Par chat

Chattez avec
Drogues Info Service

Par téléphone

Drogues Info Service répond
à vos appels 7 jours sur 7

Contactez-nous

Adresses utiles

Forums pour l'entourage Télécharger en pdf Imprimer Envoyer à un ami

Souffrir dans son couple à cause du cannabis

Par Profil supprimé

107 réponses


Lamu - 22/12/2021 à 05h30

Bonjour à toutes,
Je viens témoigner pour vous d'une histoire passée.
J'ai été en couple 10 ans avec un fumeur de cannabis quotidien.
Je l'ai connu à 21 ans assez jeune pour ne pas savoir ce qui était normal ou non, sortant d'une première relation avec également un autre fumeur de cannabis. Élevée par des parents très casaniers et un père non communiquant et impulsif, je n'ai pas vu les troubles de personnalité qu'avait mon conjoint du à la consommation de cette drogue. Je n'avais pas assez confiance en moi pour me rendre contre de l'impact de la dévalorisation de son attitude, de ses propos sur moi. Je pensais que c'était moi le souci. Je me revois beaucoup à travers vos témoignages. La différence était que j'étais dans un tel état de mal-être que je ne m'imaginais absolument pas être capable de devenir mère. Je me demande d'où vous est venu l'envie d'avoir des enfants dans ces contextes. Nous nous sommes quitté au bout de 10 ans. Je ne pensais pas qu'autant de femmes restaient dans ces couples qui ne fonctionnent pas, autant de femmes qui ont peur du célibat, du changement, de la perte de leur confort, car il s'agit vraiment de cela : les enfants s'adaptent, les finances il y a toujours des solutions, par contre sortir de la dépendance affective paraît être la vraie problématique de tellement de femmes...
Je vous souhaite courage à toutes.
Le courage de quitter avec toute la fierté enfui en vous.
Aimez-vous.

Pepite - 04/01/2022 à 08h51

Bonjour Lamu,

Merci pour votre récit qui est juste et bienveillant.

Le forum.a besoin de retours d'expériences comme le vôtre. Je ne sais pas si vous en avez envie ou si vous êtes disponible mais des posts auraient besoin de vos mots.

Sentez vous légitime pour transmettre votre vécu aux autres ,avec vos possibles.

Prenez soin de vous.

Bien à vous,

Pépite

Coline361000 - 12/10/2022 à 22h01

Bonsoir à tous,

Je suis avec mon conjoint depuis 7 ans, il fume depuis qu’il a 15 ans, 1 voir 2 joints tout les soirs.
Je n’ai jamais rien dit par rapport à sa consommation.

Il a toujours été ronchon et souvent de mauvaise humeur.
Il est démotivé par tous se qui concerne la maison, notre couple, la vie social. Avec les années je me suis rendu compte également qu’il n’a aucune empathie et qu’il me mentait souvent.

Ma fille a 18 mois, depuis qu’elle est née, il me fait vivre un enfer.
Il ne s’occupe pas d’elle, ne s’intéresse à rien la concernant.
(Je n’ai jamais pu parler de rien avec lui que ce soit sur la grossesse sur les achats ou l’éducation, sa ne l’intéresse pas).

Les relations sexuelles sont quasi inexistantes et il croit sans cesse que je le trompe et me menace de se vanger.

Il a des mots très dure avec moi.

Aucune tendresse, aucun mot doux envers moi, il ne comprend pas que je sois fatigué et ne fait rien pour m’aider.
Même son entourage a remarquer que quelque chose ne tournait pas rond.
Il est devenu paranoïaque il m’accuse de tout, j’ai l’impression que des qui lui arrive quelque chose c’est de ma faute.

Depuis 7 ans c’est moi qui planifie tout (vacance, week end, cadeaux de noel…) il ne s’intéresse à vraiment rien hormis le monde automobile.

Je touche aussi moins d’argent que lui, et il m’a fait des reproches là dessus pendant toute ma grossesse et après (j’ai été arrêter car notre fille a des problèmes pour s’alimenter). Pendant une période il rentrait le soir et me demander mon téléphone pour aller voir mon compte perso et me fâchait parce que j’étais à découvert à cause de la perte de salaire et des achats pour notre fille.
Nous mettons le même montant sur le compte joint alors que lui a un plus gros salaire que moi.

Il aussi des changements d’humeur brusques d’une minute à l’autre (si un truc marche pas comme il veut, si il a mal quelque part, si il est fatigué) tout est de ma faute.

Je suis malheureuse, j’essaie de faire semblant devant ma fille, mais j’ai l’impression d’être une coquille vide.

Hier soir, le voisin que nous côtoyons qui a petite fille la promenais devant chez nous. Il a cru qu’il était venu me voir et a dit que lui il allait plus ce gêner en parlant de me tromper bien évidement et que c’était un pigeon.

C’est un enfer, je ne sais pas comment faire pour l’aider, j’ai essayer d’aborder plusieurs fois le sujet avec lui, mais pour lui tout vas bien.

Je voudrais savoir si malgré une faible consommation mais quotidienne il est possible qu’il est developer dés problèmes neurologiques et de comportements ?
Je ne sais plus quoi faire cette situation est atroce pour ma fille et moi.

Il me détruit un peu plus tout les jours, il est méchant, ne pense qu’à lui, est agressif, et j’ai l’impression qu’il est tout mou, il ne réagit à rien, n’a d’avis sur rien.

Il n’y a plus que ces voitures qui compte ( il est carrossier), il ne rentre pas beaucoup le week end il est dans son garage (a bricoler ranger.. )

Il voit sa fille grandir de loin et elle a besoin d’un vrai papa. Il n’est pas présent pour elle.


Je n’en peux plus, je ne sais plus quoi faire, je n’ose même plus lui parler.

Il n’a jamais été violent mais des fois j’ai peur j’ai l’impression qu’il est possédé.

Je pourrais partir mais tout est compliqué (maison en gros travaux qu’il n’a aucune envie de finir, il y a de l’humidité mais il s’en fou)
Je n’ai pas d’argent de côté à force de payer autant que lui mais m’élis avec un petit salaire alors que lui il a de l’argent ..
D’autant plus que son frère est en prison pour inceste sur sa sœur ( il est en prison) mais j’ai trop peur qu’il arrive quelque chose à ma fille lorsqu’il sortira si nous sommes séparée (mon conjoint n’a aucune notion du risque et est capable de voir son frère lorsqu’il aura la garde de notre fille.)

Je suis dans une impasse je ne sais plus quoi faire … aidez moi

Littlebee37 - 23/10/2022 à 21h51

Bonjour Coline,
J’ai lu votre message et ayant vu que vous n’aviez pas de réponse, je vous écris pour vous envoyer tout mon soutien moral.
Je comprends ce que vous vivez et retrouve mon histoire sur beaucoup d’ aspects.
Je ne sais pas trop que vous conseiller, mais surtout pensez à vous, à votre santé mentale, il faut se protéger des réactions de votre mari, prendre une distance au moins émotionnelle
pour qu’elles vous impactent moins.
Vous allez de plus en plus mal, même si cela vous semble trop compliqué de Petit peut-être est-ce la meilleure solution. avez-vous des amis ou de la famille à qui vous confier? Qui pourraient vous aider si vous prenez la décision de partir?

MsTristesse - 27/10/2022 à 22h19

Bonjour Coline,

Je suis passée par là.. J'ai vécu l'enfers, la violence, la dévalorisation, les menaces de mort, les soupçons de tromperie injustifiés, les ébats amoureux inexistants.. la maison avec travaux qui n'avancent pas, les dettes, la campagne sans voiture ( pas de permis dans un hameau perdu au milieu de rien) , ce sentiment de se sentir prise au piège, de couler, d'a peine avoir le temps de reprendre son souffle pour couler a nouveau. D'avoir envie de crier a l'aide mais de ne jamais le faire vraiment.

J'ai raconté sur ce forum, ma vie et mon désespoir pendant 3ans.
Cela m'aidait a verbaliser enfin mon histoire.

Un jour, quelqu'un m'a répondu qu'il fallait que j'aille consulter un psy, pour moi, rien que pour moi, pour sortir de l'emprise de mon ex compagnon et de ses problèmes d'addiction. Mon 1er reflexe a été de répondre que je n'avais pas le temps, pas l'argent et puis j'ai fini par démarrer une thérapie, j'ai raconté, pleuré, hurlé et j'ai trouvé la force de quitter mon ex compagnon, le père de mes enfants agés a l'époque de 2ans et 5ans.

Lui, Il est toujours addicte mais pas seulement, il est également malade.
J'ai compris qu'il souffrait d'une maladie psy non diagnostiquée depuis de nombreuses années, que le cannabis n'était que le "médicament", et que jamais il ne s'en sortirait car il se considère tout à fait normal et moi complètement folle.

Aujourd'hui, après 3 années horriblement difficiles, je suis enfin mieux. Ses paroles toujours aussi blessantes et dévalorisantes ne matteignent plus. Je suis une bonne mère, je fais plein de belles choses dans la vie ! Et mes enfants vont mieux.

Je voulais simplement vous dire de ne pas perdre espoir, d'aller consulter pour vous, de faire suivre vos enfants s'ils sont en âge d'être suivis. Une thérapie aide à prendre du recul, a se comprendre et à prendre des décisions, que ce soit de rester ou de partir.

Vous pouvez le faire, vous pouvez ! happy
Je vous souhaite plein de courage.

Votre compagnon ne changera pas s'il ne le décide pas et vous ne pourrez rien faire a sa place...


fox34 - 28/10/2022 à 17h45

Bonjour à toutes,

Je comprends et compatie a votre douleur.

Néanmoins :
Je reviens de conso de cocaïne qui était très problématique. Actuellement je consomme encore du cannabis (2joints tous les soirs). En revanche je ne consomme que lorsque mon fils est couché et je prévois d'arrêter sur l'année à venir progressivement. Ma famille passe avant cela que se soit financièrement ou en terme de présence. Nous partons en vacances chaque année, ma femme et mon fils ne manque de rien et je subviens à leur besoins, tous leurs besoins. Jamais au grand jamais je ne ferais "sauter" l'achat de vêtements ou autre de mon fils pour consommer, j'attendrai d'avoir d'autre fond même si je me sentais "en manque"
Je parle de cela car j'entends souvent comme simple explication : la drogue. Alors évidemment ca ne rend pas intelligent et parfois empêche d'assumer ses responsabilité. Mais sincèrement la personnalité de chacun entre aussi en ligne de compte. Je passe toutes mes soirées avec ma femme et mon fils et chaque weekend aussi. Je n'ai pas d'amis consommateur ni de fête car j'ai passé l'âge (j'en avais mais j'ai dégagé tout le monde). Avoir une addiction est une chose, abandonner sa famille en est une autre surtout que la nous parlons de fumette et pas d'héroïne ou de cocaïne ou la pour le coup effectivement on peut bcp plus facilement perdre le contrôle . Bien à vous mesdames

Littlebee37 - 05/11/2022 à 21h48

Bonjour Ms Tristesse et merci pour votre message encourageant pour beaucoup d’entre nous je pense.

J’aurais aimé savoir quelle genre de thérapie vous avez entrepris, quelle fréquence de séance et à partir de quand vous avez eu le déclic pour partir.
J’ai moi-meme commencé à consulter et meme si je commence à comprendre le caractère toxique de notre relation je n’arrive pas à avoir le déclic pour partir, trop de culpabilité, l’impression que ça va être compliqué, qu’il ne me laissera jamais tranquille de toute façon au travers des enfants…
Peut-être que mes séances sont trop espacées … (une fois par mois environ)

J’aurais aimé savoir aussi comment c’est passé votre séparation? Comment l’avez -Vous annonce à votre compagnon? Estes-Vous parti du jour au lendemain? A-t-il cherché à vous retenir? J’ai tellement peur qu’il essaie de me faire changer d’avis pour ensuite me culpabiliser davantage ….

Merci d’avance et bonne soirée à tous

NGO - 13/11/2022 à 04h18

Bonjour à toutes,

Je sors d'une relation toxique comme la votre, séparée depuis un mois d'un homme que j'aime mais avec qui rien n'avançait de part sa consommation. Nous avons vécu 7 ans ensemble et n'a vons pas eu d'enfant. j'ai aujourd'hui 53 ans.
Ma situation n'est donc pas la même que la votre ,cette fin de relation est toutefois douloureuse mais nous ne pouvons pas porter nos conjoints dans de tels conditions.
Il faut je crois penser à soi et se donner la chance de se reconstruire.
J ai enfin compri que le courage ne doit pas être dans l affrontement de ce quotidien insupportable mais de partir.
En espérant tenir bon sur la durée...
Je vous souhaite à toutes et tous une vie meilleure

Répondre au fil Retour