Par téléphone

Drogues Info Service répond
à vos appels 7 jours sur 7

Contactez-nous

Vos questions / nos réponses

Drogues Info Service répond
à vos questions

Posez votre question

Adresses utiles

PDF Imprimer EnvoiMail

Sept familles de cannabinoïdes de synthèse classées comme stupéfiants

Par Drogues info service Voir les commentaires

Les cannabinoïdes de synthèse sont des substances aux effets psychoactifs proches de ceux du cannabis. Sept familles de ces cannabinoïdes ont été classées comme stupéfiants par arrêté ministériel du 19 mai 2015 paru au Journal Officiel le 27 mai 2015.

Le classement porte sur les cannabinoïdes appartenant aux Naphtoylindoles, Naphthylméhylindoles, Naphtoylpyrroles, Naphtylidèneindènes, Phénylacétylindoles et Cyclohexxylphénols. Derrière ces noms se cachent plusieurs dizaines de substances spécifiques, dont l’arrêté du 19 mai dresse une liste non exhaustive.

Cette décision intervient après une évaluation de ces substances par la Commission des stupéfiants et psychotropes de l’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) qui a mis en évidence leur dangerosité potentielle ainsi que le risque d’abus et de dépendance attaché à certains de ces cannabinoïdes.

Vendus jusqu’à présent en tant que « drogues légales », l’usage de ces cannabinoïdes de synthèse devient passible d’un an de prison et 3750 euros d’amende. La possession, l’importation, l’exportation, l’acquisition, la cession (vente) de ces cannabinoïdes de synthèse font encourir des peines de 10 ans de prison et 7 500 000 euros d’amende.

Réagir