Par chat

Chattez avec Drogues info service

Par téléphone

Drogues info service répond à vos appels 7 jours sur 7

Vos questions / nos réponses

Drogues info service répond à vos questions

Posez votre question

Adresses utiles

Télécharger en pdf Imprimer Envoyer à un ami

Datura

Le datura est une plante hallucinogène puissante et très toxique. On le reconnaît grâce à ses longues fleurs mauves ou blanches en forme de trompette. Assez commun en France à l’état sauvage, il est parfois utilisé en fleur d’ornement. Toutes les parties de la plante contiennent des principes actifs et sont donc potentiellement dangereuses.

Appellations : herbe du diable, herbe aux sorciers, pomme épineuse, pomme poison, trompette de la mort, trompette des anges, stramoine.

Autorisé

STATUT LEGAL

Le datura (graines, plante) est légal en France. Le commerce comme plante ornementale est autorisé. Mais la vente de datura en tant que plante ayant des effets stupéfiants est passible de 75 000€ et de 5 ans d’emprisonnement (art. L3421-4 du Code de la Santé publique). Autrefois utilisé dans certaines préparations pharmaceutiques, toute utilisation médicale est aujourd’hui interdite.

DEPISTAGE

Le datura n’est pas dépisté par les tests de dépistage classiques.

MODES DE CONSOMMATION

Le datura se consomme généralement par voie orale sous forme de décoction. Les graines peuvent aussi être ingérées seules, les feuilles peuvent être fumées (plus rare).

EFFETS RECHERCHES

L’intensité des effets varie selon chaque personne, le contexte dans lequel elle consomme, la quantité consommée.

Les usagers consomment le datura pour vivre une expérience introspective (pour faire un « voyage », un « trip »). Les effets recherchés sont :

  • sensation de rêve éveillé : par exemple parler à quelqu’un qui n’est pas présent ;
  • puissantes hallucinations auditives, visuelles, tactiles (modification de la perception des couleurs, impression de s’enfoncer dans le sol, modification des formes…) ;
  • perte des repères spatiotemporels ;
  • insensibilité à la douleur.

Pour beaucoup d’usagers, l’expérience est assez désagréable et laisse généralement peu de souvenirs.

Durée des effets : Les effets surviennent une heure environ après ingestion et durent de 8 à 48 heures. Ils s’estompent petit à petit mais peuvent resurgir au cours de la semaine qui suit.

EFFETS SECONDAIRES

Ces troubles sont très fréquents mais ils sont ressentis d’une manière différente d’un usager à l’autre :

  • accélération du rythme cardiaque ;
  • tarissement de toutes les sécrétions : salive, sueur, larmes, sécrétions digestives ;
  • sécheresse de la peau et des muqueuses, rougeur du visage ;
  • tics nerveux ;
  • état important de confusion avec perte d’équilibre ;
  • sècheresse des yeux, dilatation des pupilles et vision de près troublée ;
  • transit intestinal ralenti, rétention urinaire et dilatation des bronches.

A dose élevée, le datura provoque une perte de contrôle de soi et des hallucinations qui peuvent exposer à des accidents graves.

RISQUES ET COMPLICATIONS

Dès la première consommation :

  • hyperexcitation,
  • agressivité,
  • troubles de la vue pouvant durer plusieurs semaines,
  • convulsions,
  • comportement irrationnel exposant à des risques de blessures,
  • complications d’ordre psychiatrique : hallucinations morbides, anxiété, attaques de panique.

Risques de surdosage : le risque est important car le datura est difficile à doser, la concentration en principe actif est très variable en fonction des saisons, des variétés et des parties de la plante. En effet, seulement 4 à 5 grammes de feuilles de datura peuvent contenir une dose mortelle d’alcaloïdes. Les fleurs et les graines sont encore plus puissantes. Le surdosage peut avoir des conséquences graves dès la première prise, comme le coma ou la mort par dépression respiratoire ou arrêt cardiaque.

DEPENDANCE

Le datura n’entraîne pas de dépendance.

Grossesse

En l’absence de données sur les risques de l’usage de datura durant la grossesse, il est fortement déconseillé d’en consommer durant la grossesse.

CONSEILS DE REDUCTION DES RISQUES

Toute consommation expose à des risques. Il est toujours préférable de s’abstenir, en tout cas de reporter la consommation, quand on se sent fatigué, stressé, mal ou qu’on éprouve de l’appréhension.

  • Plus que pour toute autre drogue, la consommation d’un hallucinogène comme le datura ne doit jamais être envisagée quand on est seul, il est important d’être entouré de personnes de confiance, averties, et n’ayant pas consonsommé.
  • Faire attention aux doses surtout si c’est la première fois.
  • Ne pas mélanger plusieurs produits ensemble.
  • Limiter la fréquence de la consommation.
  • Eviter de conduire un véhicule ou d’entreprendre une activité « à risques ».
  • Envisager une consommation de datura uniquement dans des endroits sûrs, loin des piscines, balcons, routes, mers, etc. à cause des hallucinations qui peuvent pousser à des actes inconsidérés (impression de pouvoir voler, marcher sur l’eau).
  • En raison des risques importants de surdosage, il faut éviter l’ingestion de datura sous quelque forme que ce soit ; de ce point de vue il est moins dangereux de le fumer.
  • Les effets du datura sur les pupilles s’observent jusqu’à trois semaines après une prise : pour cette raison, l’usage de datura est à éviter en cas de fragilité oculaire (glaucome, décollement de rétine, forte myopie…).

La durée des effets d’une consommation de datura est difficile à prévoir. Il est donc prudent d’avoir au moins une semaine devant soi et d’être entouré d’au moins une personne qui n’a pas consommé.