Par téléphone

Drogues Info Service répond
à vos appels 7 jours sur 7

Contactez-nous

Vos questions / nos réponses

Drogues Info Service répond
à vos questions

Posez votre question

Adresses utiles

Télécharger en pdf Imprimer Envoyer à un ami

La cocaïne, un risque accru pour le coeur

Par Drogues info service Voir les commentaires

À l’occasion de la journée mondiale du cœur Drogues info service fait le point sur l’infarctus provoqué par la cocaïne. En effet, la cocaïne tue de plus en plus de personnes ces dernières années en France (1) et cela est principalement dû à des infarctus.  

Pourquoi ce risque ?

Prendre de la cocaïne ou du crack augmente le rythme cardiaque, la pression sanguine et les besoins du cœur en oxygène. Or, en même temps la cocaïne diminue la taille des vaisseaux sanguins et favorise l’agglomération des plaquettes sanguines entre elles. Le risque qu’un bouchon se forme dans les veines ou les artères est donc accru.

L’usager risque notamment de faire un infarctus du myocarde. Celui-ci se manifeste le plus souvent par une douleur au niveau de la cage thoracique. Ce symptôme peut être accompagné d’autres signes comme des palpitations, une sensation de vertige ou de nausées, des difficultés respiratoires ou un sentiment d’anxiété.

Ce qu’il faut savoir

L’infarctus apparaît en moyenne dans les trois heures qui suivent la prise de la drogue. Cependant il peut apparaître aussi bien tout de suite que quelques jours après. Le risque est plus important en cas d’usage régulier mais il existe aussi dans le cadre d’un usage occasionnel ou si on en prend pour la première fois. Il peut se produire chez des personnes jeunes sans aucun antécédent cardiaque.

Ce qu’il faut faire

Dès que l’on ressent une douleur thoracique, des difficultés respiratoires ou d’autres symptômes associés il est indispensable d’appeler les secours (15 ou 18). Les secours et les médecins sont soumis au secret médical. Il est important de les informer de l’existence d’un usage de cocaïne, même s’il date de plusieurs heures ou jours ou qu’il est exceptionnel. Cela les aide à établir un diagnostic et un protocole de soins adaptés.

L’arrêt de la consommation de cocaïne améliore rapidement le fonctionnement du système cardio-vasculaire de l’usager et diminue les risques d’infarctus.

(1) Cocaïne : les intoxications en forte augmentation (actualité du 31/01/2018)

Réagir