Rechercher sur le site :
Vous êtes ici : Accueil > Dialoguer > Forums Drogues Info Service > Avoir un proche qui se drogue

Dico des drogues

Rechercher une drogue :

En savoir plus

Drogues Info Service 0800231313, Ecoute Alcool 0811913030, Ecoute Cannabis 0811912020

Avoir un proche qui se drogue

27 personnes actuellement sur le site : 1 connecté, 26 visiteurs.

Ouvert le 3 novembre.
Dans ce forum, il y a 188 sujets et 548 réponses consultables.
mon pere se drogue - posté le 8 octobre 2012  à 11h16 par anonyme87
bonjour j ai 25 ans et ça fait un moment que je sais que mon père se drogue il a aujourd hui 53 ans il se drogue depuis au moins ses 20 ans il est ferme a tt dialogue ne se considère pas non plus (...)
mon copain se drogue et n’accepte pas mon aide pour s’en sortir que faire - posté le 1er octobre 2012  à 09h44 par mamour54600
mon copain se drogue et refuse mon aide pour s’en sortir il dit vouloir me préserver et me demande du temps que dois je faire ? je n’en peux plus d’être loin de lui je me sens (...)
4 réponses à cette contribution
  • Sujet :  Re : mon copain se drogue et n’accepte pas mon aide pour s’en (...)
    Bonjour, Je pense que cela veut dire qu’il est bien comme il est, il n’a (...)
     

    posté le 5 octobre 2012  à  09h50 par bluenaranja

    Bonjour,

    Je pense que cela veut dire qu’il est bien comme il est, il n’a pas envie de changer. A toi de voir ce que tu veux faire…

    bonne journée bluenaranja

    • Sujet :  Re : Re : mon copain se drogue et n’accepte pas mon aide pour (...) - posté le 5 octobre 2012  à  11h26 par mamour54600
      j’ai décidé d’abandonner puisqu il refuse mon aide j’ai tout essayer (...)
       

      j’ai décidé d’abandonner puisqu il refuse mon aide j’ai tout essayer je me sens impuissante de plus il me détruit moralement merci pour tes conseils

      • Sujet :  Re : Re : Re : mon copain se drogue et n’accepte pas mon aide pour (...) - posté le 10 octobre 2012  à  13h37 par lilikro
        bonjour, j’ai vécue ça et je me suis épuisée moralement aussi, je me suis battue (...)
         

        bonjour, j’ai vécue ça et je me suis épuisée moralement aussi, je me suis battue pendant 2 ans pour l’aider à s’en sortir jusqu’au jour ou je suis partie en depression et je suis tomber à mon tour dans l’héroine… éloigne toi de ce monde et de ces fréquentations pendant que tu le peux encore, je te le conseil vivement… si ton copain ne veut pas s’en sortir c’est son choix, mais ne detruit pas ta vie pour lui… il réagira bien un jour ou l’autre quand il verra ce qu’il a perdu… personne ne peut l’aider si sa ne vient pas de lui

        • Sujet :  Re : Re : Re : Re : mon copain se drogue et n’accepte pas mon aide pour (...) - posté le 12 octobre 2012  à  14h23 par mamour54600
          bonjour et merci pour tes conseils j’ai décidé de m’en éloigner en courant (...)
           

          bonjour et merci pour tes conseils j’ai décidé de m’en éloigner en courant j’ai vite compris l’enfer de ce truc, j’ai une famille des amis je ne veux pas tt foutre en l’air pour lui, il ne le mérite pas il ne fait que mentir j’ai horreur de ça de plus il m’a envoyé un sms me disant de lui foutre la paix un message très blessant qui m’a mise sur le carreau. j’ai essayé mais en vain de lui faire entendre raison ce monde là n’est pas pour moi merci encore de ton écoute et bon courage à toi

Mon grand frere est un drogué - posté le 24 septembre 2012  à 13h53 par aurelia30
Bonjour Depuis maintenant une huit ou neuf ans mon frère se drogue, au début c’était le petit joint entre ami de temps en temps soit disant inoffensif mais ça a dégénéré. Il en vient au (...)
1 réponse à cette contribution
  • Sujet :  Re : Mon grand frere est un drogué
    Bonjour aurelia30, Je suis le modérateur de ces forums. Cela fait quelques temps (...)
     

    posté le 18 octobre 2012  à  12h23 par Modérateur
    Bonjour aurelia30,

    Je suis le modérateur de ces forums. Cela fait quelques temps déjà que vous avez laissé ce message et personne ne vous a répondu jusqu’à présent. Voici mon point de vue de professionnel à Drogues Info Service.

    La première chose que je constate c’est que votre frère bénéficie déjà d’aides pour ses dépendances et sa dépression. Ce n’est certes pas forcément la "panacée" mais c’est déjà tout à fait une bonne chose. Il est actuellement en lutte contre ses maladies et je crois que ce que vous pouvez faire alors c’est de le soutenir, l’encourager. Vous n’êtes pas la personne qui peut le soigner mais vous êtes une personne qui pouvez aider à son "soin" en lui apportant ce que les centres de soins et les professionnels ne sont pas qualifiés pour faire : de la chaleur humaine, de l’amour, de la présence, de la patience, etc. Le meilleur que vous puissiez faire est donc sans doute d’être là pour lui, de cultiver une bonne relation avec lui. Ne croyez pas que ce n’est pas l’aider. Au contraire ce sont les liens humains et leur qualité qui aident les personnes en difficulté à trouver l’énergie de se battre.

    Pour ce qui est de sa maladie de Turner, que je ne connais pas, il me semble cependant à vous lire qu’elle pourrait avoir été le déclencheur de beaucoup de choses. Elle porte atteinte à son corps et c’est peut-être un traumatisme pour lui qu’il a du mal à surmonter. Votre frère reçoit-il une aide psychologique pour ce traumatisme ? Par aide psychologique j’entends des entretiens réguliers de bonne qualité avec un psychologue ou bien l’utilisation d’une méthode thérapeutique adaptée aux traumatismes. La simple prescription d’antidépresseurs n’est pas un soutien psychologique. Si ce n’est pas le cas vous tenez là une piste d’aide supplémentaire pour lui. Quelque chose que vous pouvez l’encourager à faire mais cela reste à lui de décider.

    Enfin un dernier conseil : plutôt que de voir votre frère comme un "drogué", terme péjoratif qu’il vaut mieux éviter d’employer, je vous conseillerais de le voir surtout et d’abord comme votre frère, tout simplement. Cultivez votre relation fraternelle avec lui sans le juger, passez de bons moments ensemble où vous pouvez parler d’autre chose que de ses problèmes et cela lui fera du bien. Si cela est possible bien sûr.

    Cordialement,

    le modérateur.

Mon ami a rechuté - posté le 17 septembre 2012  à 10h49 par choc11
Bonjour, Je vis avec un ancien cocaïnomane (4 ans de consommation) depuis bientôt un an. Quand je l’ai rencontré, il avait arrêté la cocaïne depuis 1 mois et était suivi pour consommation de (...)
3 réponses à cette contribution
  • Sujet :  Re : Mon ami a rechuté
    bonsoir, Je vis à peu près la même situation que toi. C’est extrêmement difficile (...)
     

    posté le 15 octobre 2012  à  00h43 par sososo
    bonsoir, Je vis à peu près la même situation que toi. C’est extrêmement difficile de "tout" donner pour l’autre et d’être tant de fois déçue !!! Et pourtant, malgrè les mensonges, les sentiments de trahison qui sont douloureuses, le besoin est là d’aider l’autre.. mais à quel prix ? Je pense que nous, les amies ou compagnes qui vivont ça devrions pouvoir trouver de l’aide avant de se faire "vampiriser" par la personne dépendante. C’est une personne en grande souffrance, souvent qui ne s’aime pas "dépendant" et culpabilise aussi beaucoup car elle a cs kelle fait du mal aux personnes qui l’aiment autour d’elle. Malheureusement, le produit est plus fort que tout et l’entourage est démuni. Moi, je ne sais plus quoi faire ; mon ami veut se soigner et il me demande d’être là, mais je deviens le "mauvais objet" et je ne reçoit que de l’agressivité et du stress du au sevrage, avec une peur toujours présente de ma part face a la rechute.. La confiance en prend un coup. Parfois j’ai envie de tout laisser tomber et puis je n’y arrive pas car je sens que je le déçois, qu’il a trop peur que je le laisse tomber.. C’est bcp d’énergie et moi aussi j’ai besoin d’aide, comme toi !!!

    • Sujet :  Re : Re : Mon ami a rechuté - posté le 26 octobre 2012  à  10h38 par choc11
      Bonjour, Voilà un peu plus d’un mois que j’ai écrit mon premier poste ici. (...)
       

      Bonjour,

      Voilà un peu plus d’un mois que j’ai écrit mon premier poste ici.

      Les choses ne sont pas allées en s’arrangeant avec mon ami : conflits divers liés à des mensonges, menace de sa part de partir car je le surveille/tente de le contrôler en permanence et hier soir… la confirmation, un nez trop bouché à mon goût, un état plus excessif que d’habitude, le besoin de se moucher sans cesse. J’ai compris, j’ai demandé : il m’a dit qu’il avait pris de la cocaïne.

      Ma réaction a été une migraine monstrueuse cette nuit, j’ai cru que j’allais devoir aller à l’hôpital tellement je souffrais et étais inquiète. Je l’ai appelé pour qu’il reste près de moi, il ne m’a jamais entendue…

      Aujourd’hui je lui ai reparlé, lui ai dit que je l’aimais, que je m’inquiétais pour sa santé et pour la mienne. Je lui ai demandé s’il pourrait appeler son psychologue qu’il n’a pas vu depuis le mois de juillet : il a marmonnait un "oui" pour se débarrasser de moi mais je sais qu’il ne le fera pas. J’ai déjà rencontré ce psychologue lors d’un entretien dans l’association où il travaille (une assoc pour les addicts). J’ai peur d’être intrusive mais j’ai besoin de conseils, je suis perdue et abattue. Je ne sais pas quoi faire, je ne vois pas d’issu.

      Je sens aussi que mon ami est très agressif avec moi, il se défoule de sa frustration et de son mal être sur moi et c’est très dur à accepter et destructeur.

      Je me sens prise dans une impasse. Je n’arrive pas à le quitter mais je souffre tellement à ses côtés.

      Courage à toi avec ton ami…

  • Sujet :  Re : Mon ami a rechuté
    Bonjour, Je vis moi aussi avec un homme qui se drogue a la cocaine, lui il la base et (...)
     

    posté le 20 novembre 2012  à  10h19 par fey.undomiel
    Bonjour, Je vis moi aussi avec un homme qui se drogue a la cocaine, lui il la base et la fume… Je suis dans la meme situation que toi, a savoir que je l’aime et que je donnerais tout pour l’aider mais plus le temps passe, plus je me rends compte qu’il n’y a rien a faire. Le probleme c’est que je ressent de la culpabilite a etre impuissante face a son addiction et de plus en plus de colere a son egard parce-que notre vie de famille est devenu un enfert. Il m’a menti car il se cache pour se droguer, il a des sautes d’humeur et des moments ou il est particulierement mechant. Pour ma part nous sommes maries en j’attends un enfant, si je m’etais doutee une seconde de ce qui allait ce passer (il a rechute quand on a su que j’etais enceinte), je ne me serais pas engagee avec lui… Aujourd’hui je sais que peu de choix s’offrent a moi et tout mon etre me crie de m’enfuir tres loin de lui pour mon bien etre et celui de mes enfants parce que tant qu’il pensera pouvoir tout avoir, il continuera. Je te souhaite beaucoup de force et de courage, je te souhaite de penser a toi avant tout et a ton equilibre parce que je suis, apres 10 ans, convaincue que nous, les conjoints, ceux qui aiment, ne peuvent rien si nos conjoints eux memes ne sont pas dans une dynamique de guerison.

Arrêter la cocaïne au tout début. - posté le 13 septembre 2012  à 11h06 par Samdira
Bonjour, Je suis en couple depuis vingt ans,un enfant de 4 ans, et enceinte du deuxième. Mon mari a toujours bu de l’alcool, même si ça s’est bien accentué depuis un an ( certains (...)
5 réponses à cette contribution
  • Sujet :  Re : Arrêter la cocaïne au tout début.
    Bonjour Samdira, Finalement il semblerait qu’il se soit passé quelque chose, il (...)
     

    posté le 18 septembre 2012  à  11h23 par bluenaranja

    Bonjour Samdira,

    Finalement il semblerait qu’il se soit passé quelque chose, il y a un an ou plus ? Est-ce que tu peux l’identifier ? Personnellement, je trouve qu’il y a quand même beaucoup de mensonges - infidélité, coke, alcool - et avant toutes choses, je te conseillerais de te protéger, en attendant d’en savoir plus, et cela pourrait passer par les préservatifs, un bilan sanguin pour tous deux, et vérifier les comptes, voir quelles sommes d’argent sont sorties pour la came…. C’est pas drôle, mais je sais que c’est ce que je ferais - et dans le même temps, discuter avec lui pour tenter de savoir où il en est vraiment. S’il veut vraiment s’en sortir et changer, cela passe par une prise de conscience, et dire la vérité. Tu peux appeler le numéro de tél en haut, pour parler directement à quelqu’un et avoir des conseils "personnalisés". Et bien sur continuer à écrire ici, si cela te fait du bien !

    Bonne journée bluenaranja

  • Sujet :  Re : Arrêter la cocaïne au tout début.
    Bonjour Samdira, Je suis le modérateur des forums. Merci d’avoir lancé votre (...)
     

    posté le 19 septembre 2012  à  17h04 par Modérateur
    Bonjour Samdira,

    Je suis le modérateur des forums. Merci d’avoir lancé votre appel ici. Bluenaranja vous a déjà donné un conseil essentiel : la priorité doit déjà être de vous protéger vous-même, surtout en cette période où vous êtes enceinte et où vous avez à vous occuper également d’un enfant de 4 ans. C’est la priorité parce que la résolution du problème de votre mari passera par lui et que du coup vous êtes relativement impuissante à pouvoir faire quelque chose pour lui s’il ne s’engage pas lui-même dans cette voie.

    Il me semble que l’usage de cocaïne n’est qu’une accentuation ou une dégradation supplémentaire d’une situation déjà installée. Boire de l’alcool dès le matin, même si ce n’est pas tous les jours, est sans doute déjà le symptôme d’un certain degré de dépendance. Il en va de même avec la consommation de cannabis. Même si cette dépendance-là est en principe relativement facilement surmontable, l’arrêt peut être difficile. Quant à la cocaïne, comme il commence il est peu probable qu’il en soit déjà dépendant. Cependant il manifeste par son comportement un certain mal-être et il est possible que la cocaïne lui apporte un "mieux-être" (elle procure une sensation de "force" illusoire, tout paraît plus facile) et que par conséquent elle puisse rapidement prendre une place importante dans sa vie. Si nous interrogeons ce besoin d’être stimulé, il est peut-être le symptôme aussi que ses consommations d’alcool et de cannabis le fatiguent et que peut-être il commence à ressentir des symptômes de dépression qu’il cherche à compenser.

    Malheureusement personne ne peut vous dire si votre mari va continuer à fuir en avant comme il le fait ou s’il va trouver les ressources pour pouvoir se dire "je vais mal et j’ai besoin d’aide". De votre côté ce que vous pouvez faire, outre vous protéger, c’est trouver des personnes autour de vous avec qui parler de cette situation. Votre famille, vos amis peuvent peut-être déjà vous aider. Mais il y a aussi votre médecin généraliste ou encore un Centre de Soins, d’Accompagnement et de Prévention en Addictologie (CSAPA). Les CSAPA, qui soignent les addictions, sont gratuits et reçoivent sur rendez-vous y compris l’entourage des personnes concernées. Vous pourrez trouver les coordonnées du CSAPA le plus proche de chez vous dans notre rubrique "S’orienter"(entrez "soin" et "addictologie").

    Enfin un dernier mot sur le fait que vous n’ayez rien vu venir. Tout d’abord vous saviez déjà un certain nombre de choses et aviez apparemment décidé d’une certaine tolérance vis-à-vis de ses consommations, ce qui témoigne aussi que vous l’aimez et que vous aviez décidé de lui faire confiance. Ensuite vous n’êtes pas seule dans cette situation et certains usagers dissimulent bien ce qu’ils font. Parfois c’est pour protéger l’autre et par culpabilité, d’autres fois c’est pour pouvoir être tranquille (ou un peu de tout cela à la fois). Dans tous les cas ne culpabilisez pas trop car vraiment ce sont des choses qui arrivent. En revanche il est difficile d’aborder ce genre de problème avec son conjoint alors que cela reste nécessaire plutôt que de "fermer les yeux". C’est là aussi que le fait de pouvoir avoir le soutien d’autres personnes autour de vous prend toute son importance. Encore une fois, n’hésitez pas à aller demander de l’aide pour vous même et à "en parler" comme vous l’avez fait ici dans ce forum.

    Cordialement,

    le modérateur.

    • Sujet :  Re : Re : Arrêter la cocaïne au tout début. - posté le 24 septembre 2012  à  16h01 par Samdira
      Bonjour, et tout d’abord grand merci pour vos réponses... qui soutiennent et (...)
       

      Bonjour, et tout d’abord grand merci pour vos réponses… qui soutiennent et apportent des conseils essentiels. J’ai donc suivi vos conseils, et me suis tout d’abord protégée. Mon mari a l’air de réagir puisqu’il est actuellement chez un généraliste pour demander un arrêt de travail pour dépression. Comme vous le dîtes, selon lui, la cocaïne n’a été qu’une erreur qui ne lui a pas apporté ce qu’il recherchait, et ça ne l’intéresse plus. Est-ce vraiment possible ? J’espère juste, comme vous dîtes, qu’il n’en est pas encore dépendant… Et qu’il dit la vérité, car cette année a été remplie de mensonges et dissimulations. Et j’espère surtout que je m’en rendrai compte s’il recommence. Il continue cependant l’alcool et le cannabis, mais il me semble en quantité moindres. Quant aux CSAPA,je ne peux pour l’instant y aller, ma grossesse se déroulant bien sûr très mal, je suis alitée. voilà pourquoi j’ai fait appel à vous sur internet, et votre écoute et vos réponses m’ont déjà beaucoup aidé… et peut-être par ricochet, mon mari aussi ?? En vous remerciant.

      • Sujet :  Re : Re : Re : Arrêter la cocaïne au tout début. - posté le 24 septembre 2012  à  17h33 par Modérateur
        Bonjour Samdira, Nous voilà bien contents si nous pouvons vous aider un peu ! Il est (...)
         

        Bonjour Samdira,

        Nous voilà bien contents si nous pouvons vous aider un peu ! Il est bien sûr trop tôt pour pouvoir dire si votre mari va s’en sortir effectivement mais il me semble qu’un grand pas a été franchi s’il est capable de dire son problème (la dépression) et d’aller voir un médecin pour demander une aide. Bravo à lui déjà ! Il faut l’encourager dans cette démarche même si tout n’est pas gagné.

        Et puis il y a vous. Je n’avais pas perçu la difficulté dans laquelle vous étiez à cause de votre grossesse et des événements autour de vous. C’est d’autant plus important de vous relaxer et vous protéger alors. Laissez votre mari gérer son problème comme il semble en prendre le chemin et de votre côté occupez-vous de vous avant tout. Nous restons à votre écoute dans ce forum, sur notre ligne "Drogues Info Service" (0 800 23 13 13) aussi si vous le désirez.

        Bien cordialement,

        le modérateur.

        • Sujet :  Re : Re : Re : Re : Arrêter la cocaïne au tout début. - posté le 28 septembre 2012  à  11h31 par bluenaranja
          Re Samdira ! Pareil que le modérateur, prendre conscience du problème et demander de (...)
           

          Re Samdira !

          Pareil que le modérateur, prendre conscience du problème et demander de l’aide, c un premier pas important. Maintenant faut que tu t’occupe de toi et du petit bébé, oh làlà, en plus je suis sûre qu’il te faut pas de stress etc… Une chose à la fois, ne te dis pas : si j’étais debout je pourrais faire ci ou ça, parce que de toutes façons, il faut que cela vienne de ton mari, et il y a de l’aide si on va la chercher ! Moi, je me suis sortie de la came, sans famille, sans maison, toute seule avec mon bb. Et n’hésite pas à téléphoner si ça te fait du bien !

          bonne journée blue


Page sujets : ... | < 16 | 17 | 18 | 19 | 20 | 21 | 22 | 23 | 24 |> |...

Mon espace


Ressources

En parler avec nous :
Vos Questions/nos Réponses

Drogues Info Service : 0 800 23 13 13 (tous les jours de 8h à 2h)
 

Ressources

Au coeur de la codépendance

Au cœur de la codépendance est un ouvrage qui (...)


Vous, vos enfants et la  (...)

Face à un enfant qui se drogue, l’ignorance (...)


 

Je veux en parler !

26/11/2014 : Bonjour, je me nomme Louis, 14 ans. Il y a environ 1 ans, des amis m’on proposé du "cannabis", après un moment (...)


CANNABIS

25/11/2014 : Je viens d’apprendre que mon fils de 16 ans se drogue, que dois je faire ?


 
Qui sommes nous ? | Informations légales | Lexique | Plan du site | Nous contacter | Identification | Inscription | Charte du site | Flux RSS RSS
16