous embrasse,

Pépite

Miredo12 - 02/06/2022 à 22h07

Vu comme c'est compliqué avec mon mari, qui est son père, j'imagine comme ça peut l'être lorsqu'il est le beau-père... Vous devez être tiraillée entre les deux. J'ai déjà pensé à plusieurs reprises que c'était déjà suffisamment compliqué avec notre fils, pour que j'affronte en + son père...

Pepite - 03/06/2022 à 10h47

Bonjour Miredo,

Quelque part je me dis que mon mari me (nous) protège. Il constitue un cadre de protection auquel mon fils perçoit une limite.

Nous en discutons tous en essayant d'être bienveillants et de comprendre les réactions des uns et des autres. On évolue.

Mon père est en phase terminale Miredo. Mon fils et moi sommes allés le voir hier. J'ai pleuré comme si je pleurais devant quelqu'un qui porte le visage de la mort. Je n'ai pas de liens d'attachement avec lui. En faite je ne le connais pas.

J'ai perçu un changement chez mon fils suite à la vision de l'état délabré de son grand-père. Un petit pas de plus vers une prise de conscience ? Je verrai.

Le cancer généralisé de mon père a été découvert hier. Mes parents vivent en autarcie. Mon père a été dépendant au tabac et à l'alcool quasiment toute sa vie avec des pics de conso importante.
Néanmoins ils sont vulnérables. Pourtant je ne peux pas agir dans ce sens. Ils ont des pathologies psychiques non identifiées ou/et des traumas et j'ai grandi dans une ambiance conflictuelle. Rien que de les voir ou de les entendre, j'angoisse.
Je n'ai pas eu d'autres solutions que de mettre une distance avec eux.

Ma mère refuse depuis toujours toute prise en charge psychologique. Hier nous en avons discuté avec les médecins dont le traitant que elle ne consulte plus depuis 10 ans.
Un dossier de maltraitance était sous le coude suite à l'état physiques délabré de mon père lors de son arrivée aux urgences. Après concertation, il n'y aura pas de suite car c'est le résultat de l'histoire du couple.

Ma mère est ambivalente, dans le déni et elle n'est pas fiable. On ne sait pas ce qu'elle pense réellement. On en discute avec le traitant qui est inquiet pour elle.

L'idéal serait qu'elle consulte. Elle garde tout depuis qu'elle est petite, avec une histoire difficile.
Mais elle se croit puissante et invincible alors qu'elle délire régulièrement et qu'elle développe une forme de paranoïa.

Le mental a besoin d'être soigné lorsqu'il est blessé. Tout comme pour n'importe quel partie du corps. Combien de fois je lui ai dit : si tu te coupes un doigt, tu vas laisser la plaie saigner et s'infecter ?

Mais non elle fait une grande carrière de victime et le bouc émissaire la rassure. Qui prendra le rôle après le départ de son mari ?

En attendant la suite des événements, je fais avec mes possibles. J'ai sollicité mes frères.

Je pars rejoindre mon fils dans sa tente. Il semble aller bien actuellement. Dans 1 semaine, il part faire une saison.

Je suis heureuse Miredo que pour vos enfants cela s'arrange.
Toutefois ils ont besoin de voir la femme (et pas qu'une mère) merveilleuse qui prend soin d'elle.

Bien à vous,

Pépite

Pepite - 15/06/2022 à 22h59

Bonsoir,

Hier nous avons assisté aux obsèques de mon père.

Ce fût une belle cérémonie au crématorium. Simple, juste et émouvante.
Mes frères et moi avons souhaité mettre en exergue le positif et surtout nous avons essayé de rester fidèles à sa personnalité et à sa vie.

Nous avons choisi 4 chansons.

S Gainsbourg avec "je suis venu te dire que je m'en vais" nous accueillait.
J Hallyday et "sang pour sang" précédait le recueillement.
Noir désir et "le vent nous portera" nous accompagnait pour l'adieu.
Enfin L Ferré et sa magnifique chanson "avec le temps" clôturait ce moment.

Ensuite nous avons déjeuné des fruits de mer. Alors que nous étions enfants, lorsqu'il pêchait, il nous portait des langoustines, des produits de la mer. On a voulu revivre et partager quelques souvenirs joyeux avec ses frères et soeurs.

Enfin la chaleur torride nous a fait reporter la partie de pétanque qu'il a pratiqué quasiment toute sa vie. Une autre fois.

Nous nous sommes tous quittés avec le sourire.

Il reste ma mère qui nous inquiète tous. J'irai marcher avec elle 1 fois par semaine.

Pour mon fils, je l'ai accompagné aujourd'hui au bateau pour sa saison au Cap Ferret.
Il a laissé chez moi sa tente et ses vêtements d'hiver.
En revanche il est parti avec son bong.
Je lui ai dit qu'il devait assumer ses choix et que j'ai été là une dernière fois. Qu'il n'y en aurait pas d'autres. Je ne sais pas si je suis crédible.

Pourtant mon coeur est à bout de force.

J'ai besoin de prendre soin de moi.

Pépite

Moderateur - 16/06/2022 à 09h41

Bonjour Pépite,

Je suis très touché par votre message et je vous adresse mes plus profondes et sincères condoléances.

Ce que vous dites de la cérémonie, du choix des chansons et de la réunion de famille qui a suivi nous fait imaginer un très beau moment et un bel hommage à votre père.

Je m'associe à votre peine.

Bien cordialement,

le modérateur.

Répondre au fil Retour