Par téléphone

Drogues Info Service répond
à vos appels 7 jours sur 7

Contactez-nous

Vos questions / nos réponses

Drogues Info Service répond
à vos questions

Posez votre question

Adresses utiles

Forums pour les consommateurs Télécharger en pdf Imprimer Envoyer à un ami

Aide ?

Par L4251

Bonsoir,

J'ai été depuis jeune soumise à devoir consommer de nombreuses drogues en médicament pour vaincre un cancer. Le cancer m'a laissé tranquil mais mon corp n'a pas arrêté de penser à ses drogues qui m'ont fait devenir addict aujourd'hui.

Du à la pression de mon entourage pour que j'aille bien, ma profession, aujourd'hui ma consommation est bien garder secrète. J'ai longuement réfléchis à poster ce message. Je n'ai rien de quelqu'un qui est addict quand on me croise dans la rue, et pourtant quand je rentre chez moi le soir, mes vieux démons me rattrape malgré tout. Je ne suis pas addict à une substance particulière. Je suis addict à l'anxiolyse qu'elle procure (joint, médocs, alcool, jamais plus mais déjà assez).

Cela fait des années que ca dure. Je vois une psy depuis quelques mois, la seule personne au courant a qui je minimalise ma consommation étant honteuse. Me disant qu'il faut que je vois un addictologue. Je n'arrive pas à passer le cap.

Je pense que j'ai surtout besoin de rencontrer des personnes qui auront vécu approximativement la même chose que moi. Et qui s'en sont sortie.

Si c'est votre cas, merci me faire signe.

Fil précédent Fil suivant

1 réponse


Moderateur - 15/01/2018 à 12h36

Bonjour L4251,

Vous n'avez pas eu de réponse pour le moment mais je tenais à vous dire que ce n'est pas parce que vous parvenez, par nécessité si je comprends bien, à masquer vos consommations que votre problème serait moins important qu'un autre.

Avec les professionnels (psychologue ou professionnel des addictions) il n'y a aucune raison, du moins de leur point de vue, pour que vous minimisiez le problème. Ils sont soumis au secret médical ou professionnel et s'il y avait au moins une chose à laquelle pourrait vous servir un professionnel c'est de briser le silence qui vous est imposé sur ce que vous faites. Cela vous aide à regarder le problème et à l'évaluer.

Dans le cadre d'un suivi en CSAPA (Centre de Soins, d'Accompagnement et de Prévention en Addictologie) vous pourrez faire ce bilan, fixer vos objectifs en fonction du diagnostic fait et recevoir des aides adaptées à votre situation. Considérez que les professionnels que vous rencontrerez en CSAPA ne vous jugeront pas.

Je vous encourage en tout cas à franchir ce pas car c'est un moyen de vous en sortir et que c'est ce que vous souhaitez.

Vous trouverez les coordonnées du CSAPA le plus proche en appelant notre ligne d'écoute ou en utilisant notre rubrique "adresses utiles" : http://www.drogues-info-service.fr/Adresses-utiles

Nous sommes à votre disposition pour en parler.

Cordialement,

le modérateur.

Répondre au fil Retour