Par chat

Chattez avec
Drogues Info Service

Par téléphone

Drogues Info Service répond
à vos appels 7 jours sur 7

Contactez-nous

Adresses utiles

Forums pour l'entourage Télécharger en pdf Imprimer Envoyer à un ami

Fils de 25 ans qui prend beaucoup de cannabis.

Par Pepite

58 réponses


Maximus - 28/02/2022 à 20h58

Bonsoir Pépite

Je suis heureux de vous lire et de suivre votre parcours . Que d'évolutions au fil de ces derniers mois ! Et cette sage distance que vous avez dans vos propos . Je vous félicite . Vous avez grandi et vous faites ce qu'il faut et avec justesse pour votre fils . Je comprends que vous lui pardonnez. Seule vous pouvez le faire . J'ai toujours défendu mon fils parce qu'au fond, j'ai toujours compris sa fragilité, depuis l'enfance déjà . Son manque d'organisation, de projection, sa difficulté à s'intégrer aux normes , sa sensibilité extrême.
La découverte des drogues très tôt pour s anesthésier et toutes les galères qui vont avec .
La maturité tant attendue qui ne vient pas, l'impression qu'il n'avance pas (alors que si mais pas comme nous ) .
Bref , de très fortes ressemblances avec un trouble de l'attention. Je ne pose pas de diagnostic mais c'est un feeling de papa depuis quelque temps . Ça me permet aussi de mieux comprendre certains comportements.
Et j'ai lu que vous pensiez à cela aussi pour votre fils. Lui en avez vous parlé ? Comment le sujet a t'il été abordé de votre côté (s'il l'a été) ?
J'attends une période propice pour évoquer le sujet avec lui. Pour le moment, il n'est pas dans ces dispositions et puis il y a aussi le possible départ pour le Cameroun.
Votre histoire et votre parcours me font réaliser des choses et je vous remercie de les partager aussi authentiquement .
Je vous souhaite une excellente soirée

Pepite - 02/03/2022 à 08h56

Bonjour Maximus,

Bonjour Miredo et Ilopan, comment vous sentez vous ?

Mon fils s'est bien exprimé voici bientot 15 j mais les faits ne suivent pas. Il devrait se lancer dans la politique.
Je plaisante un peu ça fait retomber la pression car le chemin sera chaotique. Les prémices l'annoncent ainsi. Néanmoins je tiens à rester positive.

Concernant nos conversations, je lui ai parlé de l'hyperactivité et des troubles de l'attention par le biais de B Cyrulnik et d'exemples concrets. Les moyens détournés permettent de mettre à distance l'émotion.

Je me souviens que B Cyrulnik raconte un voyage avec des jeunes diagnostiqués "bipolaires". Ils sont partis naviguer sur un voilier encadrés par plusieurs professionnels.
A leur retour, la moitié n'était plus "malade"...
Peut-être que vous trouverez les détails ou précisions sur la toile

Mon fils a besoin d'expérimenter le monde. Pourtant il reste attaché à ce petit garçon qu'il était.

Hier il est venu, on a déjeuné au soleil sur la terrasse. Il joue (trop) sur son tel à Pokémon.
J'ai amorcé une conversation sur son plan d'actions suite à sa décision de sevrage, il est parti par faute de réponses mais il est resté au portail.
Il avait besoin d'un objet entre lui et moi.
Nous avons donc parlé tranquillement. Je lui ai donné des indications pour avancer.
J'ai l'impression qu'il cherche encore à profiter de ma générosité ou de celles des autres. Mon mari le perçoit comme profiteur.
Mais ne le sommes-nous pas tous un peu ?

Il me semble plutôt paumé.
P Palmade a écrit la pièce de théâtre "Paprika" qui raconte l'histoire d'une femme mère aux mœurs festifs. Elle dit dans un moment sérieux "on est tous paumés". Je trouve ce passage juste et sincère.
Pour autant on fait des choix et on apprend de ses erreurs, de ses échecs et de ses défaites pour grandir.

Il est donc passif, là à mes côtés, incapables de prendre sa vie en main. Je ne supporte pas cet état qui m'angoisse.
Qu'est-ce qui raisonne en moi ? La peur qu'il retourne dans sa conso qu'il a diminué selon lui.
Ma réponse a cela : et bien ce sera sans moi. Je maintiens mon cadre.
Je lui ai donc donné un équipement pour jardiner avec moi. Il a désherbé, mis des copeaux autour des jonquilles et des tulipes. Il a eu du mal à se concentrer mais ça allait.

Avec son frère nous avons lu les frères Grimm dont le conte "les 4 frères habiles" qui racontent qu'ils partent chacun de leur côté apprendre une activité pendant 2 ans avant de se retrouver et de retourner chez leur père.
Qu'est ce qu'il en ressort ? Qu'ils ont pris confiance en eux en donnant sens à ce qu'ils faisaient.
Qu'ils ont accepté l'apprentissage pour maîtriser leur savoir-faire.

Jusqu'à présent il a travaillé pour quoi ? Par obligation, pour ses besoins, pour ne pas obéir ?

Je termine ce fil et je comprends que mon mari a raison, que la confiance se mérite.
Mon fils a besoin d'expérimenter, de se sevrer avec un plan d'actions.
Dans ce chemin semé d'embûches je pense à moi et à mes vacances émotionnelles.

Belle journée,

Pépite

Pepite - 31/03/2022 à 14h27

Bonjour,

31 mars et j'ai relu les posts de mon fil. Le Modérateur est une perle.

Ce matin je suis allée au FJT pour porter du linge à mon fils. En réalité, je voulais provoquer une entrevue avec le travailleur social qui ne me répond pas depuis des semaines.

Bilan :
Négatif : mon fils n'a jamais vu de psychologue alors qu'il a raconté des séances. Sa dette de loyers est de 3000€ (mal géré par l'asso) et il est sur le point d'être expulsé parce qu'il ne travaille pas.
Il s'invente des postes dans des entreprises qu'il alimente au café du coin grâce aux récits des professionnels qui s'y arrêtent.
Il a bradé le dernier vélo récupéré et retapé.
Il a toujours son état d'état d'esprit de victime ou de bouc émissaire alimenté par des propos type paranoïaques.
Le travailleur social n'a plus confiance en lui à cause de ses mensonges.

Positif :
Il a un bon relationnel, il se montre volontaire dans les activités collectives, il prend davantage soin de son apparence et il semble plus clair.
Il a une imagination débordante. Il marche toujours autant.

Collégial :
Nous nous sommes accordées qu'en ce moment il ne bégaie pas et que sa pensée est linéaire. Même s'il est agréable, on perçoit dans son attitude que quelque chose se passe. C'est l'absence de spontanéité.
L'histoire raconte qu'il est Mister Hyde. C'est à dire qu'il (me, nous) manipule pour un malheureux 20€ ou pour gagner du temps ou pour profiter. Il peut être violent verbalement dès qu'on le ramène à la réalité.

Me concernant, étant à son écoute, il m'a donné plusieurs signes d'alertes. Avant il a su me faire le chant des sirènes et j'y ai cru un instant. En effet je garde toujours dans mon coeur l'option d'un changement. Puis j'ai vu les sirènes alors je suis retournée au port pour m'ancrer.

Voilà, j'ai donné environ 240 minutes pour éprouver tout cela. Tristesse un peu, colère aussi, déception un chouïa (l'habitude ?) et résignation beaucoup.
Je me mets donc officiellement en vacances émotionnelles. Autrefois j'aurai pleuré comme une madeleine avec une boule dans la gorge pendant des heures, des jours et plus. Telle une tragédie ou un drame.

Là je pars planter mon muguet et ensuite récupérer mon petit pour un bain de tendresse. J'ai tant de ressources à ma disposition.

Cela m'a fait du bien d'écrire. Libérée délivrée, je pars la chanter.

Belle après-midi.

Pépite

Miredo12 - 05/04/2022 à 06h39

Je suis à la fois attristée de lire tout ça et admirative de voir que vous avez réussi à ne pas vous effondrer et à prendre du recul. J'espère que le foyer le gardera...

"Il a toujours son état d'état d'esprit de victime ou de bouc émissaire alimenté par des propos type paranoïaques."

Le mien est pareil. Toujours la victime, jamais responsable de rien, c'est toujours la faute des autres. Je me dis que c'est même pas la drogue qui veut ça, je finis par croire que ça fait partie de sa personnalité...

Moderateur - 05/04/2022 à 11h02

Bonjour Pépite,

Vous donnez beaucoup aux autres ici, il est temps de vous donner un peu. Nous sommes désolés de lire ce décalage entre ce qu'il vous dit et ce qu'il fait. Vous avez toute notre solidarité et notre soutien.

Vous avez de la ressource et une profondeur de réflexion qui vous aident et vous alertent. Dans d'autres circonstances vous auriez été débordée mais plus maintenant. Par contre je pense que cela n'empêche pas que vous soyez, quelque part, dévastée et encore une fois déçue (même si vous avez l'habitude). Vous vous mettez en "vacances émotionnelles" et cette expression m'inquiète un peu. Je comprends que cela soit votre besoin immédiat mais attention on ne peut pas faire sans ses émotions non plus. Ne vous coupez pas de celles-ci même si je ne crois pas que cela soit tout à fait votre genre non plus. Permettez-vous d'hurler votre rage et votre déception quelque part si elles sont trop fortes. Pas sur votre fils cependant. Cela ne servirait pas à grand-chose.

S'agissant de votre fils il a des ressources, c'est évident. Il sait poursuivre ses objectifs et répondre aux attentes des autres, leur dire ce qu'ils veulent entendre (cela montre qu'il a une écoute). Cela fait illusion un moment mais cela marche dans un premier temps. Ce refus de la réalité est certainement alimenté par sa consommation de cannabis mais probablement pas uniquement. Il doit y avoir quelque chose d'insupportable pour lui à regarder ou peut-être s'agit-il là d'un trait de personnalité. Accepter sa responsabilité lui est malheureusement insupportable alors il compense en investissant l'imaginaire.

En attendant vous notez des évolutions. Même si elles ne sont pas tout à fait toutes positives c'est son chemin et il y a du mouvement. Laissons-le de côté pour l'instant. Vous avez déjà fait énormément pour lui et il a la chance que vous ne soyez pas indifférente à son sort.

Je ne sais pas comment vous allez pouvoir négocier la suite mais, Pépite, vous êtes une belle personne. L'autre personne qui a fait du chemin c'est vous, avec beaucoup de générosité pour les autres. Aussi reposez-vous, prenez le temps qu'il faut pour vous et avec votre autre fils et votre conjoint.

N'oubliez pas que si vous avez besoin de parler vous pouvez le faire au téléphone avec l'un nos écoutants. Mais bon, je sais que vous n'avez pas oublié happy

De tout cœur avec vous,

le modérateur.

Pepite - 07/04/2022 à 16h13

Bonjour Pépite,

Bonjour Modérateur,

"Vous donnez...Vous avez toute notre solidarité et notre soutien."

- Votre soutien à tous est précieux pour moi parce que j'ai besoin de partager et de comprendre. Je vous suis reconnaissante à vous et à tous d'être là pour moi.

"Vous avez de la ressource...vous soyez, quelque part, dévastée...Vous vous mettez en "vacances émotionnelles" et cette expression m'inquiète un peu. Je comprends que cela soit votre besoin immédiat...même si je ne crois pas que cela soit tout à fait votre genre non plus. Permettez-vous d'hurler votre rage et votre déception quelque part si elles sont trop fortes. Pas sur votre fils cependant. Cela ne servirait pas à grand-chose."

- Quelques larmes coulent sans plus. Je ne suis plus dévastée ni marquée par des émotions fortes.
J'accepte ce qui est.
Les vacances émotionnelles signifient une mise à distance avec mon fils pour cesser d'être en alerte.

- Je me suis trompée Modérateur. Longtemps j'ai cru que je devais le délivrer de sa dépendance comme s'il était possédé, perdu, incapable de décider pour sa vie à cause de ses addictions. Je me suis comportée comme un sauveur.
Grâce à ce que j'apprends ici, depuis des mois, j'ai "assimilé" ma (im)posture.
Mon fils aime les effets du cannabis et c'est une réalité que je niais.

"S'agissant de votre fils il a des ressources, c'est évident... Accepter sa responsabilité lui est malheureusement insupportable alors il compense en investissant l'imaginaire."

- Je ne suis plus inquiète pour lui car quelque part il fait ce qu'il aime alors je ne souhaite plus l'affronter.

"En attendant vous notez des évolutions...vous ne soyez pas indifférente à son sort."

- Actuellement je le suis. Ce n'est pas ma nature mais l'acceptation diminue l'anxiété.

"Je ne sais pas comment vous allez pouvoir négocier la suite mais, Pépite, vous êtes une belle personne. L'autre personne qui a fait du chemin c'est vous, avec beaucoup de générosité pour les autres. Aussi reposez-vous, prenez le temps qu'il faut pour vous et avec votre autre fils et votre conjoint."

- Le concernant, je fais une pause mentale.
- Vous avez toute ma gratitude pour votre sollicitude et votre empathie qui me touchent énormément. Ce sont elles qui me tirent les larmes.

"N'oubliez pas que si vous avez besoin de parler vous pouvez le faire au téléphone avec l'un nos écoutants. Mais bon, je sais que vous n'avez pas oublié happy

De tout cœur avec vous,

le modérateur."

- Grâce à lui, grâce à vous, grâce aux intervenants ici j'apprends à devenir une meilleure personne.

- Bien à vous,

Pépite

ilopan - 12/04/2022 à 10h05

Bonjour à vous tous, témoins d'une vie que beaucoup ne peuvent comprendre.
Tous vos témoignages et expériences me vont très bien, je me sens moins seul, car la tendance est au rejet "laisse tomber,tu n'y arriveras pas, il est cuit, c'est un profiteur, c'est un fainéant, ..." ; bref ce n'est pas LEUR fils et c'est déjà une partie de la réponse .
Le plus dur pour nous, est de vivre avec, sans perdre pied, tout en prenant ses distances avec des problèmes qui nous dépassent, car nous avons la chance d'avoir une force de caractère qui nous a empêché de basculer dans une sorte de facilité, d'évasion suicidaire ...
Et cet enfant qui nous échappe, qui garde un lien "profiteur" et désespéré, nous voulons absolument le récupérer, pour lui, et pour nos .
Mais sa propre volonté, qui lui fait défaut, met une barrière "infranchissable" entre nous, 2 mondes complètement différents; c'est ben connu que ces jeunes toxicos s'isolent, et je peux le comprendre, car nous ne les comprenons pas; entre eux ils se comprennent et donc restent entre eux ... nous laissant de côté...
Mon fils ne donne plus de nouvelles, et pourtant sa grand-mère qui est décédée, laisse sa maison dont il est nu-propriétaire .
Et je suis usufruitier successif .. et je ne souhaite pas exploiter ce bien distant .
J'ai proposé de la vendre, et avec l'accord de mes 2 fils, dont mon fils malade, ce qui veut dire qu'il va hériter d'une part de la vente .. et bien même là, il ne réagit pas, plus ...
Je vais le relancer car c'est inquiétant .. qu'il ne s'intéresse pas à une manne financière ... manne qui m'inquiète car je ne doute pas un instant ce qu'il va en faire .... et je n'ai trouvé aucune solution, sauf une tutelle qu'il a toujours refusée, pour "gérer" cette manne à son profit, utilement et parcimonieusement ... si quelqu'un a une solution ...
Je continue ainsi à gérer mon lâcher prise ... en redoutant chaque jour une mauvaise nouvelle .. car il a déjà essayé à plusieurs reprises .
Ainsi va la vie, avec ses travers mondiaux, bien plus graves encore ... des guerres en Europe, avec des spectateurs par millions, qui regardent "sans "pouvoir" pour rien faire"
Bonne semaine et courage à vous, gardons l'espoir .

Miredo12 - 28/04/2022 à 22h02

Comment allez vous, Pepite ? Il y a un petit moment que je ne vous ai pas lue

Pepite - 29/04/2022 à 10h52

Bonjour Miredo,

Je vais plutôt bien même si des douleurs me taquinent. Je me soigne.

Je vous ai répondu sur votre post, l'essentiel. Je pense régulièrement à vous. Je vais répondre à Ilopan.

Bonjour Ilopan,

Je ne suis plus dans le même état d'esprit. J'ai mis une distance affective avec mon fils. Je me sens délivrée. Cela s'est fait par étapes et dans le temps grâce à plusieurs démarches :
Le psy, le forum, les lectures, la compréhension, les masterclass...et surtout le "je prends soin de moi".

Concernant vos biens, prenez conseil auprès de votre Notaire. De par mes connaissances, je vous encourage à securiser cet argent qui ne profitera pas à votre fils ni à aux valeurs que vous portez et que je vous invite à identifier. Mais plutôt à sa perte prématurée et à la Mafia.

Vous évoquez "la force de caractère". Je ne sais pas ce que cela signifie. En tout cas me concernant c'est plutôt mon empathie, mon hypertout qui me pousse à me comporter comme un puit sans fond...
Pour moi et je soupçonne que cela soit identique pour vous, l'argent n'a pas d'importance.

Si au fond de vous c'est la cas Ilopan, lisez "je pense trop".

Je vous envoie toute ma sympathie pour votre gentillesse Ilopan.

Prenez soin de vous,

Pépite

Répondre au fil Retour