Rechercher sur le site :
Vous êtes ici : Accueil > Dialoguer > Forums Drogues Info Service > Avoir un proche qui se drogue

Dico des drogues

Rechercher une drogue :

En savoir plus

Drogues Info Service 0800231313, Ecoute Alcool 0811913030, Ecoute Cannabis 0811912020

Avoir un proche qui se drogue

26 personnes actuellement sur le site : 26 visiteurs.

Ouvert le 24 avril.
Dans ce forum, il y a 160 sujets et 493 réponses consultables.
mon compagnon prend-t’il de la cocaïne ? - posté le 2 avril 2012  à 11h50 par gina1001
Bonjour à tous, Voilà je suis avec un homme depuis peu (environ 1 mois) et je commence tout juste à me rendre compte de certains signes. Dès le début il m’a parlé de son passé et m’a (...)
1 réponse à cette contribution
  • Sujet :  Re : mon compagnon prend-t’il de la cocaïne ?
    bonjour gina je crois que cet homme a des problemes meme si cen’est pas avec la (...)
     

    posté le 7 avril 2012  à  21h24 par annedu52
    bonjour gina je crois que cet homme a des problemes meme si cen’est pas avec la cocaine ce n’est surement pas sans danger ,moi j ai perdu mon petit fils d’1overdose de canabis valium et subutex pourtant ce n’etait qu’1 petit fumeur de joints puis il s’est shooté avec des aérosols et essence puis de mauvaises fréquentations l’ont amené a ce melange fatal .TOUT ça pour vous dire que rien n’est sans danger alors faites attention si c’est le cas la vie n’est facile de vivre aux coté d’1 personne dependante j’espère que vous aurez possibilitéde dialoguer avec lui et de savoir a quoi vous en tenir courage annedu 52

Appel à l’aide d’une conjointe - posté le 26 mars 2012  à 09h25 par Flyette
Bonjour, je ne sais plus quoi faire aujourd’hui, ni vers qui me tourner.... Je suis avec mon conjoint depuis un peu plus d’un an. Lorsque je l’ai rencontré, il était sous subutex, (...)
3 réponses à cette contribution
  • Sujet :  Re : Appel à l’aide d’une conjointe
    Bonsoir Flyette je connais bien ce que tu vis ; j’ai vécu presque 2 ans avec un (...)
     

    posté le 27 mars 2012  à  22h36 par bri111
    Bonsoir Flyette je connais bien ce que tu vis ; j’ai vécu presque 2 ans avec un polytoxico, j’ai connu les mensonges, j’ai attendu les lendemains meilleurs qui ne sont jamais venus.En l’absence d’une prise en charge sérieuse ( thérapie, désintox..)ton conjoint ne va pas changer sa façon de faire. Le problème est trop important et il ne peut le régler seul ( sans aide adaptée apportée par des spécialistes )Toi tu ne peux l’aider, tu ne peux aider que toi et tes enfants en mettant un terme à cette relation qui te détruit.protège toi avant tout, c’est la meilleure chose que tu puisse faire.Je te souhaite beaucoup de bonheur.

  • Sujet :  Re : Appel à l’aide d’une conjointe
    bsoir ma belle... il faut du courage et de l’égoisme... il faut penser à tes (...)
     

    posté le 1er avril 2012  à  01h35 par kalidurga
    bsoir ma belle… il faut du courage et de l’égoisme… il faut penser à tes enfants ! tu dois protéger tes gosses de tt ça, c’est pas une vison à donner à des enfants… et puis voir sa maman malheureuse non plus ! on serre les dents, on encaisse mais les petits c’est des éponges…. tu pourras peut etre plus l’aider, s’il t’m vraiment, en te séparant physiquement…. pas le quitter, prendre tes distances pour les enfants… c’est à lui de décider s’il veut vivre son mal etre ttte sa vie, tant qu’il aura pas choisi, malheureusement, meme avec tt l’amour et la bonne volonté du monde, ça ne changera rien…. un tox, ça reste un tox tte sa vie s’il décide pas lui meme de changer, et de faire les démarches pour ça ! on peut etre fort et pas y arriver, c’est pour ça que ça s’appele des drogues et que c’est condamné par la société… je suis maman, je suis polytox depuis ma jeunesse… j’ai un taf, des moyens,j’assure le quotidien, mais je sais que je suis malade de quelque chose…. et pour ma fille je vais tout faire, y compris (surtout) me soigner garde la foi en la vie, mets le face à ses responsabilités, lui donnes pas le choix… et advienne que pourra, l’important c toi et tes enfants……….. les femmes ont une force que les hommes n’ont pas, ne doutes pas de toi !

    • Sujet :  Re : Re : Appel à l’aide d’une conjointe - posté le 3 avril 2012  à  10h31 par bluenaranja
      Hello, Je rejoins bri et kalidura, tu as essayé, tu l’as soutenu, tu lui as (...)
       

      Hello,

      Je rejoins bri et kalidura, tu as essayé, tu l’as soutenu, tu lui as donné sa chance - tu n’as rien à te reprocher, quelque soit ta décision.

      Je sais que moi, je partirais, pour souffler et protéger les enfants. Après, c’est ta décision, et quelle qu’elle soit, il faut qu’elle soit mûrie et réfléchie : pas de regrets, et surtout, n’oubliez pas que vous restez un couple parental malgré tout. Pas de jugements de valeur : Papa n’est pas "méchant", Papa est malade, a besoin de se soigner mais comme il n’est pas prêt, c’est trop difficile pour toi de le voir se faire du mal sans pouvoir rien faire. Ou quelque chose comme ça.

      Je pense qu’il faut en parler aux enfants, à ton petit de sept ans, mettre des mots dessus, lui expliquer avec du vocabulaire simple et à sa portée. Souvent, les parents ont peur de blesser leurs enfants, alors que le pire, c’est de les laisser seuls avec leurs imagination fertile, et leur sentiments de culpabilité. Les enfants croient si facilement que c’est à cause d’eux. Il faut se sortir de tout ça pour qu’il puisse exprimer son ressenti. Je pense que tu gagnerais même à parler au bébé, lui dire que ce n’est pas sa faute, lui expliquer la situation. Le bébé en retirera ce qu’il pourra - beaucoup, à mon avis - et surtout, tu auras pris l’habitude de lui expliquer. Ce sera plus facile après d’y revenir peu à peu, au fur et à mesure de ses questions et de son évolution. Si j’insiste autant sur le fait d’expliquer aux enfants ce qui se passe, c’est parce que je sais l’impact que certains évènements peuvent avoir sur une vie entière. Quand j’avais trois ans, enfin, d’aussi loin que je me souvienne, j’étais réveillée la nuit par des cris, et ma mère en pleurs venait se réfugier auprès de moi, suivi de mon père en fureur. Elle devait penser que mon père n’oserait pas la frapper - ou la forcer - devant moi. Le problème, c’est que du haut de mes quelques années, j’ai compris que je devais protéger ma mère. Si elle venait se réfugier auprès de moi, c’est que j’étais forte, c’était donc à moi de la protéger. Et je l’ai fait !! C’était ma "mission", même quand je jouais, je laissais traîner une oreille, j’étais "branchée" sur l’humeur de mon père, et je faisais en sorte que ça pète sur moi - vu qu’il suffisait de pas grand chose, c’était pas difficile.

      Voilà, moi je dis, les enfants d’abord, ils ont rien demandé, c’est nous qui les amenons au monde. Et le " Je ne pars pas pour les enfants", non, c’est une fausse excuse, c’est plutôt le contraire qu’il faudrait dire !

      Bon courage, et surtout, faites comme vous l’entendez !

      bluenaranja

Mon frère boit et prend du subutex - posté le 21 mars 2012  à 09h35 par Lillste25
Bonsoir, je viens ici chercher quelques témoignages de personnes qui seraient dans la même situation que moi ! Mon frère qui a la trentaine boit depuis des années (bcp de bière) j’ai (...)
8 réponses à cette contribution
  • Sujet :  Re : Mon frère boit et prend du subutex
    bonjour, Malheureusement, votre frère et votre mère semblent pris dans un mécanisme, (...)
     

    posté le 21 mars 2012  à  12h11 par bluenaranja

    bonjour,

    Malheureusement, votre frère et votre mère semblent pris dans un mécanisme, dont il sera très difficile de sortir. Il faudrait que l’un des deux accepte d’aller voir un psy et de changer. Il faudrait que votre mère comprenne qu’aider son enfant, c’est aussi le mener à l’âge adulte, et à un moment, le mettre hors du nid. surtout vu ce qu’il lui fait subir… J’ai été profondément tox, ma vie tournait autour de la came, mais j’ai jamais fait de mal aux autres. J’ai volé dans les magasins, en me disant qu’ils avaient un système d’assurance, mais jamais à des proches, ou des pauvres, ou… Quand j’étais en manque, j’étais en manque, et si c’était trop dur, j’allais en hp. Tout ça pour dire que la drogue n’excuse pas tout. J’ai pris de la drogue pour me détruire, pas pour m’enrichir ni faire du mal aux autres, et quand j’ai fait du mal, c’était sans le vouloir.

    Pour l’avoir vu, les extrêmes dans ces cas-là ne sont pas bons - une mère qui donne de l’argent à son enfant pour acheter de la drogue, est aussi néfaste qu’une mère qui fout son enfant dehors sans plus jamais lui parler. Je pense qu’il faudrait qu’au moins l’un des deux se rapproche d’un csst, d’un psy.

    bon courage blue

  • Sujet :  Re : Mon frère boit et prend du subutex
    Le problème est que mon frère ne veut rien entendre, il a écrit un mot à ma mère lui (...)
     

    posté le 21 mars 2012  à  13h25 par Lillste25
    Le problème est que mon frère ne veut rien entendre, il a écrit un mot à ma mère lui disant qu’il était malade et qu’il n’y a que lui qui le sait. Il a eu des soucis au niveau du foie apparemment (il devait faire une radio/echo) il a dit que le doc était absent qu’il devait attendre de le revoir pour savoir… Même pour ça on ne sait même pas ce qu’il en ai ! Si ça se trouve il parle du pourquoi il prend tout ça ou alors il a une maladie dûe à toutes ces merdes ou prob de santé et il ne veut pas nous le dire maintenant. Il dit à ma mère qu’il lui en parlera quand il sera prêt ! Ma mère lui laisse plus que quelques euros de la petite monnaie car là elle est au-dessus de son découvert. Elle me dit qu’elle ne lui prêtera plus rien et j’espère qu’elle s’y tiendra mais de toute façon ce n’est jamais de grosse somme (elle n’en a pas les moyens) Alors peut-on m’éclairer sur le prix de cette drogue ? Hier j’ai passé bcp de temps sur ce forum afin d’y trouver des solutions, des réponses à mes questions. J’ai bien suivi ton histoire Blue et quelle fierté tu peux avoir de t’en être si bien sorti, je te dis un grand Bravo car c’est sans doute ta plus belle revanche sur la vie et je te souhaite tout le bonheur du monde avec ton fils. En gros c’est fou mais avec cette dépendance j’ai l’impression que nous sommes impuissant, si la personne veut se détruire elle peut le faire sans que personne ne puisse l’y forcer car le problème n’est pas juste que cela dérange, le problème est que j’ai réellement peur de perdre mon frère et que c’est sa vie qui en dépend !!!!!!! Alors que dire que faire quand un grand fleuve semble s’être formé entre nous et qu’il est difficile de trouver les mots pour l’aider ? Surtout que lorsqu’il est "bien" j’ai l’impression que si je lui en parle je vais être la folle de service qui me fait du soucis pour rien et que tout va bien. Je ne sais plus quelle attitude avoir….Si vous avez d’autres conseils. Cela fait du bien d’entendre parler une personne qui a vécu tout cela et qui s’en est sorti. A bientôt

    • Sujet :  Re : Re : Mon frère boit et prend du subutex - posté le 21 mars 2012  à  23h00 par bluenaranja
      Salut, bon quand tu me parles problèmes de foie, je pense tout de suite à (...)
       

      Salut,

      bon quand tu me parles problèmes de foie, je pense tout de suite à l’hépathite, la fidèle compagne du tox. Tu devrais en lire plus dans ce forum, mais pas de panique, ce n’est pas non plus la fin du monde. Et puis, s’il ne veut pas en parler, c’est peut être qu’il n’a pas eu de résultats concrets - il faut qu’il fasse diverses prises de sang, et je pense que s’il s’agit bien d’une hépathite, il gagnerait à faire un fibroscan,une prise de sang très complète, qui est remboursée par la sécu depuis peu. Et qui montre l’état de son foie, l’avancement de la maladie, etc… Avant, on prélevait un tout petit bout de foie avec une grande aiguille pour l’analyser - ça fait un trou en plus dans le foie - et il fallait passer toute une journée allongé en hospi pour éviter les risques, aujourd’hui, un professeur - pas un généraliste - peut lui faire une ordonnance pour faire cette prise de sang. C’est quand même moins gore.

      Une écho permettra de voir l’aspect extérieur de son foie - dans 60 % des cas, le génotype permet de mettre en place un traitement lourd mais qui fonctionne, et guérit la personne. Par contre, il faut bien sûr arrêter la drogue… Aujourd’hui, il y a la substitution, qui aide vraiment beaucoup, a-t-il essayé sérieusement la méthadone ou le subutex ? Peut être que cette maladie serait l’occasion pour lui de se rendre compte qu’il est temps de lever le pied ?

      J’ai une hépathite C, je n’ai malheureusement pas le bon génotype ce qui fait que le traitement n’a pas fonctionné - et comme je ne suis pas très atteinte, même si je la traine depuis plus de quinze ans, ils me laissent tranquille - je fais des prises de sang régulièrement. J’ai pu avoir un enfant qui n’a rien du tout. J’ai une vie tout à fait normale, et j’attends que les nouveaux traitements soient plus au point avant de me lancer de nouveau - le traitement est assez violent, ça dépend des gens, pour moi, ça été violent. Je veux pas te paniquer, attends d’avoir les résultats sous les yeux, on ne sait jamais. J’ai une copine qui avait été testé positive, elle était en panique, alors que deux mois plus tard, elle était définitivement "hors de danger’, en fait, elle n’avait rien. Mais c’est vrai que ce serait peut être le moment de proposer de l’aide à ton frère : une hospi pendant laquelle ils pourraient lui faire tous les tests et l’aider à passer sous substitution. Rejoindre un groupe d’alcoolique ou drogués anonymes, voir un psy régulièrement.

      Et tu sais, je connais trop de gens qui ont le sida ET l’hépathite - des fois même la siphillis en plus, tant qu’il n’y en a qu’une, ça reste gérable - malheureusement, c’est ça aussi, la vie des toxs…

      Sérieux, attends de voir les résultats noirs sur blancs, on ne sait jamais - c’est peut être ton frère qui fait une crise d’angoisse…. Ou qui a un pote qui l’a et qui stresse, on sait jamais… bonne soirée blue

  • Sujet :  Re : Mon frère boit et prend du subutex
    Je ne sais pas du tout ce qu’il a il avait très mal il pensait à (...)
     

    posté le 22 mars 2012  à  09h44 par Lillste25
    Je ne sais pas du tout ce qu’il a il avait très mal il pensait à l’appendicite mais ce n’est pas ça, nous ne savons rien est-ce qu’il a vraiment fait sa radio ??? Comment savoir si il a quelque chose, si il ne fait rien pour se faire diagnostiquer ou s’il y ne ns parle pas des résultats. A mon avis il n’a pas fait l’echo car ma mère aurait vu ce papier à moins qu’il ne l’a caché ! Il ne veut pas entendre parler de cure etc… on est vraiment face à un mur, et il nous dit que nous ne le comprenons pas. Je suis de plus en plus informé sur le sujet et je sais de quoi je parle et ce qui lui arrive. Il est déjà sous subutex pour arrêter tout ça mais est-ce pour arrêter ou est-ce en complément d’autre chose ? Il snif son subutex est-ce normal, est-ce pour garder son "rituel" ? Il envoi ma mère acheter sa bière (chose qu’elle refuse depuis peu) il dit qu’il n’aime pas qu’on le voit avec ses bières. Ma mère lui a fait remarqué que c’est peut-être car il se rend compte qu’il ne boit pas "normalement". Il est vrai que nous si on veut aller s’acheter une bouteille pour l’apéro on ne va pas se planquer pour autant. Il en a bien conscience de tout ça j’en suis certaine mais quand aura-t’il le déclic ? J’habite à 700km de chez eux. J’envisage d’ici peu d’y aller pour discuter de tout cela avec lui et ma mère mais aussi avec mon petit frère (25ans qui n’habite pas avec eux, il a sa famille) et j’espère que mon père nous rejoindra également (il n’est au courant de rien) Ma mère ne se sent pas capable de tout lui raconter alors c’est moi qui vais m’y coller. Tant pis si mon frère m’en veut c’est pour lui que je le fais. Merci pour ton écoute. Si il y a d’autres témoignages je suis preneuse. Bonne journée à tous !

    • Sujet :  Re : Re : Mon frère boit et prend du subutex - posté le 23 mars 2012  à  12h38 par bluenaranja
      Salut, Déjà il faudrait qu’il fasse une prise de sang pour tester ses gamma gt - (...)
       

      Salut,

      Déjà il faudrait qu’il fasse une prise de sang pour tester ses gamma gt - trop d’alcool peut faire mal au foie, ensuite, ça peut être l’appendicite, ou alors le mélange alcool-médicaments.

      Pour te parler franchement, il y a un truc qui m’a fait halluciner, c’est quand tu écris : mon frère a honte d’acheter de l’alcool alors il envoie ma mère. Euh, tu n’as pas l’impression qu’il y a quelque chose qui ne fonctionne pas là ? J’ai l’impression qu’au fil du temps, par amour, vous lui avez construit un nid bien confortable, dans lequel il prend ses aises, mais qui l’empêche aussi d’assumer ses propres actes.

      Je critique pas, hein, on fait ce qu"on peut, j’essaie juste de comprendre pour trouver des pistes. Qu’à trente ans, il retourne chez sa mère en sortant de prison, le temps de se retourner, ok, super, ta mère est cool. Mais qu’il lui impose ses choix de vie : rentrer à pas d’heure défoncé, lui faire acheter son alcool, lui mettre la pression pour qu’elle lui donne de l’argent… Euh… C’est pas cool. Dès qu’il a l’ombre d’un problème, vous êtes tous prêts à l’aider. ok ça c’est super. Mais analyse à froid qu’est ce que ça veut dire, aider quelqu’un qui est dans la dépendance. Est-ce qu’il a fait des demandes d’apparts auprès des hlm - il a bien droit au rsa - je parle pas de boulot pour l’instant, mais au moins gérer sa vie lui-même. S’il fume ou piccole, il achète ses trucs lui même avec ses sous. Je suppose que ta mère l’héberge et le nourrit gratuitement, ce qui fait que son rsa est son "argent de poche". C’est tout bénef pour lui et ça peut durer longtemps comme ça !

      Menacer sa mère, si tu ne m’aides pas, je devrais faire des bêtises… Non mais euh il a trente ans, pas trois ans ! Quelque part, il la prend en hôtage. Il peut essayer d’aller bosser aussi hein ! Ou vivre avec ce qu’il a en arrêtant de tout claquer dans la défonce. Comment dire, mes parents m’ont maltraitée, j’ai vécu des trucs hyper durs, et pourtant je m’en suis sortie, parce qu’à certains moments on a toujours le choix ! Même quand on est tox ! Avec la vie que j’ai eu j’aurais pu en vouloir au monde entier, mais j’ai jamais fait de mal aux autres ! L’addiction et la souffrance n’excusent pas tout !

      Il faudrait qu’il se rende compte maintenant de la chance qu’il a d’avoir une famille comme vous. Quelque part, il faudrait que passe ce message : ok, on t’aide parce qu’on t’aime toi. On aime pas la drogue ni l’alcool, donc ça, ça reste en dehors de l’appart. S’il veut boire ou se défoncer, il le fait ailleurs. Et il prends ses rendez vous au csst et y va. Je sais pas, il me semble que c’est pas le bout du monde, au vu de ce que vous lui apportez ! Et pareil, il vous dit qu’il est malade, mais ne va pas au bout des exams. Donc malade ou pas ? Va savoir… Mais du coup, ça lui fait un moyen de pression de plus sur ta mère.

      Ce sont vos choix, mais si rien ne change, cela peut durer dix ans de cette façon ! Ta mère lui donne tout ce qu’il veut, pourquoi changerait-il ?

      Je te mets le lien avec une autre discussion qui me rappelle beaucoup cette situation.

      bonne journée bluenaranja

    • Sujet :  Re : Re : Mon frère boit et prend du subutex - posté le 23 mars 2012  à  12h43 par bluenaranja
      Et je pense que tu as raison de vouloir prendre la situation à bras le corps, et (...)
       

      Et je pense que tu as raison de vouloir prendre la situation à bras le corps, et d’en parler à tous. Cela aidera peut être ta mère à avoir un déclic. Elle devrait aller voir un psy, elle culpabilise visiblement "trop", à trop vouloir aider les gens on peut en faire des assistés. Ta mère a besoin d’aide pour savoir que faire. Voilà le lien

  • Sujet :  Re : Mon frère boit et prend du subutex
    Merci pour ta réponse blue ! Oui c’est ce que j’ai dis à ma mère comment (...)
     

    posté le 23 mars 2012  à  15h33 par Lillste25
    Merci pour ta réponse blue ! Oui c’est ce que j’ai dis à ma mère comment veux-tu qu’il s’en sorte si tout lui vient à point, elle lui prépare son repas tout les soir etc Il ne sais même pas faire aller la machine à laver !!! Quand j’y pense en faite il dit qu’il ne sais pas faire tout ça ben il n’a qu’à apprendre. Il se fait assister par ma mère mais le jour où elle ne sera plus là comment fera-t’il ? J’avais déjà lu la discussion de ton lien et la similitude m’avait aussi frappé avec notre histoire. Je pense que ma mère doit consulter un psy pour qu’elle arrête de se préoccuper de lui à ce point. Je lui ai encore dit ce midi car elle l’appelle plusieurs fois quand il ne rentre pas alors qu’il lui dit qu’il va arriver. A 32ans elle peut le laisser vivre sa vie mais le truc c’est qu’elle a tellement peur qu’il lui arrive un truc avec sa vie tellement déboussolée qu’elle ne peut s’en empêcher je pense ! J’ai eu mon frère au téléphone ce matin, il ne me parle pas de ces messages que je lui ai envoyé en lui disant que j’avais passé plus d’une heure avec une personne de drogue info service, il fait comme si de rien était ! J’aimerai qu’il se lance enfin et qu’il m’en parle de lui même. Ma mère m’a dit qu’il allait mieux depuis quelques jours et qu’il avait l’air bcp moins sous l’emprise de l’alcool/drogue. D’après elle il le prendrait sous la langue son subu car il a l’air moins "fou" Je me demande si ce n’est pas el fait que je lui ai dis que je dormai mal pour me protéger aussi de tout ça et ne pas tout me raconter. Je ne pense pas qu’en si peu de temps il ai eu un déclic alors qu’il nous rembarrait encore en début de semaine……. Je sature du manque d’immaturité de mon frère, de la passivité de ma mère et du silence de mon père qui ne prend jamais de nouvelles de son fils. J’ai envie de tous les secouer tellement ils sont spectateurs de leur vie enfin surtout mon frère et ma mère ( qui elle attend le déclic de mon frère pour vivre sa vie) Au lieu de prendre elle même des décisions !!

    • Sujet :  Re : Re : Mon frère boit et prend du subutex - posté le 26 mars 2012  à  11h38 par bluenaranja
      Hello ! Ouiii, tu avais déjà lu cette conversation ! Tu ne peux pas imaginer à quel (...)
       

      Hello !

      Ouiii, tu avais déjà lu cette conversation ! Tu ne peux pas imaginer à quel point cela me fait plaisir ! Par principe, je réponds à chacun de mon mieux, mais parfois, quand il n’y a aucune réponse… Il m’arrive de me demander si tout cela a un sens. Puis je me dis que si cela peut être utile ne serait-ce qu’à une personne, c’est déjà ça. Au fil du temps, le forum s’étoffe et chaque discussion apporte sa pierre à l’édifice, car même si l’ennemi est commun, et identifié, les situations personnelles sont si différentes qu’il n’y a pas de solution unique. Chacun doit trouver et construire son propre chemin vers la guérison ! Et j’espère sincèrement que ce forum y contribue ! Fin de la parenthèse perso - dsl mais j’étais TROP contente ! - je pense que tu analyses bien la situation. Que quelque part, pour te protéger, et pour se protéger ( qu’y a-t-il de pire pou une mère que de s’avouer son impuissance, malgré tout son amour ), elle doit te cacher certaines choses.

      Ils sont tous les deux englués dans une espèce de scène qu’ils rejouent à l’infini, tant que l’un des deux ne dira pas stop, ça peut durer longtemps hélas !

      Le subutex est prescrit par un médecin traitant ou un csst ? Parce que, comment dire, il y a deux manières de prendre le traitement : ou on le prend parce qu’on veut arrêter, vraiment, même s’il y a des hauts et des bas, ou on le prend entre deux prises de came, pour ne pas être "trop" malade, ce qui n’est quand même pas la même chose. Ensuite, le subutex, pour être efficace, à cent pour cent, doit être pris sous la langue - même si c’est très dur de renoncer au geste, ça fait partie de la guérison. Cela peut être un signe positif s’il le prend comme il faut. Ensuite, par expérience, il y a plusieurs sortes de médecins : une minorité fait des ordonnances pour les sous, et point barre, et puis, pas envie de se casser la tête avec un tox, il veut son ordo, je lui fais, tout le monde est content. D’autres, les "vrais", se tiennent au courant, font des stages de formation auprès du csst, prennent le temps de parler, prendre la tension - voir les éventuelles traces de shoot, etc avant de faire l’ordonnance. D’expérience, quand on est tox, on a tous les numéros des médecins de type un, et pourtant, pour mettre un vrai truc en place, mieux vaut l’aide d’un médecin de type deux.

      Ton frère a l’air d’être dans le déni et la manipulation - pourtant, j’ai horreur de ce mot. J’explique : la drogue, c’est vraiment comme un petit poulpe fixé dans le cerveau, on devient un peu sa marionnette. Quand elle envoie des signaux de manque, certains sont prêts à tout pour en avoir, ils mentent et manipulent. Quelque part, c’est la drogue qui parle à travers eux. Même moi qui ait une personnalité bien affirmée et un sens des valeurs assez tranché, parfois, je ne savais plus où s’arrêtait ma volonté et où commençait celle de la came. Il faut vraiment savoir qui on est et ce qu’on veut dans la vie pour pouvoir lutter contre elle ( aide du psy). Vu la façon dont ton frère agit, il va falloir être d’autant plus claire avec lui ( comme un petit enfant de trois ans à qui on apprend les notions de bien et de mal ), c’est à dire, ne jamais lui faire de promesses en l’air, ou de menaces en l’air, avoir une attitude qui corresponde au discours, ne jamais lui mentir, être un exemple et une base, la moindre faille et il s’engouffrera dedans. Valoriser le moindre effort plutôt que de souligner les erreurs. C’est dur, c’est pour ça qu’il faut absolument être aidée ! Et vu que les temps sont durs, ne pas hésiter à insister pour obtenir de l’aide !

      Il faut absolument que ta mère comprenne qu’elle ne l’aide pas, et qu’au contraire, elle entretient le truc. Même si elle dit à son fils d’arrêter de boire, mais qu’elle va lui acheter ses bières, euh… c’est quoi le message qu’il entend au final ? Je pense qu’elle culpabilise énormément, pour agir comme ça.

      Tu as mille fois raison de lire un maximum et de te renseigner, il faut savoir reconnaître l’ennemi !

      Ta mère n’a pas à donner sa vie de cette façon, le pire, c’est que cela ne sauvera pas - et n’aidera pas - son fils. Il faut qu’il soit confront à la réalité s’il veut pouvoir espérer s’en sortir ! Tu pourrais peut être lui faire lire la lettre écrite par d’anciens alcooliques, je la trouve excellente, et pour avoir connu l’addiction aux drogues dures, il n’y a rien à changer : tout est là.

      Bonne journée blue

besoin d’aide - posté le 19 mars 2012  à 09h38 par Brendalie
Bonsoir, je viens ici pour chercher un peu d’aide. Je vis avec un homme qui est sous métha. A u début tout allait bien, il avait même réussi à diminuer. mais voilà un an qu’il n’a (...)
2 réponses à cette contribution
  • Sujet :  Re : besoin d’aide
    coucou ! moi cela fait 7 mois que je suis avec un homme qui m’a avoué en janvier (...)
     

    posté le 30 mars 2012  à  20h45 par louloutte27
    coucou ! moi cela fait 7 mois que je suis avec un homme qui m’a avoué en janvier dernier prendre un traitement suite à la prise de drogues dures pendant quelques temps… il me l’a dit car s’est senti au pied du mur, il devait penser ou du moins espérer que je ne m’en rendrais jamais compte….le jour ou j ai compris, il prenais des flacons de métha, maintenant il est sous subutex…. et plus ca va, plus je me rends compte de beaucoup de choses qui me font peur, pitié, qui me vexe et m’inquiète en meme temps…. j ai plusieurs fois trouvé des petits bouts de papiers( tickets de caisses, bouts d’enveloppes….) roulés j ai fini par remarquer comme de la poudre dessus en dépliant… ; en deux jours 7 subutex minimum sont partis ( il doit en prendre 1 et demi par jour), il est très très irritables, fait des remarques méchantes sur moi et ma vie d’avant…. j en passe…. j ai tellement peur pour lui pour nous…. je ne vois déjà plus d’avenir alors qu on a fait tant de projet….. et en plus il boit une dizaine de bière par jour et un fana de pmu…… je sais que tout ca ne doit pas beaucoup t’aider mais j ai trouvé ta situation semblable à la mienne et j’avais besoin d’extérioriser…. de l’aide serait vraiment la bienvenue…

    • Sujet :  Re : Re : besoin d’aide - posté le 18 juin 2012  à  20h05 par sheeva-sk2011
      salut, je viens de lire ton message dans les grandes lignes je suis ds la meme (...)
       

      salut, je viens de lire ton message dans les grandes lignes je suis ds la meme situation . Prise entre 2 sentiments celui de l’amour le plus fort et la raison qui te dit de prendre tes jambes à ton cou. j’ai analysé , testé , lu et relu… la conclusion est que nous ne serons en rien dans leur guérison notre amour n’est pas suffisant, nous ne maîtrisons rien , n’avons aucun impact, seul EUX peuvent changer les choses. J’ai tt essayé , les reproches, les cris , les pleurs , j’en passe et des meilleurs et rien n’y fait. je ne suis pas de bon conseil pcq moi meme je n’arrive pas à ME prendre en charge face à ca pcq je crains que la seule solution est de partir , mais quel gachi !!! on se sent tellement impuissante … je me demande quel sera notre avenir , je vous souhaite bcp de courage…

Des proches dépendants : que faire ? - posté le 16 mars 2012  à 14h23 par nitrams76
Bonjour, Voici mon témoignage qui est à la fois un appel à qui voudra bien me donner son avis. J’ai 60 ans, retraitée d’un poste à responsabilité dans l’Education Nationale. Je (...)
1 réponse à cette contribution
  • Sujet :  Re : Des proches dépendants : que faire ?
    bonjour j’ai 4ans de plus que vous ,j’ai perdu 1 petit fils de 17 ans et (...)
     

    posté le 16 mars 2012  à  22h10 par annedu52

    bonjour j’ai 4ans de plus que vous ,j’ai perdu 1 petit fils de 17 ans et j’ai 1belle famille décimée par l’alcolisme donc je peut comprendre que votre vie est 1 enfer .votre mari a beaucoup souffertde ce qu’il a vécu etant enfant et n’a pas réussi non plus a construire sa vie sans alcool, malheureusement votre fils souffre a son tour . ont ils envie de s’en sortir,il manque certainement beaucoup de dialogue dans votre famille ,il faudrait qu’ils soient suivis par un psy (encore faut il en trouver 1 bon) et qu’is aient conscience qui ’ils en ont besoin, je comprends aussi que pour vous ce ne serait pas facile de partir pourtant vous auriez la possibilté de vous assumer mais en laissant toutes ces souffrances derriere vous ce serait pas possible .

    mais faites vous aider sinon vous ne tiendrez pas le coup de tout coeur avec vous annedu52


Page sujets : ... | < 16 | 17 | 18 | 19 | 20 | 21 | 22 | 23 | 24 |> |...

Mon espace


Ressources

En parler avec nous :
Vos Questions/nos Réponses

Drogues Info Service : 0 800 23 13 13 (tous les jours de 8h à 2h)
 

Ressources

Au coeur de la codépendance

Au cœur de la codépendance est un ouvrage qui (...)


Vous, vos enfants et la  (...)

Face à un enfant qui se drogue, l’ignorance (...)


Aider vos proches à surmo (...)

" Il est peut-être alcoolique... " Comment en (...)


 

Case prison... !

25/04/2014 : Voilà, l’histoire a commencé pour mon fils , par un joint au collège puis plusieurs, puis des fêtes et des (...)


Aidez-moi si vous le pouvez (...)

24/04/2014 : de l’aide "Bonjour à tous. Heureuse de trouver un forum comme celui-ci, rien que le fait de savoir (...)


 
Qui sommes nous ? | Informations légales | Lexique | Plan du site | Nous contacter | Identification | Inscription | Charte du site | Flux RSS RSS
20