Par téléphone

Drogues Info Service répond
à vos appels 7 jours sur 7

Contactez-nous

Vos questions / nos réponses

Drogues Info Service répond
à vos questions

Posez votre question

Adresses utiles

Forums pour les consommateurs Télécharger en pdf Imprimer Envoyer à un ami

Héroïne, s'en sortir...

Par Mauïra

Bonsoir, j'ai 22 ans et je comsomme quotidiennement de l'héro. J'ai commencé très jeune, j'avais 17 ans. Si j'écris ici aujourd'hui c'est parce que je n'en peux plus. Je ne fais que replonger, toujours, et j'ai l'impression que je m'en sortirai jamais. Je n'en peux plus

Fil précédent Fil suivant

203 réponses


Mauïra - 12/06/2015 à 00h36

Re bonsoir, je me sens bien seule comme si j'étais la seule à être dans ces cas de rechute... que je ne sais plus trop quoi faire vraiment je n'en peux plus. Nouvel échec, après avoir tenu 2 jours sans... le max que j'ai réussi 4 jours et je suis consciente que ce n'est pas grand chose, vraiment pas... s'il vous plait, j'aurai besoin de vos conseils. Après avoir parlé par chat un de ces jours, j'hésite pour un traitement de substitution (à la base, je suis contre, pas envie d'une nouvelle dépendance)... Je ne sais plus quoi faire, les crises de manque, être malade et tout me sont insupportables, dans tout les cas je replonge

Mauïra - 15/06/2015 à 19h12

Une journée sans et je n'en peux déjà plus, c'est horrible mais il le faut, il faut que je décroche. Ecrire est déjà si difficile, comment je vais réussir à tenir sans demain, comment ?? Je n'en peux déjà plus

Mickael - 16/06/2015 à 15h59

Bonjour Mauira,

Comment te sens-tu aujourd'hui ?

M.

Mauïra - 16/06/2015 à 23h02

Enfin quelqu'un merci Mickael et bonsoir. Franchement je me sens mal, pire que malade je n'en peux plus, ça va en empirant journée pire qu'hier j'ose même pas sortir dehors tellement je sais que si je sors, je vais acheter. Nuit horrible et même écrire c'est pas facile. J'en peux plus je tiendrais pas demain, trop mal, vraiment malade et fatiguée mais impossible de dormir, entre les allées retours au toilette et la douleur je pense qu'à une chose l'héro et pourtant non je veux décrocher personne pour m'aider je sais même pas si je vais tenir ce soir

Mickael - 17/06/2015 à 11h31

Bonjour Mauira,

J'espère que tu ne vas pas trop mal ce matin suite aux douleurs de la nuit. Est-ce que tu souhaites que je me renseigne sur les différents accompagnements (médical, associatif etc...) qui te permettraient d'essayer de décrocher ? J'ai un réseau d'amis qui connaissent bien le sujet et qui pourraient me donner des précieux renseignements. Dis-moi juste si tu es ok et si possible (si le modérateur du forum accepte), me dire dans quel département tu vis afin de cibler précisément les aides potentielles.

A+

M.

Moderateur - 17/06/2015 à 12h15

Bonjour Mickael, bonjour Mauïra,

Mickael, merci pour votre démarche de soutien auprès de Mauïra, c'est ce dont elle a besoin en effet !! Pour répondre à votre question, sachez que sur ce site nous répertorions tous les centres de prise en charge des addictions reconnus par l'Etat et gratuits.

Mauïra, il vous suffit d'aller dans la colonne de droite ci-contre, de cliquer sur la carte de France et d'entrer votre département pour trouver les adresses proches de chez vous. Se faire aider est important je pense pour vous car, vous le constatez, malgré votre volonté vous n'arrivez pas à tenir. Un Centre de soins, d'accompagnement et de prévention des addictions (Csapa) pourra vous aider à vous sevrer ou a prendre un traitement de substitution.

Vous vous posiez la question du traitement de substitution. Celui-ci résoudrait pour vous le problème du manque dont vous souffrez. Il est vrai cependant que vous continueriez à être dépendante. Mais comme il s'agit d'un médicament prescrit, vous n'auriez pas de problème d'approvisionnement ou de financement à vous poser et cela vous permettrait de vous libérer l'esprit pour bâtir/rebâtir votre vie. Vous pourriez reprendre/continuer vos études ou travailler sereinement. Un tel traitement se prend sur le long terme. Une fois que vous serez plus solide, physiquement et psychologiquement, vous pourrez envisager de diminuer les doses pour, un jour, finir par arrêter. Il est vrai cependant que vous n'échapperez pas, si vous vous sevrez d'un traitement de subsitution, à un syndrome de sevrage. Simplement, si vous êtes solide au moment où vous le faites, cela passera peut-être mieux qu'aujourd'hui.

Le sevrage est également une option. Un centre de soins en ambulatoire peut vous y préparer, vous envoyer quelques jours en hospitalisation pour le sevrage proprement dit et ensuite reprendre avec vous un suivi au long cours. Il est en effet important que vous ayez des ressources pour lutter contre l'envie d'en reprendre et que vous puissiez, avec l'aide d'un tel centre, réellement tourner la page de l'héroïne. C'est pourquoi l'aide ne se limite pas au sevrage mais nécessite un accompagnement après.

Bon courage à vous !

Cordialement,

le modérateur.

Maverick - 17/06/2015 à 13h50

Le modérateur à entièrement raison. Les traitements de substitution sont la meilleure aide pour toi mais ils sont sur ordonnance il me semble. Si tu es vraiment en manque et que tu ne peux plus tenir et attendre d'aller aux adresses qui peuvent t'aider à te procurer le traitement, va à la pharmacie de ton village et achète une boite de tussipax ou néocodion. Ce sont des traitements pour la toux qui contiènent de la codéine (méthylmorphine) et pour le tussipax il contient aussi de l'éthylmorphine. L'heroine étant un dérivé de la morphine (diacétylmorphine), ce sont donc tout les 3 des opiacés. Le manque physique (douleurs) que tu ressent est due à un manque d'opiacés (en gros dans ton cerveaux tu as des récepteurs aux opiacés qui réclame leur dose). Ainsi en prenant de la codéine ou de l'éthylmorphine tu soulagera la dépendance physique. Mais attention, ces molécules sont psychoactive. Prends les en attendant ton traitement de substitution qui sera à base de buprénorphine qui n'est pas psychoactive mais qui soulage le manque. En gros, la codéine et l'éthylmorphine vont t'aider à soulager ton manque et te faire un peu d'effet comme ceux de l'héroine mais en beaucoup moins fort, ca va te soulager physiquement et te permettre de sortir (les héroinomanes l'utilisait comme traitement de substitution avant que la buprénorphine existe). Cependant, quand tu aura tes ordonnances, prends la buprénorphine; ca t'aidera encore mieux).

Et pour le néocodion et tussipax, prends une dizaine de cachet et ca devrait te soulager (le tussipax est plus dosé en opiacés que le néocodion donc je te conseil le tussipax)

Moderateur - 17/06/2015 à 16h38

Bonjour Maverick,

Vous ne pouvez pas conseiller à quelqu'un sans le connaître, un traitement médical avec des posologies précises. C'est dangereux. Vous ne connaissez pas les antécédents de Mauïra, son poids, sa tolérance.

Mauïra, Maverick envisage l'urgence de votre situation. Sachez que dans ce cas vous pouvez vous adresser à votre médecin généraliste, qui peut vous prescrire de la buprénorphine haut dosage. Cela vous permettra de palier au manque sans prendre d'héroïne. Cependant le "mieux" reste de prendre contact avec un Centre de soins, d'accompagnement et de prévention des addicctions (Csapa) et de s'inscrire dans un suivi au long cours.

Cordialement,

le modérateur.

Mauïra - 18/06/2015 à 22h56

Impossible de tenir, trop mal, je n'en pouvais plus et j'en avais tellement envie. C'est plus fort que tout et je me sens bien mieux même si je m'en veux ! Je suis une incapable de me débrouiller toute seule pour décrocher, c'est la honte, je cède comme une gamine

En tout cas merci à vous 3, je vais faire ce qu'il faut et appeler demain le centre parce que oui c'est vrai que faire un sevrage avec hospitalisation ça pourrait m'aider, je pense

Et ah oui, j'espère ne pas changer d'avis parce que je sais pas mais depuis que j'ai craquer et racheter puis de nouveau consommer, je doute et pourtant je suis motivée, je sais que c'est le mieux pour moi

Et voilà je m'embrouille, j'ai du mal à me comprendre. Tout ce que je sais c'est que je veux décrocher sans traitement, non pas une nouvelle dépendance, je ne veux pas et pourtant j'aime l'héro... et c'est la galère tout est contradictoire dans ma tête, pourquoi ?!

Répondre au fil Retour