Par téléphone

Drogues Info Service répond
à vos appels 7 jours sur 7

Contactez-nous

Adresses utiles

Forums pour l'entourage PDF Imprimer EnvoiMail

Souffrir dans son couple à cause du cannabis

Par laulau_233

88 réponses


girlpower - 24/05/2016 à 10h48

Merci à toutes pour vos messages et encouragements

Lyaya, le droit social est passionnant, il fait partie de ce que je traite à 80 % ! bonne continuation votre indépendance financière est primordiale vis à vis de lui et pour ma part il sait que je suis "libre" financièrement, ce sont mes enfants qui me retiennent (enfin je me convaincs que c'est ça) l'aîné bientôt 11 ans a parfaitement compris la situation et en souffre autant que moi, le cadet encore un peu jeune et plus naïf d'un caractère plus docile aussi reste très attaché à la cellule familiale papa maman enfants sous le même toit...

voilà ce qui me retient, mes fils les protéger de la douleur d'être séparé de leur père, alors je les prépare jour après jour, je me prépare ... jour après jour.

merci à toutes

marinette974 - 01/06/2016 à 09h38

Bonjour,

Mon conjoint fume du cannabis de façon chronique depuis de nombreuses années. Il ne souhaite pas arrêter, il diminuera un jour….
Lorsqu'il fume son comportement " absent" me dérange. de plus comme sa consommation est importante, souvent matinal, j'interprète cela comme un mal être et cela m'angoisse quotidiennement.
Tous ses amis fument énormément.
Les quelques fois où il ne fume pas je le trouve plus impatient et plus agressif.
Il est dans le déni complet, sa consommation ne le dérange pas et cela a été la source de nombreuses disputes.
Je pense que lorsque le couple présente un problème récurrent de ce style la relation est destructrice.
Ca n'est pas à moi de lui dicter sa conduite, d'autant qu'il ne veut pas arrêter, et ça n'est pas moi qui l'aidera dans son mal être. le combat est perdu d'avance s'il ne se remet pas en cause.
Il n'est pas prêt a arrêter de fumer, il me l'a dit, la situation est clair et les conflits ne feront que s'aggraver et je risque d'en laisser des plumes.
C'est pour ça que je réfléchie sérieusement à rompre Aucunement pour faire du chantage affectif. Je ne suis pas la bonne personne pour l'aider ça n'est pas le moment et pas à moi de le faire. la relation me fait souffrir et son mal être m'angoisse.
Nous avons le choix de quitter une situation qui ne nous convient pas ou qui nous nuit. Si nous connaissons nos limites, si nous nous respectons, nous savons qu'un avenir plus épanouissant est possible. Si nous restons cela signifie que nous acceptons une situation qui nous fait souffrir et nous restons car nous avons l'impression que c'est ce que nous méritons. Il suffit de retrouver l'estime de soi perdu pour reconnaitre l'évidence: personne ne mérite de souffrir dans une relation et nous avons tous le choix d'assumer nos valeurs.

Nyx - 22/06/2016 à 02h31

Bonsoir à tous,
Je me trouve un peu ridicule d'écrire après avoir lu tous ces témoignages de femmes qui vivent des choses bien pire que moi.
J'ai 32 ans et je suis avec un "homme" (gamin) de 30ans qui fume depuis ses 15 ans. Nous avons emménagé ensemble en septembre, cela fait 2ans que nous sommes ensemble et je n'ai découvert son addiction que le 1er janvier de cette année.
Heureusement nous n'avont pas d'enfants.
Je ne connais pas sa consomation, je ne sais pas si elle est quotidienne ou pas, il élude toujours le sujet. Depuis que j'ai découvert les 4 mégots dans le cendrier le 1er janvier il ne fait que mentir à ce sujet. Il me dit qu'il va arrêter, mais je retrouve toujours des mégots ou des sachets d'herbe dans ses chaussettes...
Il s'enerve contre moi, disant que j'imagine des choses. Il est agressif (peu envers moi, mais plus envers les autres), il est parano, notemment en voiture... Les mêmes symptômes que ceux précédemment cités.
Il n'avait pas non plus rendu son ancien appartement, donc il paye aussi son loyer, du coup il est fort dans le rouge.
Je vois une psychologue depuis longtemps, en qui j'ai confiance, qui l'a rencontré et m'a dit que c'était malgré tout quelqu'un de bien... Effectivement il n'a pas un mauvais fond. En dehors de ça c'est quelqu'un de bien. Bon ne fiche pas grand chose à la maison non plus, mais travaille beaucoup.
Je n'ai jamais connu ce milieu et ça me rend malade, j'ai l"impression de ne plus savoir qui il est.
Là je l'ai surpris entrain de fumer encore une fois, (il ne fume que lorsqu'il me croit endormie) et je ne le supporte pas! J'ai l'impression qu'il ne va jamais s'arrêter. Je ne veut pas d'une vie avec un drogué, qui est dans le déni qui plus est.
Je suis désolée de la longueur du message et je sais que la décision de rester ou partir n'appartient qu'a moi, mais je me pose beaucoup de questions et c'est la première fois que j'ose le partager avec des personnes qui vivent plus ou moins la même situation, même si mon parcours est plus soft
J'ai peur qu'avec le temps la situation ne s'aggrave et ne dégénère. Je n'ai pas envie d'attendre vainement qu'il se décide à arrêter pour pouvoir fonder une famille.
Allez je m'arrête là, je n'attends pas de réponse miracle, j'avais juste besoin d'en parler enfin et peut être avoir quelques avis. Merci d'avance

supernana - 23/06/2016 à 21h07

Bonsoir à tous,

Pour la 1 ère fois je me lance à raconter un petit bout de ma vie, je pleure déjà.

Voilà j'ai 34 ans, mon mari 39, ensemble depuis 13 ans, 4 enfant, il fume depuis ses 14/15 ans, depuis à peu prés 5/6 ans il fume 20 à 25 joints par nuit et bien sûr dort toute la journée .

Aujourd'hui je suis épuisée, fatiguée, limite en dépression, j'ai l'impression de me battre pour quelque chose qui ne changera jamais .

Il ne sort plus mais alors plus du tout, ne descend mm plus la poubelle, ne décharge mm pas la voiture, nous sommes 6 et j'habite au 5 ème sans ascenseur.

Il me traite comme de la merde, m'insulte à quelque fois des excès de violence, il tape dans les portes ou jette des choses sur les murs, m'a frappé 1 fois lorsque j''était enceinte de 2 mois. Il n'à pas recommencer je lui ai dit que si il recommence j'avertirai son oncle et ses cousins.

Je l'ai quand mm dit à 1 de ses cousins, il me rend visite de temps en temps, et a 1 de mes cousins, après je ne raconte pas ma vie à personne, toute sa famille le critique, moi je le défend tout le temps, je suis peux être conne mais je l'aime énormément, et je n'ai pas envie de le perdre.

En 13 ans nous ne sommes jamais sorties ensembles, jamais de vacances, il me dit tu peux partir toute seule avec les gosses, wé super !!!

Bon c'est vrai que j'ai de la chance d'avoir de la famille un peu partout en france et que quand je sature je pars 3/4 jours mais pas plus, je n'y arrive pas.

J'ai toujours espoir qu'il change, je ne sais mm pas si je suis heureuse ou malheureuse, il ne me dit pratiquement plus qu'il m'aime, chaque fois je lui dit tu ne fait jamais rien avec moi, tu as honte de moi !!! il me dit n'importe quoi mais je sors pas, voilà.

Sinon je suis bien évidemment une parano, mito et j'en passe ..

Par contre dés que je veux quelque chose une fringue ou une connerie, ou aller au spa avec mes copines c'est le 1 er à me faire plaisir et il garde les enfants.

Je n'ai pas envie de le quitter, je garde espoir, je pense que sa viens de son enfance, il à perdu sa grand-mère qu'il adoré et ensuite son père qu'il à du enterré tout seul, je sais que sa à était très dur pour lui, et il à était rejeté par sa famille maternel vue qu'il voyait son père et sa grand - mère, ce sont les seules choses qu'il à bien voulu me raconter , sinon il se renferme sur lui mm, me dit tjs qu'il va bien alors que je vois bien que ce n'est pas vrai, mais je n'insiste pas sinon il s'énerve.

Aujourd'hui il à vue un psy addictologue, il n'a pas voulu m'en parler, il m'a juste dit elle m'a poser des questions sur toi et les petits, c'est tout .
J'aurai bien aimer en savoir plus, mais je suis trop curieuse.
Je suis quand mm contente qu'il fasse les démarches et j'espère vraiment que sa lui fasse du bien, malgré qu'aujourd'hui je l'ai vue boulverser ne m'a pratiquement pas parlé et il est partit ce coucher quand nous sommes rentrés .
J'ai aussi fait une demande pour partir de la région parisienne, je pense que c'est aussi l'environnement qui fait qu'il reste dans cette mer.., donc nous verrons bien, je garde espoir comme je l'ai tjs fait, et j'avance dans ma vie comme je peux.

Bonne soirée tout le monde

Kiki25 - 12/07/2016 à 16h12

Bonjour,

je lis tous ces témoignages et je vous rejoins dans ce que je vis. Je suis mariée à un homme qui consomme régulièrement de la marijuana. Je ne connais pas exactement la quantité mais je suppose qu'elle augmente petit à petit car son comportement change de plus en plus. Non seulement il se montre irritable, insultant, il ne fait rien dans la maison, il passe son temps sur son ordi, il devient sale,il n'assume rien financièrement (je paie tout: remboursement de prêt, factures, impôts, assurances etc) mais en plus il tient des propos paranoïaques: il m'accuse de vouloir le contrôler, lorsque je lui demande qui sont les gens qu'il côtoie (des fumeurs évidemment), il me sort une fiche détaillée, il me ment, me cache ce qu'il fait en m'accusant de le surveiller. Il m'a dit récemment qu'il voulait être libre.
Il a alterné les périodes" sans" mais chaque fois il a replongé et c'est de pire en pire. Je sais qu'il doit se sortir de cette addiction mais aujourd'hui il refuse d'envisager un réel sevrage. En fait il considère que je suis responsable car je ne lui apporte pas ce qu'il demande: je ne suis pas assez présente, pas assez tendre, je ne m'intéresse pas à lui (sauf que lorsque j'essaie de le faire soit je le surveille soit ça ne me regarde pas), je n'en fais pas assez dans la maison...Jusqu'à maintenant je pensais que j'exagérais la situation mais à la lecture de vos témoignages je me rends compte que je ne suis pas seule à vivre cela.

Je sais que la solution ne peut venir que de lui. En fait il devra faire un choix entre "Mariejeanne" comme il dit et moi. A force de subir son comportement odieux mes sentiments sont bien émoussés et je serais bien incapable de faire une liste positive de qualités ou comportements le concernant. Et contrairement à encore très récemment je me vois très bien vivre sans lui. A m'avoir fait de nombreuses promesses qu'il n'a pas tenues je n'attends plus rien de lui si ce n'est qu'il ait enfin le courage de partir puisqu'il dit qu'il veut reprendre sa liberté et vivre comme bon lui semble.


OUF! quel bien de pouvoir écrire et merci d'avoir eu la patience de me lire.
Bonne fin de journée

gribouille - 14/07/2016 à 13h51

SAlut tout le monde,

Idem ici, quand j'ai lu tous vos posts j'ai reçu comme un électrochoc.
Je vis avec mon compagnon que depuis un peu plus d'un an et ce parce que nous avons une fille ensemble et c'est seulement en vivant avec lui et avec le temps que j'ai commencé à me poser des questions.

En fait donc depuis le début je sais qu'il fume et j'ai voulu le quitter à cause de ça mais il a réussi à me convaincre que ce n'était rien, que c'était la même chose que boire son verre le soir.

Quand je l'ai connu j'ai de suite su qu'il n'était pas bien car il fumait, buvait bcp (seulement en compagnie de ses amis), il avait peu d'hygiène et sa maison n'en parlons pas, bref mais il m'a attiré car c'est qqun de très gentil et intéressant, très doux aussi et humain et j'ai cru naivement que je pourrais l'aider à remonter la pente.

Je n'ai jamais voulu habiter avec lui car il fumait partout dans sa maison et je détestais ça et pour lui c'était hors de question d'arrêter de le faire pour moi par contre quand je suis tombée enceinte il l'a fait, enfin il fume mais à un autre étage et tout est bien barricadé. On a décidé de garder notre bébé et aucun de nous ne regrette au contraire, nous l'aimons infiniment et il a bcp changé depuis un an.

En effet quand je l'ai connu il passait son temps devant le pc, jour et partie de la nuit car c'est un gros joueur également, il fumait partout et dès le matin quand il n'allait pas bosser, il a pris d'autres drogues mais ne le fait plus et a un coté raisonnable malgré tout, il s'occupe bien de notre fille mais voilà, après m'être persuadée que c'était pas si mal finalement je me rends compte que plein de choses ne vont pas.

Déjà il n'a pas plus d'hygiène c'est parce que je lui demande de se laver qu'il le fait et encore souvent c'est qu'un jour sur deux tout au plus. Je m'occupe du ménage quasi entièrement, il descend les poubelles et fait la vaisselle de temps en temps quand il y pense ou que je lui demande. Il n'est pas contraire de m'aider mais comm tj il me dit qu'il n'y pense pas et que surtout il le fait pour moi car luis 'en fout que ce soit sale. Je m'occupe de notre fille d'un an + la maison + la paperasse et dieu sait qu'il y en a, il bosse pour le moment mais sinon peut avoir de longue période sans donc pas qu'il est débordé non plus.

Alors comme je dis j'ai de la chance car il est gentil, s'occupe de sa fille et veut tj bien m'aider mais par contren'a aucune ambition, jamais envie de rien, si je le laissais faire il passerait bcp de temps devant son ordi, le soir je vais me coucher tot et lui vegete devant l'ordi jusque tard dans la nuit, moins tard quand il bosse, on passe rarement de soirée ensemble car il veut fumer et jouer, on n'a plus de rapport ou presque, le sexe l'intéresse pas en tout cas pas en couple, tous ses amis fument aussi ou sont alcooliques, il m'a tj prise pour une extra terrestre car pour lui tout le monde fume et que je dois être l'exception seulement pour moi c'est l'inverse, je ne connais aucun fumeur à part lui..
Aussi nous avons plein de choses à faire à la maison (travaux) et je dois m'occuper de tout sinon il ne le fait pas (appeler, prendre rdv) et pour les travaux qu'on peut faire je dois être derrière pour que ça avance un peu.

J'avoue que personne autour de moi ne comprend dans le sens ou en effet il est vraiment "mou", il se lève tard le matin quand il est en congé et me laisse gérer alors qu'on a un bébé, si je lui demande il va m'aider mais je vois bien qu'il ne tient pas car il va dormir super tard bref.

Il ne compte pas arrêter par contre reconnait qu'il fait ça pour ne pas penser mais ne veut pas gérer ses soucis autrement.

Aussi j'ai remarqué que quand il n'a pas fumé il est plus irritable, le matin je ne dois presque pas lui parler, il dit que c'est moi qui l'énerve pourtant je trouve pas que je sois si pénible. Par contre quand il a fumé je le trouve tout gentil et il fait semblant de rien. je ne sais pas si c'est lié au cannabis.

puis sa mémoire n'en parlons pas, il oublie bcp de choses...

Et bon moi ce qui me dérange dans tout ça c'est que non je ne l'accepte pas comme il est je pensais y arriver mais je n'y arrive pas et il le sent, ne se sent pas aimer et donc est agressif par moment, on se dispute pour un rien, je ne supporte plus sa mauvaise humeur et le fait qu'il ne fasse rien de lui même sans compter l'absence de nos rapports, ce qui me pèse bcp et son manque d'hygiène.

Le problème c'est que nous avons une fille et je ne veux pas le quitter. du coup je ne sais pas quoi faire..

enfin voilà pour mon témoignage..

Leablcl - 21/07/2016 à 22h38

Bonsoir,

On vit toutes quasiment la même chose. Pour ma part, mon mari a arrêté de fumer, mais malheureusement ça ne se passe pas comme je l'aurais imaginé.
Pour résumer, nous sommes mariés depuis 5 ans, j'ai 28 ans, lui 26. Je suis enceinte de 8 mois. Et il a arrêté de fumer il y a un peu plus de 2 mois.
Avant, il fumait pas loin de 10 joints par jour, dès le réveil. En plus de ça il jouait au PMU donc dépensait tout son argent et le reste du mois je devais lui avancer (il me rendait le mois suivant), si je refusais, je me faisais insulter de tous les noms, menaces, etc... donc pour avoir la paix on cède. Au quotidien sinon il ne participait à rien à la maison mais était relativement gentil avec moi, semblait amoureux, mignon etc
..
Il y a 3 mois il se fait suspendre son permis à cause du cannabis donc il décide d'arrêter pour pouvoir le récupérer. Il s'éloigne de tous ses amis (puisqu'ils fument tous), se rapproche de sa famille, se met dans la religion etc... Et tient très bien. Aucune "rechute". Sauf que depuis qu'il a arrêté moi je vis un cauchemar, je me fais insulter du matin au soir, pour rien bien évidemment, il critique tout... bref je suis la pire femme du monde. Au début je prenais sur moi, je savais que c'était lié au manque, mais 2 mois et demi plus tard??????
C'est comme s'il avait d'un coup changé son regard sur moi, comme si l'arrêt du cannabis l'avait rendu lucide sur le fait qu'il ne m'aime pas finalement, que je ne lui conviens pas, chose dont il n'avait pas conscience avant car tout le temps "à louest". Ou alors c'est encore le manque qui lui fait avoir ce comportement? Le pire, c'est qu'il n'est comme ça qu'avec moi, avec les autres il est agréable.
Aux dernières nouvelles il m'a dit qu'il allait partir, tant mieux, je n'attends que ça. Je ne veux pas rester avec quelqu'un capable d'être aussi méchant et cruel avec moi gratuitement, surtout quand le bébé sera là.
Tout ça pour dire que je ne sais pas si cette violence verbale envers moi est liée au manque (+ de 2 mois après, j'insiste) ou s'il se rend tout simplement compte qu'il ne m'aime plus.
Bon courage à toutes car la vie avec quelqu'un qui fume est bien triste...

Mariam72 - 24/07/2016 à 17h43

C'est incroyable comme nos histoires se ressemblent toutes.

Je suis enceinte de 6 mois, et mon conjoint ne travaille pas. Nous vivons ensemble à l'étranger dans un pays qui ne propose aucune aide sociale. Malgré mon maigre salaire, j''assume tous les frais financiers de notre vie de couple. Il nous est très difficile de finir chaque mois, ce qui met met dans une situation d'autant plus compliquée par rapport au cannabis.

Dois-je payer sa consommation ?
Parfois, il réussi à me faire céder quelques euros pour se payer son joint de la journée. De ce fait, il ne fume pas beaucoup, mais chaque jour il me réclame un peu plus. "juste 30 centimes !", "juste 1€", "5€ et j'en ai pour la semaine..." tous les jours ! C'est fatiguant quand on pense que je calcule le moindre centime rien que pour pouvoir acheter mon pain !

Donc parfois je refuse de lui donner un centime de plus pour ce vice, angoissée par l'arrivée de notre futur bébé et au vu des difficultés financières que nous rencontrons déjà ! On rentre dans des discussions pleines de reproches et ca me donne envie de pleurer.

Alors il récupère le moindre centime qu'il peut trouver dans mes poches, mon sac, ou sous le canapé. Dans le pire des cas il s'endette de quelques euros chez le gitan d'en bas...
Et sinon, vous connaissez déjà les effets : crise de nerfs pour une bouteille non fermée, pour une chaussette pas rangée, reproches, rejet et autres joyeusetés.

Je n'ai pas une situation facile au travail, et la grossesse me fatigue, le stress de notre situation financière me plombe le moral. Si je dois en plus gérer le manque de mon conjoint, c'en est trop...

Pourtant je l'aime plus que tout, et je ne souhaite que le meilleur pour nous. Ca me tue de le désirer autant, de vouloir le savoir près de moi pour affronter le futur, de vouloir qu'il me prenne dans ses bras pour me rassurer, mais de savoir qu'il vaut mieux le laisser tranquille au risque de se faire vivement rejeter et de finir avec des larmes sur les joues.

De plus, cela m'inquiète de voir les modérateurs de ce site encourager les témoins à quitter leur conjoint. On dirait qu'il n'y a pas d'échappatoire, qu'on fini toutes par devoir lui proposer entre nous et les joints, et que je m'en rend compte trop tard puisque bébé est déjà en route.

Je vais tenter d'engager la discussion une énième fois, de lui parler de mes inquiétudes à ce propos, en espérant qu'il soit assez intelligent pour ne pas choisir d'abandonner sa copine et son futur bébé juste pour la putain de fumette sad

gribouille - 04/08/2016 à 10h00

J'ai lu les autres messages et vous trouve toutes bien courageuses! Je me rends compte que je n'ai vraiment pas à me plaindre car même si mon conjoint fume, il reste responsable, ramène de l'argent et ne fera jamais (je pense) passer le cannabis avant notre fille. Maintenant on a la chance de ne pas manquer d'argent puisqu'il a reçu un héritage donc c'est déjà une grosse épine hors du pied, il dépense 200 euros au moins par mois pour ça sans que ça pose aucun souci. C'est sur que je trouve ça énorme mais c'est son argent et il en fait ce qu'il veut.
Ce qui me dérange c'est le fait qu'il ne sache pas vivre sobre et que ça passe avant notre couple. Il ne se rend pas compte de l'impact que ça a et pire il s'en fout que j'en souffre et c'est précisément cela que je n'accepte pas. Certes, on ne doit pas tout changer pour l'autre mais il y a un minimum de choses à faire quand on est en couple selon moi et lui reste comme il est sans prendre en compte mes besoins-préférences-ressentis. Il fait des efforts mais ils sont tellement minimes et ne suffisent pas. Cette semaine Il n'avait plus de cannabis et n'arrivait pas à en trouver et a passé son temps au tél pour en trouver car après deux trois jours sans il en pouvait plus, alors que dans le passé il ne cessait de me dire qu'il peut s'en passer, que c'est un plaisir mais là comme il est en vacances il lui en fallait absolument et ça m'a saoulée d'autant plus que j'ai une maman qui est dépendante à l'alcool et que j'ai vécu la même chose toute ma jeunesse, la bouteille passait avant tout et plus rien d'autre ne comptait, on devait se débrouiller et là je revis la même chose avec lui, il est là mais sans être là, et puis il est accro aux jeux vidéos aussi du coup passe bcp de temps dans sa salle de jeu avec sa fumette. Moi je rêve de vivre avec qqun de mature, qui aura envie de participer au ménage (il le fait mais pas d elui même), qui aura envie de passer ses soirées avec moi, qui aura envie de me faire plaisir (il ne fait jamais rien pour moi car est trop absorbé par ses trucs).. tout ça aussi font que mes sentiments ne sont plus pareils puisque je me sens pas réellement aimée, désirée..

Courage à tous!

Répondre au fil Retour